Petite Etoile (Suicidal), créatrice de mode

madmoiZelle.com : Raconte-nous comment tu en es venue à créer ta très chouette marque et boutique Suicidal. Petite Etoile : Ah ! Il m’arrive souvent d’y repenser ! De me demander comment j’en suis arrivée là, où j’ai trouvé le courage de construire tout ça. Je veux dire, j’étais pas prédestinée à devenir chef d’entreprise […]

Petite Etoile (Suicidal), créatrice de mode

madmoiZelle.com : Raconte-nous comment tu en es venue à créer ta très chouette marque et boutique Suicidal.
Petite Etoile :
Ah ! Il m’arrive souvent d’y repenser ! De me demander comment j’en suis arrivée là, où j’ai trouvé le courage de construire tout ça. Je veux dire, j’étais pas prédestinée à devenir chef d’entreprise (ça non !) ! Je pense qu’il y a eu une sorte de déclic. Je galérais un peu en tant que graphiste freelance, et je tournais pas mal en rond. A côté de ça, je faisais beaucoup de choses manuelles, et j’adorais coudre, faire mes propres bijoux… Tout s’est fait très vite. Le premier janvier (et sans gueule de bois !) je me décidais enfin à déposer mon dossier accre, puis passage à la Chambre de Commerce la semaine suivante. Ensuite, je ne pouvais plus faire marche-arrière ! Heureusement d’ailleurs, sinon j’aurais déjà abandonné 15 fois.

madmoiZelle.com : Tes créations évoluent dans un univers particulier, bien à toi. Où puises-tu ton inspiration ?
Petite Etoile :
Absolument partout ! Évidemment, dans la rue, mais aussi – et surtout – sur Internet. Je visite beaucoup de blogs de tendances/sites de créateurs, notamment aux Etats-Unis. Ils sont vachement en avance sur nous. Toutes les tendances viennent de là-bas, clairement. Ensuite il faut faire un tri entre ce qui cartonnera ici et ce qui aura plus de mal à percer. Par exemple, les ancres marines ont du mal à s’imposer en France. Ce qui est bien dommage, moi j’adore ça ! A côté de ça, j’achète aussi beaucoup de livres de design et je suis abonnée à un tas de magazines de mode.

madmoiZelle.com : Quel est ton rapport à la mode ? Fais-tu attention aux tendances, ou au contraire, est-ce que tu essayes de t’en démarquer ?
Petite Etoile :
C’est assez ambivalent. D’un côté, je suis une vraie « fashion addict », mais en même temps je pense qu’on l’est un peu toutes, quoi qu’on en dise. En même temps, j’aime bien me démarquer – sans être ridicule. Je pense que c’est un peu le centre de Suicidal, ces petites choses qui font de nous des filles originales ou différentes. Le petit collier coloré qui va égayer un top gris, un petit tee-shirt rock à porter avec son jean fétiche basic, le petit gloss au chocolat qui va nous remonter le moral dans le metro… C’est un peu tout ça.

madmoiZelle.com : Explique-nous le procédé de la sérigraphie. Et justement, le fait que tu fasses tout toi-même, penses-tu que ça ajoute une certaine valeur à tes créations ? Un truc en plus ?
Petite Etoile :
Hum. La sérigraphie ? Pour faire très simple, sérigraphier c’est encrer un tissu. Même si au final passer un coup de racle sur une toile c’est pas si difficile, le plus dur c’est ce qui entoure ce simple geste. Sérigraphier c’est : faire un visuel (de préférence vectorisé), l’imprimer sur un transparent, enduire un cadre, le laisser reposer une journée, insoler (exposer a une forte lumière pendant plusieurs minutes) le motif, laver la toile, une fois sèche, il faut décider de l’emplacement du visuel sur le vêtement, préparer le mélange d’encre (mélange de couleurs + additifs divers). Ensuite, hop, on sérigraphie en passant la racle sur le toile enduite de la dite peinture. Pour finir, on sèche le tissu (au décapeur thermique). Oui je sais, c’est barbant raconté comme ça !
Mais avant ça, il faut acheter ou fabriquer le carroussel, acheter l’encre, les racles, les produits d’insolation, trouver la bonne maille de toile, etc. C’est un vrai investissement ! Autant personnel que financier.

madmoiZelle.com : Tu m’as l’air plutôt polyvalente. Tu gères à la fois le graphisme de ton site, de tes créations et la sérigraphie. C’est pas trop dur de tout faire soi-même ? ;)
Petite Etoile :
SI ! C’est même assez invivable en ce moment. Globalement je fais tout, du site Internet, au graphisme, en passant par les photos, les retouches, les fiches produits, les contacts clients et fournisseurs, la papersasse officielle, trouver de nouveaux produits, dessiner les motifs des futurs vêtement, sérigraphier, plier, emballer les commandes, faire les packagings, faire les accessoires en quantité suffisante, aller à la poste…. Mine de rien, un site de vente en ligne, c’est un sacré boulot (et moi ça, personne me l’a dit, quand j’ai déposé ma demande de création à la Chambre de Commerce !) et je suis parfois un peu dépassée.
Evidemment, j’aimerais pouvoir déléguer plus, mais aujourd’hui c’est impossible. Je travaille chez moi (un petit 25m2 envahi de cartons) et donc impossible d’embaucher quelqu’un. Et je ne gagne pas assez pour pouvoir louer la boutique de mes rêves. Bref, je suis un peu bloquée.
Finalement, c’est pas si rose d’être chef d’entreprise. Je souffre surtout du manque de « limites ». Je n’ai plus de week-ends, plus de repères, ni le temps de sortir et de voir mes ami(e)s. Non promis, j’exagère même pas ! Aie !

madmoiZelle.com : Est-ce qu’il y a une journée type pour la créatrice de Suicidal. Si oui, c’est quoi ?
Petite Etoile :
Disons qu’il y a plusieurs journées type. Les journées « préparation des commandes », c’est-à-dire imprimer, préparer, emballer, peser, timbrer. Le plus gros de la semaine. La journée « paperasse »(toutes les semaines) : payer les factures, aller à la banque, remplir la déclaration TVA, comptabilité, répondre aux courriers divers (plaintes à la Poste, dédouanements, etc.). Le week-end, c’est « créations de nouveaux produits » et « mise en ligne des produits préparés la semaine d’avant », donc sérigraphie dans mon atelier (à une heure de mon appart’ parisien, argl) + séances photos + Photoshop.
Bref, il y a des journées plus intéressantes que d’autres ! (Comme dans tous les boulots finalement). Mais ça reste vraiment passionnant comme aventure.

madmoiZelle.com : Ta boutique te sert à vendre tes propres créations, mais aussi les produits d’autres créateurs (Tea Leaf, Sabrina’s Charms). C’est quoi la démarche derrière tout ça : faire découvrir à ta clientèle de nouveaux créateurs ? Vendre des produits qui te font craquer ? Diversifier les produits en vente dans ta boutique ?
Petite Etoile :
C’est un ensemble. A la base, honnêtement, c’était pour garder un côté « artisanal ». Vendre des choses que je n’avais pas (ou plus) le temps – ou le talent ! – de faire moi même. Par exemple de la fimo, de la feutrine… Et puis, c’est devenu une vraie démarche. Je fonctionne vraiment au coup de coeur ! C’est une des parties qui me plait le plus ! Discuter avec de jeunes créatrices, commander de jolies créations, etc. Ca me fait rêver ! Et quand je reçois un lot de jolies broches faites-main ou de jolis tissus que j’ai commandés au Japon, c’est une sensation indescriptible. C’est Noël tous les mois ! ^^

madmoiZelle.com : Y a-t-il des créations dont tu es plus fière que les autres et pourquoi ?
Petite Etoile :
Définitivement, les produits sérigraphiés. Surtout les derniers. Car ce sont les produits pour lesquels, finalement, je m’investis le plus. Où j’ai le plus appris, progressé, bossé. C’est vraiment un procédé à part. Long mais qui apporte son lot de satisfactions ! Et j’aimerais pouvoir en faire plus (en ce moment, je bosse sur des coussins et des portes-monnaies sérigraphiés).

madmoiZelle.com : Tu éprouves quoi quand tu croises des personnes dans la rue qui portent du Suicidal ?
Petite Etoile :
Ca n’arrive pas très souvent à vrai dire. C’est peut être arrivé 3 ou 4 fois. Forcément, je suis fière. J’ai envie de crier « c’est moi qui l’ai fait ! ». Ca fait du bien à l’égo et au moral ! Ca rend les choses plus concrètes, plus réelles.

madmoiZelle.com : Et le futur pour Suicidal, c’est quoi ?
Petite Etoile :
Une boutique « brick & mortar ». Quand je l’aurai trouvée…. C’est un vrai parcours du combattant ! Ca fait pourtant bientôt un an que je cherche. Tout est soit trop cher (la grande majorité), soit vraiment trop petit, soit tout délabré, soit à l’autre bout de Paris. C’est assez déprimant… Mais j’y crois ! Et puis j’adorerais offrir du thé ou des cupcakes maison à mes clientes ! ^^

madmoiZelle.com : Si tu as un coup de cour, un coup de gueule, n’importe quel message à faire passer, c’est maintenant !
Petite Etoile :
Des coups de coeur, j’en ai plein. Là, tout de suite, ce qui me vient à l’esprit, on va dire le dernier album de Mùm, les minicards Moo.
Des coups de gueule ? mh non… Ah si ! LA POSTE !

madmoiZelle.com : Une dernière question (la question « fétiche » du site !) : pour toi, c’est quoi être une madmoizelle en 2007 ?
Petite Etoile :
Etre soi-même ! Suivre ses envies, oser faire des choix, s’accepter comme on est (ou tenter de…).

  • Suicidal, la charmante boutique de Petite Etoile
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Makiko
    Makiko, Le 5 avril 2010 à 4h36

    Je voudrais tant qu'elle remette en vente ses créations de vêtements sur son site :/ Je trouve ça magnifique.
    En attendant je bave devant les dressing des mads qui posent avec :biggrin:

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)