« Paye ton taf » dénonce le sexisme au travail

Le sexisme au travail est dans le collimateur du Tumblr nommé Paye ton taf. Présentation de cette initiative.

— Fais défiler les images pour découvrir le diaporama !

On ne vous présente plus Paye Ta Shnek, le Tumblr qui compile des phrases de harcèlement de rue entendues, et dont l’existence témoigne de la réalité, et surtout de l’étendue du problème.

Mais il n’y a pas que lors de leurs déplacements dans l’espace public que de très (trop) nombreuses femmes ont à subir des invectives sexistes. Le Tumblr Paye ton taf est un site qui réunit ces remarques sexistes subies au travail, dans un environnement professionnel.

À lire aussi : Chloé Vollmer-Lo, photographe, parle du sexisme dans le métier

C’est le pendant de Paye Ta Shnek, mais dans un cadre particulier, où l’on pourrait pourtant penser que les gens savent se tenir… Exit les clichés du petit jeune de banlieue à casquette qui balance des insanités sur ton passage : Paye ton taf collecte des témoignages issus de boutiques, bureaux, couloirs, restau, entrepôts, salons, bref, de tous ces lieux où l’on est censée être perçue comme une collaboratrice, et non comme un utérus sur pattes.

Tous ces témoignages ne relèvent pas nécessairement du harcèlement sexuel, aux termes de la loi. Ils constituent cependant des exemples très nombreux de remarques sexistes.

big-repertoire-sexisme-politique

Le sexisme dans le monde du travail est une réalité

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, aucun milieu n’est épargné. Les témoignages affluent de partout, que ce soit du BTP, du monde artistique ou du commerce. Elles ont tous les âges et il n’y a pas que des hommes qui sont auteurs de ces phrases : des femmes aussi sont à l’origine de propos et remarques sexistes.

Car oui, en 2016, ces situations de sexisme en milieu professionnel sont toujours un problème de société, mais on en parle : celles qui le dénoncent sont de moins en moins décrédibilisées, tournées en dérision.

Ces micro-agressions ne passent plus, alors qu’elles ont longtemps été passées sous silence. Et c’est une bonne chose car la prise de conscience n’est qu’une première étape pour pouvoir établir une stratégie de solidarité face à ces attaques.

À lire aussi : Chair collaboratrice, le site où des femmes dénoncent le sexisme en politique

big-denis-baupin-harcelement-sexuel-politique-feminisme

Derrière Paye ton taf se trouve… Paye Ta Shnek

Si le design du Tumblr vous rappelle quelque chose, c’est parce qu’à l’origine de cette initiative, on retrouve Anaïs Bourdet, déjà créatrice de Paye Ta Shnek. Cette graphiste de profession nous avait fait l’honneur d’une interview il y a quelques mois, en marge de sa participation à W(e) Talk, au cours de laquelle elle expliquait être féministe « par inadvertance » et militante par engagement.

big-paye-ta-shnek-interview

Depuis que l’on parle du harcèlement de rue, les choses évoluent. Alors, souhaitons un même chemin à la lutte contre le sexisme au travail. 

Pour découvrir Paye ton taf, clique ici !
Attention, c’est glaçant…

big-harcelement-rue-cols-blancs

Big up
Viens apporter ta pierre aux 42 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Adybou
    Adybou, Le 24 novembre 2016 à 19h26

    sinae
    Ba disons qu'en restant "moche" j'espère avoir moins de risques de me faire emmerder... Pour l'instant ça a plutôt bien fonctionné je pense.
    Que tu veuilles pas te maquiller, ou faire des efforts à ce niveau-là, c'est toi qui voit, moi j'ai rien à redire là-dessus. Par contre, que ta seule raison c'est "je veux la paix au boulot", non. C'est pas ça qui "attire" l'agresseur, cf mon post plus haut.

Lire l'intégralité des 42 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)