J’ai la peau pâle (et un bronzage façon Reptincel)

Par  |  | 104 Commentaires

Amélie est blanche comme un fessier, ne bronze jamais, et en a un peu marre de cette mode de la peau hâlée... et des réflexions acides qui vont avec.

J’ai la peau pâle (et un bronzage façon Reptincel)

À l’approche des beaux jours et des selfies doigts de pied en éventail, un bon paquet de gens n’ont qu’une seule chose en tête : afficher des avant-bras couleur caramel, chasser les mois d’hiver à coup de monoï et éblouir leurs congénères par une mine ambrée. Mais chez moi c’est le même scénario qui se répète. Le tube de l’été a beau être un mélange de zouk, d’électro et d’arrières-trains remuant en rythme, le mien est et sera toujours… un tube de Biafine.

Je débute et conclus chaque été par un magistral FAIL. Le faciès rouge, je ne suis que peaux mortes et brûlures. Recouverte de crème solaire, je reste telle que j’ai été conçue : aussi colorée qu’une statue de marbre.

Pourtant, cette année, j’ai eu une illumination. Cette année, je ne tenterai pas d’atteindre l’impossible. Cette année je ne bronzerai pas.

Mon corps, ce troll

Petite, il m’arrivait de prendre quelques couleurs. C’est à partir de mon adolescence que ma peau a changé. Elle m’a annoncé que ça allait bien cinq minutes, que le derme cuivré était réservé aux habitants de Dorne. Elle pensait sans doute me faciliter la vie, me rendre plus digne et fière…

Ma peau avait sans doute oublié qu’en 2014, la poudre de riz n’est plus le fond de teint à la mode.

Face à l’exposition de cuisses galbées, luisantes, magnifiées à coup de X-Pro II, j’ai rarement su résister à l’appel des rayons lumineux. Je voulais ne pas être la fille qui se fond dans le sable, tel un crustacé attendant sa proie. Je m’imaginais devenir celle qui secoue sa crinière, tenant sa planche de surf dans une main tandis qu’elle remonte son maillot trop lâche, laissant entrevoir son sillon inter-fessier, de l’autre.

Oui, j’ai été élevée par FilleTV.

En fait, je vis un éternel recommencement. Tous les ans, je sens que ça va être la bonne. Je me prépare psychologiquement. J’achète les meilleures produits censés me protéger tout en me dorant l’épiderme. Je m’expose aux heures qu’il faut, comme il faut. J’ai enfin un petit résultat. Je remercie les dieux par une danse du soleil à base de roulade dans l’herbe (en évitant les abeilles butinant les pâquerettes). Je suis heureuse. Et puis j’enfile mon bikini, je vais sur la plage et, inévitablement, je passe pour une troglodyte.

Malgré tous mes efforts et avec l’aide de toute la cosmétique et des pilules miracles, je suis toujours la naïade la plus blanche du rivage.

Capitaine Flamme, tu n’es pas…

Le principal problème de ma peau, c’est qu’elle ne sait pas être modérée. Elle ne passe jamais par des stades intermédiaires. Si je passe plus d’une quinzaine de minutes au soleil sans m’être tartinée de crème, je me transforme en torche humaine. Je passe d’Otaria à Reptincel en moins de temps qu’il faut pour lancer une attaque Éclair.

Crois-moi, enfiler régulièrement mon costume de Ghost Rider façon feu de la Saint Jean n’est pas de tout repos ! Je ne peux plus dormir couchée sur le ventre, ni sur le dos, ni sur le côté… c’est presque aussi chiant que quand je portais ma force-extra orale. Je mets en place un périmètre de sécurité vis-à-vis de toute menace externe, comme les griffes de mon chihuahua ou un encadrement de porte dont j’aurais mal calculé la largeur.

Si ça continue comme ça, je vais finir par dévorer des coquilles d’oeufs.  

Malheureusement, le teint de crabe ébouillanté n’est pas non plus à la mode en 2014.

Eh merde.

Like the legend of the Phoenix

Cette année j’ai enfin compris qu’il ne servait à rien de lutter contre Mère Nature. S’il est impossible pour un lombric de devenir papillon, je ne pourrai jamais être plus gracieuse qu’un Burning Man sur le sable fin. Au fond, tant que je ne finis pas carbonisée, y a pas mort d’homme !

Du coup, j’ai enfin réussi à me caser au fond du crâne que c’était pas si mal d’avoir la peau pâle, qu’au lieu de vouloir à tout prix y remédier, je ferais mieux de mettre cet aspect de mon corps en valeur, d’apprendre à m’habiller et me maquiller en conséquence. Surtout, je devais apprendre à lever la tête et à me rendre compte que je ne suis pas la seule à arborer un teint de porcelaine sur le sable chaud !

Et si le problème reste encore et toujours le regard et les réflexions d’autrui, à base de « cachet d’aspirine », j’ai décidé de faire un travail sur moi-même pour tenter de ne plus y prêter attention.

C’est toujours difficile d’entendre « Ah, voilà les Irlandais en vacances » ou « C’est un crime d’exposer de telles escalopes de dinde », mais je prie très fort pour que les mentalités changent et qu’on finisse par arrêter de vouloir changer nos gènes à tout bout de champ.

En attendant, je file m’acheter une ombrelle pour me la jouer vintage et je vais refaire mon stock de crème solaire. J’ai un été à passer en paix avec mon épiderme. 

Décalégouada hou hou. 

7 surprises culinaires personnalisées par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Amelie

J'ai rejoint la folle team madmoiZelle en juillet 2013, ce qui m'a permis d'acquérir sérieux et organisation (hum). Passer mes journées chez IKEA et dénicher des tatoueurs coolos font partie des missions qui me sont confiées. Mes hobbies sont présentement les Gremlins et le poivron rouge. Durant mon temps libre, j'aime regarder des films glauques et monter mon poney.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Antidiamant
    Antidiamant, Le 8 juin 2017 à 15h27

    Personnellement j'ai la beau bien blanche à la base ( mais sur le corps je garde un chouia de bronzage de chaque été ), du coup jai + le visage blanc, les mains aussi bizarrement. J'étais assez adepte du bronzage chaque été ( je partais genre 3 semaines à chaque fois dans le sud de l'Europe ).
    La cette année j'ai décidé d'arrêter pour plusieurs raisons
    - deja j'ai choisi de ne pas partir
    - évidemment c'est mauvais pour la peau, puis j'attrapais quand même des coups de soleil au début à chaque fois :/
    - faire l'écrevisse c'est particulièrement chiant ! J'ai horreur de rester comme ça à rien faire
    - et surtout les MARQUES DE MAILLOT, quelle horreur, au niveau du devant de la culotte ça passe encore mais sur les fesses et la poitrine je trouve ça particulièrement vilain. Là jai encore des marques de maillot qui datent de mon bronzage de juin-juillet de l'année dernière.. surtout sur la poitrine, je suis deja très complexée par mes seins mais avec les marques je les trouve encore plus moches ...

    Donc voilà, j'ai pris une bonne résolution je pense. Moi qui les années précédentes guettais les premiers beaux jours en mai et l'Index Uv de la météo ( que ce soit de minimum 4-5 ) pour me mettre au soleil dans mon jardin. J'ajoute aussi comme raison d'arrêter que devoir bronzer le devant, ET le derrière, ça rend le truc encore plus chiant.
    Après j'avoue que je mets de l'auto bronzant par contre, deja pour au moins raccorder mes mains et mon visage au reste. Puis etant châtain foncé aux yeux bleus je me trouve beaucoup plus jolie avec un petit hâle.

    Nedjma
    J'ai aussi une peau très blanche et qui bronze de moins en moins facilement.
    En un an et demi aux Antilles, en m'exposant tous les jours au soleil, je suis passée de " fond de teint très clair " à " fond de teint clair " ... Et j'ai tout perdu en un mois ^^
    Cela ne m'a jamais complexée. J'ai parfois des remarques quand je ne suis pas maquillée, " oh t'as l'air malade " ... Mais je m'en fiche.
    Je me suis même teint les cheveux en blond platine pour mettre mon teint livide en valeur ^^
    Je suis en kiff sur les cheveux blonds platine en ce moment ( quand y a pas d'effet de racine et que la couleur est bien homogène ). Ca s'accorde super bien avec une peau bien blanche.
    J'aimerais tenter le coup, mais je pars de cheveux châtains foncés...

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!