Ces personnages adulés qu’on déteste

Pondu par Mymy le 6 juin 2013     

Il arrive que certains personnages fassent quasiment l’unanimité, que tout le monde les adore, les porte aux nues, même les pires des râleux. Zoom sur quatre d’entre eux, que Myriam H. et Sophie-Pierre Pernaut ne supportent pas.

Article écrit à quatre mains par Sophie-Pierre Pernaut et Myriam H.

Rory (Gilmore Girls)

Ces personnages adulés quon déteste rory

Je ne sais pas bien pourquoi, mais je n’ai jamais aimé Rory. Autant j’étais absolument fan de Lorelai, me promettant d’être comme elle si un jour me venait cette idée folle d’avoir des enfants, de les élever dans l’humour, la décontraction et l’estime de soi quoiqu’il arrive, autant la fille m’a toujours hérissé le poil de rage.

Si j’y réfléchis bien, je crois bien que je n’ai jamais supporté son côté première de la classe, pour des raisons de pure jalousie, mais pas que. Elle a cette rigueur au niveau des études que je n’aurais jamais réussi à obtenir, ce côté control freak qui me saoule profondément et, de surcroît, cette façon de se prendre la tête pour des conneries façon « Eh, il m’a embrassée au rayon pop corn, tu crois que ça veut dire qu’il est sautillant comme un grain de maïs dans une machine, j’veux dire, qu’il n’est pas stable ». C’est simple, à chaque épisode de Gilmore Girls, j’ai eu envie de lui hurler de fermer sa bouche.

Elle m’évoque toutes ces filles qui gèrent leur vie avec minutie, de leurs relations sentimentales à leur alimentation, sans jamais s’accorder la moindre surprise. J’ai eu l’impression tout au long des saisons que si elle m’avait rencontrée, elle aurait jugé ma vie foutraque, comme elle avait l’air de juger de loin, sans rien dire, celle de sa mère.

Même quand elle décidait de prendre une année sabbatique, elle restait là, avec son air impassible de fille à qui on la fait pas, que j’interprète inconsciemment comme un air de pure rabat-joie. J’ai bien conscience que cet écart entre les deux protagonistes était l’essence même de la série, mais ça me rendait triste de réaliser qu’elle était incapable, malgré (à cause de ?) son éducation détendue du tanga, de relâcher un peu la pression.

Jessica « Jess » Day (New Girl)

Ces personnages adulés quon déteste jesstagueule

Bon, là, je sais que je touche à un personnage très aimé par beaucoup de madZ mais le niveau d’agacement que « Jess » provoque chez moi frôle la haine, très honnêtement.

Connaissez-vous le thème de la « Manic Pixie Dream Girl » ? Il s’agit d’un personnage féminin (au hasard comme par hasard, disons joué par Zooey Deschanel) qui réussit, grâce à son côté « pas-comme-les-autres », spontané, un peu foufou et « awkward », à sortir un personnage masculin de sa torpeur et à l’aider à trouver le bonheur. Le critique cinéma Nathan Rabin l’a très bien résumé (il parlait du personnage interprété par Kirsten Dunst dans Elizabethtown) :

« Cette créature cinématographique pétillante et creuse qui n’existe que dans l’imagination enfiévrée des scénaristes-réalisateurs sensibles, et qui apprend à des jeunes hommes torturés à s’ouvrir à la vie, à ses mystères et aventures infinies. »

Je n’aurais pas dit mieux moi-même. Jess, dans New Girl, est une telle caricature de Manic Pixie Dream Girl que cette sitcom, qu’on m’a présentée comme rafraîchissante et drôle, m’a mise dans une fureur noire. J’avais l’impression (et le gif ci-dessus prouve que ce n’est pas qu’une impression) que le personnage me hurlait à la gueule : « Regarde ! T’as vu comme je suis bizarre ! Hihi, y en a pas deux comme moi ! Ouh, non je ne suis pas une fille comme les autres, bouh, c’est caca, moi j’aime Le Seigneur des Anneaux attend ! Hihihi, je suis si awkward que je viens de me casser la figure ! Oh, mais pourquoi ce garçon met-il sa langue dans ma bouche ? », etc., etc.

Ce mélange d’égocentrisme, de fausse modestie et d’humour « absurde » savamment calculé m’a provoqué tant de palpitations et de brûlures d’estomac que je ne peux plus entendre « Hey Girl ! Whatcha doing ? » (le générique de la série) sans mettre un coup de poing dans le mur. Un genre de réflexe pavlovien.

Sheldon Cooper (The Big Bang Theory)

Ces personnages adulés quon déteste sheldonfermebientagueule

Avant tout, précision : oui, je sais, beaucoup pensent que Sheldon souffre du syndrome d’Asperger et que cela explique qu’il soit légèrement nul pas très doué socialement. Mais QUAND MÊME.

Si Sheldon n’était pas un génie, ce serait tout simplement un gros con. Il méprise toutes celles et ceux qui ne partagent ni ses centres d’intérêts ni ses références culturelles, ne fait preuve d’aucun tact (il rappelle régulièrement à Penny que ses rêves de gloire se sont effondrés pour la laisser dans un job de serveuse, par exemple), n’est prêt à aucun effort pour améliorer la vie de son coloc, Léonard, et refuse absolument de se remettre en question.

Pour monsieur Sheldon et son gros cerveau, le reste de l’humanité (à quelques exceptions près) semble être composé de petits sous-hommes bons à servir ses commandes de nourriture extrêmement chiantes, à prendre en compte tous ses tics et ses petites habitudes, et à lui laisser le champ libre pour qu’il fasse marcher ses neurones pour « des trucs plus importants ».

On peut tout à fait être Asperger, être conscient des difficultés que l’on rencontre au niveau des codes sociaux et s’efforcer de les comprendre pour ne pas trop gêner ou vexer les autres. Mais Sheldon, non. Pas besoin de faire l’effort : ces codes sociaux sont ridicules, puisqu’illogiques et arbitraires (alors que c’est très logique de taper un scandale pour une place sur un canapé… hmhm). Il peut donc continuer à se complaire dans son attitude de gros relou et à mépriser tous ceux qui tentent de lui faire comprendre un tant soit peu qu’il est cruel et irrespectueux. Je le dis haut et fort : l’intelligence n’excuse pas tout. Oh que non.

Jack Dawson (Titanic)

Ces personnages adulés quon déteste jackstahp

Vas-y, achève-moi : je sais que je le mérite. Quand j’étais petite, j’adorais Titanic mais ce n’était certainement pas pour le personnage masculin du film, Jack Dawson.

Évidemment, ça me rendait un peu chafouine de le voir mourir dans l’eau glaciale, parce que son couple avec Rose était mignon – même si je me rendais bien compte à l’époque qu’il était absolument hors de question que je sacrifie ma vie pour une personne que j’ai rencontrée 3 jours plus tôt – mais sans plus.

Je n’aime pas Jack Dawson pour une raison très simple : je le trouve gentil, certes, mais arrogant, et ce n’est pas parce que j’ai un problème avec les gens qui ont confiance en eux. Bien sûr, je suis toujours touchée quand il tremble de froid et de peur juste avant de faire taktak avec la fille qu’il aime, mais je crois que c’est tout.

Il a un discours adorable de naïveté (je vis au jour le jour, la vie est un don merveilleux, tant que j’ai de l’air dans les poumons et des feuilles pour dessiner je suis heureux BLABLA), mais je ne peux m’empêcher d’en être agacée, d’avoir l’impression qu’il est un donneur de leçons qui dit en substance qu’il a tout compris à la vie. Le souci, c’est ça : je suis persuadée que si je le croisais en soirée, il serait du genre à essayer de me convaincre que j’ai été complètement neuneu de me faire aliéner par la société, au point de vouloir un salaire régulier et un appartement.

Et toi, quels personnages généralement très appréciés te donnent envie de tout péter ?

Ça vous a plu ? Partagez !

167 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Mymy - Tous ses articles

Mymy s'occupe en premier lieu de la correction d'articles et des témoignages envoyés par les lectrices. Dans la vie, elle aime bien sa Game Boy, son chat, la salade de patates aux noix et dormir (son hobby n°1). Mymy est féministe égalitariste, passionnée de bouquins et amoureuse du cinéma, mais elle passe un peu trop de temps à regarder des sitcoms en buvant du Coca Light. Dommage.

Plus de Mymy sur le web :

Tous les articles Cinéma, Culture, Humeurs & Humours et aussi Télé
Les autres papiers parlant de , , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. AltheeaAltheea

    Le 09 juin 2013 à 21:43

    @ Occultine : Perso je trouve pas Juliette normale en fait, elle fait très "parfaite" et ça m'agace, sont côté princesse en détresse XD

    Sinon personnellement je préfère les intrigues politiques au reste dans Grimm question de goût :p
  2. elrewinelrewin

    Le 09 juin 2013 à 23:57

    C'est vrai que Jess, j'ai mis un certain temps à l'apprécier. Surtout que c'est assez irréaliste : une fille aussi "awkward", en temps normal les garçons s'enfuiraient en courant. Ça m'a d'ailleurs étonné au début que les garçons l'acceptent dans leur appartement… Mais au fil du temps je me suis mise à l'apprécier, ou du moins à la tolérer. Parce que bon, tout le monde sait que c'est Schmidt le vrai héros ^^
    Par contre, celui que je peux vraiment pas blairer dans New Girl c'est Nick. Il est arrogant, n'en glande pas une, est désagréable, et son côté victime me sort par les yeux. Bref, une vraie tête à claques !

    Quant à Sheldon, pareil, au début ça passait pas et puis j'ai fini par l'apprécier ! Mais je pense que c'est plus son extrême intelligence que le syndrome d'Asperger qui le pousse à être aussi imbuvable avec les autres. Oui, étant donné qu'il a toujours été plus intelligent que tout le monde il a dû finir par se sentir supérieur aux autres, et le fait qu'il se soit fait malmené à l'école a dû achevé de le convaincre que les autres n'étaient que des babouins indignes de son attention.
    (P.S : je trouve que la comparaison d'une des Mad' avec un chat est très juste ! Parfaite même ! Et en plus, on sait que Sheldon est un amoureux des chats !)

    Sinon, pour mes autres personnages haïs :

    • Henry de Once Upon A Time. J'ai envie de le frapper à chaque fois. Il est perpétuellement sur le dos des adultes, à vouloir tout savoir et culpabilisateur quand on lui a caché quelque chose. Alors que le gamin il a dix ans, merde, il a pas à tout savoir. Si ses parents (ou autre) décident qu'il n'a pas à être au courant de quelque chose, eh beh c'est comme ça. Ah, et puis ce qu'il m'énerve c'est qu'il manipule bien les adultes à coup de "si tu fais pas ça, je ne t'aime plus". Je suis désolée, mais ça s'appelle du chantage affectif. Bref, une bonne paire de claques lui ferait le plus grand bien.


    • Barney de How I Met Your Mother. Je ne comprends absolument pas l'engouement pour ce type. Il traite les femmes comme de la merde, n'est pas spécialement drôle (surtout dernièrement), extrêmement arrogant,… Bref, la liste est longue. De plus, ses mimiques et son jeu commencent à m'agacer. Ca allait au début parce que c'était un peu neuf, mais je pense qu'il serait temps qu'il évolue un peu, parce que j'ai l'impression qu'à chaque fois qu'il pourrait expérimenter quelque chose qui pourrait le conduire à réfléchir un peu sur lui-même, les scénaristes tournent ça en dérision et au final il n'apprend rien.


    • Annie de Community. Elle m'énerve, à toujours tout faire tout bien et ses grands yeux de princesse Disney (dont elle use et abuse). Je la trouve très stéréotypée et pas du tout intéressante. Je trouve que Britta l'est beaucoup plus, et
      Spoiler!
      je ne comprends pas pourquoi ils ont fait en sorte que tout le monde la déteste.


    • Globalement tous les personnages de Gossip Girl. Ils finissent tous par se faire des coups de pute (même Dan, qui était pourtant le garçon juste et généreux de la bande), et ça a fini par m'agacer.


    • Finn de Glee. Je n'ai jamais compris pourquoi Rachel s'accrochait tellement à lui. Il est pleurnichard, égoïste (il arrête pas de changer d'avis sur ses sentiments pour elle), pataud, assez crétin,… et pas franchement beau, mais c'est un avis personnel ;). Il passe son temps à se plaindre de sa vie sans jamais chercher à l'améliorer par ses propres moyens, il attend que ça lui tombe tout cuit dans le bec. Ça m'énerve (probablement parce que je suis un peu de cet acabit…) !


    Bon, je vais m'arrêter là (de toute façon, j'ai plus d'idées).


    P.S : est-ce que d'autres personnes songent qu'il faudrait faire un article avec l'inverse ? Des personnages qui sont majoritairement détestés mais que nous on adore ? Parce que j'en aurais plein là aussi ! :cretin:
  3. P. GarciaP. Garcia

    Le 10 juin 2013 à 01:07

    Posté par elrewin
    P.S : est-ce que d'autres personnes songent qu'il faudrait faire un article avec l'inverse ? Des personnages qui sont majoritairement détestés mais que nous on adore ? Parce que j'en aurais plein là aussi ! :cretin:


    Owi :caprice:  C'est une excellente idée !
  4. Newme2014Newme2014

    Le 10 juin 2013 à 11:52

    Je déteste Serena Van Der Woodsen, parceque c'est pas une fille cool et libre, c'est une girouette égocentrique et completement débile. Et ca m'énerve tant de bêtise.

    Phoebe Buffay, même si bon c'est Phoebe et elle fait partit des friends alors je l'aime d'amour quand même mais si elle était toute seule ah lalala… Par contre le fait qu'elle plaise aux gars ne m'étonne pas. Elle est kinky et s'intéressent aux originaux comme elle.

    Et Jess de new girl comme dit dans l'article, boarf, je suis mitigée, je ne suis pas cette série que je ne trouve pas très intéressante.
    Par contre ouais le coté grosse pataude akward et décalée c'est de l'intox.
    On m'a souvent comparé a elle, me too dans la vie quotidienne je galère a trouver le juste milieu et la "normalité"
    Je fais pas expres et je me "controle".

    Mais alors soyons honnetes le plan qu'a la télé elle attire les gars c'est du chiquié, une fofolle n'attire pas les hommes. A la limite pour coucher et se faire tej le lendemain, une fois de temps en temps un papa gentil et condescendant ému par tant de fraicheur tombe amoureux, mais non ces filles la sont célibataires et ne plaisent pas. C'est super frustrant de voir qu'a la télé la meuf elle a grave du succès quand tu vois que dans la vraie vie des qu'une fille est un peu "spéciale" ou avec de l'humour étrange (et je parle pas de jess qui est juste relou et inintéressante) elle est relégué au rang de bon pote.

    Faudrait être réaliste un peu.
  5. Lo ReineLo Reine

    Le 12 juin 2013 à 23:09

    On en parle d eMeredith das Grey's anatomy?
    suis-je la seule a avoir envie qu'elle disparaisse pour toujours?:mur:
  6. KinahokKinahok

    Le 03 juillet 2013 à 17:28

    Posté par lo-reine
    On en parle d eMeredith das Grey's anatomy?
    suis-je la seule a avoir envie qu'elle disparaisse pour toujours?:mur:

    Naooon tu n'es pas la seule ! <3

    Personnellement, j'aurais voulu que elle et son @*$#%% de neurochirurgien disparaissent dans les flammes de l'enfer… :evil:

    Posté par kneazle
    Sinon personne n'a mentionné Aria "legging bi-goût" Montgomery dans Pretty Little Liars ?
    Et sa mère ? Quand même c'est Piper avec son sourcil de traviole. /quote]

    Perso, j'ai rien contre la mère d'Aria Ce serait plutôt son père qui me saoule…)… Mais ARIA… Grmph… A chacune de ses apparitions, j'ai envie de la dépecer… ><
  7. TheQueenJezebelTheQueenJezebel

    Le 02 août 2013 à 14:17

    Posté par reddelf
    Ahah j'étais en train de lire les commentaires et je me disais "pas possible, personne n'en parle !".

    Ouf, tu as rétabli l'ordre des choses :lunette:

    Hahaha, vous m'avez tuer :taquin:. Je pensais être la seule du coup, heureusement qu'il y a Jason et Lafayette :p

    Sinon je pense que Hanna Marins de PLL est bien atteinte aussi. Son personnage est d'un comique, comment, COMMENT peut on être aussi… :stare::facepalm:
  8. KywieKywie

    Le 26 février 2014 à 14:49

    Si je devais donner tous les noms, ce serait long, mais pour moi, les personnages les plus horripilants sont (très très très) régulièrement les deux tourtereaux du "couple phare" dans la série.

    True Blood (Sookie et Bill, dès le premier épisode, j'ai eu une furieuse envie de les écarteler), Vampire Diaries (Helena, on en parle ?), Once upon a time (Le prince et Blanche Neige, et même Emma, ils me sortent vraaaaaaaiment par les yeux), etc etc …

    Mais il y en a d'autres forcément…
    J'ai lu que Barney (How I met you mother) en énervait plus d'une, mais personnellement, le personnage qui me donne envie d'écrabouiller mon PC, c'est Ted. Manque de bol, c'est le personnage principal ET la voix OFF. :facepalm:

    On a aussi The Walking Dead, avec Rick:slap:
    Alors lui, il représente parfaitement LE personnage Leader-qui-ne-veut-pas-l'être-mais-qui-doit-sauver-tout-le-monde-et-qui-souffre-tellement.
    J'appelle ça le Syndrôme Jack Sheppard (Lost). Et c'est malheureusement bien répandu, dans beaucoup de séries…

    Bon, après, j'avoue que j'ai toujours préféré les "méchants" dans les séries (même si ils ne sont généralement pas foutus de rester méchants jusqu'au bout. :scream:)
    Donc, c'est au final assez logique que les personnages leaders/héros me sortent par les trous d'nez. :D
  9. emmiroseemmirose

    Le 15 mars 2014 à 21:56

    Susan Mayer dans DH.
    Je ne la supportais plus après genre.. 3 saisons!
    "Aimez-moi, je suis triste, Mike est parti, je suis une petite chose…" Daaah mais ferme-la! J'admirai Eddie pour ça: elle était la seule à oser lui dire.
    Et ces yeux de chien battu.. Comment ne pas vouloir la frapper, en toute honnêteté?
  10. vanillecullenvanillecullen

    Le 03 mai 2014 à 12:30

    J'ai adoré le personnage de Rory!
    Je ne suis pas d'accord avec vous quand vous dites qu'elle a toujours été coincé parce qu'au contraire je trouve qu'elle s'est beaucoup "décoincée" au fil des saisons. Elle arrête l'école, elle couche avec son 1e mec alors qu'il est papa, elle saute en parapluie du toit d'un immeuble et j'en passe et des meilleures!
    C'est vrai qu'elle a un petit côté très première de la classe mais j'ai toujours trouvé ça adorable et motivant surtout que, quand Rory était dans sa période école-privée moi je rentrais en 1e année de prépa Lettres…
    bref je me sentais soutenue!
    J'ai aussi beaucoup aimé ce personnage parce qu'il était rafraichissant, il sortait des sentiers battus. Rory n'était pas la traditionnelle petite adolescente qui ne pense qu'aux fringues et aux garçons, elle elle pensais à ses études, elle s'en fichait de comment elle était habillée (clin d'oeil à son monstrueux sac jaune), elle allait doucement avec les garçons bref, un peu de naïveté dans ce monde de brut où les ados lèchent des marteaux ça m'a fait du bien !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !