Ces acteurs qui m’ont surprise dans des rôles très différents

Certains acteurs doués sont capables de jouer des rôles incroyablement différents : c'est leur job. C'est leur job mais parfois, ça fait mindfucker.

Ces acteurs qui m’ont surprise dans des rôles très différents

Il est de ces acteurs et actrices qu‘on est tellement habitués à voir dans un rôle précis qu’on mindfucke gentiment de les découvrir à l’opposé total de celui-ci. C’est ce que j’appelle l’effet anti-Ed O’Neill, du nom du comédien que je n’ai vu que dans deux rôles : le premier, celui d’Al Bundy, père de famille marié à une femme excentrique (Marié, deux enfants). Le second, celui de Jay Pritchett, père de famille et marié à une femme excentrique dans une sitcom (Modern Family). Bien sûr, les deux personnalités sont différentes, mais l’idée principale est là, en tout cas, bien que la comparaison soit largement caricaturale.

C’est juste que tu vois, y en a qui m’ont tellement surpris que, forcément, quand je compare les deux expériences, ça fait tout drôle. Du coup, j’ai choisi de vous parler aujourd’hui d’acteurs qui m’ont le plus surprise avec des personnages aux antipodes de ce que je les avais vus jouer auparavant.

Hal (Malcolm) Vs Shannon (Drive), celui que je n’ai pas vu venir

J’avais toujours connu Bryan Cranston en Hal, le père de Malcolm, Francis, Reese, Dewey et Jamie, mari soumis à sa femme Loïs. Un employé de bureau qui porte ses pantalons très haut sur son ventre et n’a à peu près aucun sens des responsabilités.

Un mec drôle malgré lui et gentil, bien que principalement crétin. Un mec qui fait du patin à roulettes artistique et fait une bourde toutes les trois minutes et demie. Un homme aux antipodes du mec sexy, tant il manquait de confiance en lui. Un vrai couillon, ce Hal, mais un couillon qu’on ne peut s’empêcher d’aimer très, très fort.

Quelques années après la fin de Malcolm, j’avais quelque peu oublié la série. C’est donc sans aucune pensée pour Hal que j’ai payé ma place pour Drive et que j’ai attendu que le film commence (j’attends toujours) (non, ARRÊTEZ TOUT DE SUITE je déconne, je fais partie des gens qui l’ont plutôt aimé). Quelle ne fut pas ma surprise dès le début du film de voir apparaître Hal à l’écran. HAL. HAL MAIS EN J’SAIS PAS ÇA ME FAIT DES TRUCS DANS LA CULOTTE.

Qui l’eût cru, franchement ?

Car oui, pour celles qui n’auraient pas encore vu le film, Bryan Cranston joue dans Drive. Il interprète le rôle de Shannon, le patron de ce chauffeur/mécano de Ryan Gosling, un mec un peu paumé qui se lance dans des trucs illégaux un peu connement.

Le truc, c’est que son personnage ne semble certes pas toujours prendre les bonnes décisions, tout comme Hal, mais de manière différente. De manière pas comique, bien loin de l’esprit sitcom-loufoque. Il est habillé de manière classique, a une barbe de trois jours et parfois les vêtements un peu tachés et je le dis, oui, je l’avoue, quand j’ai vu Drive au cinéma j’ai un peu craqué mon slip pour lui. 

C’était incontrôlable, bien que très léger, comme sensation, mais ça m’a vraiment fait tout drôle. Jamais j’aurais pensé ressentir ne serait-ce qu’un poil d’attirance pour un personnage joué par Bryan Cranston. Jamais.

Alors vu le mindfuck dans ma tête en découvrant Bryan Cranston en Shannon, dois-je disserter sur l’effet que ça m’a fait de le voir en Walter White dans Breaking Bad ? C’était pire qu’un choc : c’était un raz-de-marée d’angoisse. Rien que ça.

Eddie (Bébé part en vadrouille) Vs David Rossi (Esprits Criminels), celui qui a le slip en feu

Quand j’étais petite, j’avais UN film culte. Un film culte seulement à mes yeux, et surtout un film con, dans lequel un bébé en salopette est kidnappé par trois gangsters débiles, intéressés par l’argent de ses géniteurs (qui en ont beaucoup, de l’argent, tellement qu’ils font porter un béret moche à leur gosses pour faire des photos de famille nulles : ils savent que, quand on se moquera de lui à l’école, ils n’auront qu’à lui dire qu’il a plus d’argent que tous les autres élèves réunis alors tout va bien — c’est en tout cas ce que je me disais quand j’étais petite et que je regardais ce film).

Parmi ces trois malfrats du dimanche, il y a le chef, Eddie. Il est tout aussi stupide que les deux autres et la seule chose qui peut le différencier d’eux, c’est qu’il se prend simplement plus au sérieux. Un vrai gros naze.

Il fait que des conneries, prend des décisions pourries et, en plus, ne sait même pas accepter l’idée qu’il a merdé. Du coup c’est avec une certaine joie que je me repassais en boucle le moment où il se brûlait le pénis. Rien de foufou, donc, si ce n’est qu’Eddie est interprété par Joe Mantegna.

Joe Mantegna se cramant le phallus.

Et Joe Mantegna, je l’ai récemment revu dans ma télé, quand il a rejoint le casting d’Esprits Criminels en 2007 pour jouer… David Rossi, un mec très sérieux et très intelligent, co-fondateur du Bureau d’Analyse Comportementale.

C’est beau, le métier d’acteur : un jour tu joues un bandit nul, plus tard tu joues un mec en costard de type ancien premier de la classe qui lève le sourcil pour bien montrer son scepticisme et sourit très peu. Non mais attends, c’est pas que je le découvre, c’est juste que tu t’imagines toi, d’un coup, de voir Barack Obama en chanteur de r’n’b ? Pour moi c’est pareil.

Tu fais ton malin, mais oublie pas que je t’ai vu te brûler la bite.

Quoique finalement, je trouve ça très crédible, Obama en chanteur de r’n’b. J’aime même plutôt bien l’idée.

Chandler (Friends) Vs Matthew Albie (Studio 60), celui qui m’a fait renoncer

Dans la série Friends, Chandler était mon personnage préféré : il était gentil, et un peu nigaud, juste ce qu’il faut pour ne pas être lourd à crever comme l’ont pu être Joey et Phoebe à mes yeux. Il me faisait rire parce qu’il était crédible dans son humour. Il me faisait rire parce qu’il était, avec Monica, le plus adorable et le plus génial des compagnons de vie de la Terre toute entière.

Ouais, mec. J’t’assure.

Je pense qu’on peut tou-te-s se reconnaître un peu dans Chandler, dans sa façon de ne pas se prendre au sérieux, de préférer avouer ses angoisses maladroitement pour désamorcer la gêne plutôt que de faire semblant que tout va bien. Chandler, c’est un peu moi, c’est un peu toi, c’est un peu Grégoire aussi, et Christophe Maé, peut-être bien. Si ça se trouve. Un mètre quatre-vingt (éventuellement plus, éventuellement moins) d’humilité et de sincérité et d’humour et d’autodérision.

Et puis il y a quelques temps, on m’a parlé de Studio 60, la série d’Aaron Sorkin. On m’a dit « vas-y, c’est vachement bien et en plus y a Matthew Perry dedans ». Parce que je suis pas très futée, quand on m’a dit « Y a Matthew Perry dedans », j’ai entendu « Y a Chandler dedans, il est trop lolifiant ».

Trololol.

Et alors là franchement, rien à voir : Matthew Perry y joue Matt, un scénariste qui a été viré d’une émission satirique avant d’y être réembauché après un changement de boss. Il fait des vannes sur la politique et écrit des chansons cyniques, le tout en entretenant çà et là quelques tensions sexuelles avec des femmes. Et, également, il faut bien le dire, il se la raconte pas mal.

Un personnage incroyablement différent de celui que j’avais tant aimé dans la sitcom des années 90. C’est la preuve, évidemment, que Matthew Perry est un très, très bon acteur : il m’a convaincue dans les deux rôles. Malheureusement, je n’ai pas pu supporter de ne pas retrouver un peu de Chandler dans Matt Albie, et j’ai très vite arrêté de regarder la série.

C’est totalement ma faute : j’aurais dû insister, j’aurais dû me forcer comme je me suis forcée au début avec Breaking Bad, mais Matthew Perry est pour moi beaucoup trop connoté « bon pote » pour que je réussisse à regarder une série où j’ai envie de lui cracher dans les cils. Et dans Studio 60, justement, j’avais sûrement envie de donner toute la salive que j’avais en moi pour ce faire.

Et toi, quels sont les personnages qui t’ont fait vriller le cerveau parce que tu ne t’attendais pas à voir leur acteur dans ce rôle-là ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Loreleï02
    Loreleï02, Le 15 avril 2014 à 3h47

    minettea;4601193
    ... Ou encore la géniale Meryl Streep, toujours au top.
    http://blog.petflow.com/you-have-to-see-this-clip-of-meryl-streep-on-the-ellen-show/
    Toi, je ne te connais pas, mais je t'aime déjà :top: Ma Meryl d'amour, elle déchire tout! :3 Hum, bref.

    Moi j'ai connu Joe Mantegna par Esprits Criminels. C'est seulement après en le voyant pour la énième fois dans ce rôle de méchant complètement couillon que j'ai percuté que c'était le même bonhomme. Un peu longue à la détente, je sais ^^ Faut dire que gamine j'ai jamais trop regardé la télé...

    Nehli a parlé de David Duchovny. Et je suis à 100% d'accord avec elle! D'ailleurs, il peut jouer dans n'importe quel film, pour moi il serait toujours Fox Mulder Et c'est encore pire avec Gillian Anderson (d'ailleurs, ça me fait penser qu'il faut que je trouve The Fall).

    Sinon, Noah Whyle restera toujours pour moi le Dr Carter dans Urgences. J'ai vu plein de films avec lui, mais y'a rien à faire! Je ne regardais Urgences que pour lui (à partir du moment où Clooney se barre, parce que je ne peux pas le blairer >.<)

    Mais c'est un peu comme tous les acteurs qui ont eu un rôle marquant. L'exemple le plus criant est certainement Daniel Radcliffe, qui restera toujours aux yeux de tous notre petit soricer d'amour (oui, lui aussi je l'aime d'amour :cretin: ).

    M'enfin bref...

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)