Le pass contraception supprimé en Île-de-France… Et remis en question en Auverge Rhône-Alpes

Le pass contraception a été supprimé en toute discrétion la semaine dernière en Île-de-France et est mis en danger cette fin de semaine en région Auvergne Rhône-Alpes... Un pas en arrière pour l'accessibilité de la contraception en France.

Le pass contraception supprimé en Île-de-France… Et remis en question en Auverge Rhône-Alpes

Valérie Pecresse a annoncé la suppression du pass contraception en Île-de-France la semaine dernière.

La région Auvergne Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez pourrait l’imiter : si ce dernier se veut rassurant en disant que cette suppression est une information « fantaisiste », l’existence du pass va être débattue lors de l’assemblée discutant du budget de la région qui va se tenir aujourd’hui et demain.

L’un des problèmes relevé est que très peu de jeunes ont bénéficié de ce pass (à peine 2 000 en Île-de-France). En cause : une mauvaise promotion du procédé.

À lire aussi : Les « tutos avortement », une campagne choc pour le droit à l’IVG au Chili

Cinq ans après le début du dispositif, très peu de gens sont au courant de son existence et des modalités de son obtention. Le pass contraception permet(tait) d’accéder gratuitement à des consultations médicales, des analyses pour la contraception et le dépistage d’IST/MST ainsi qu’à des contraceptifs durant un an environ.

Il se présente sous la forme d’un ensemble de coupons faisant office de paiement, sans argent à avancer, sans carte vitale à présenter, et aucun retour n’est fait aux parents des mineur•es y ayant recours.

À lire aussi : La contraception 1/2 (pilule, capote et stérilets) – Marion & Sophie

big-contraception-quiz

Ce sont des milliers de jeunes qui en bénéficient dans ces régions et sont directement impactés par cette procédure… car ce pass est ou était accessible auprès des lycéen•nes, apprenti•es et personnes accompagnées par des missions locales, des publics souvent précaires qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir une contraception sans aide.

À lire aussi : Les jeunes, de plus en plus précaires, reviennent chez leurs parents

Un pas en arrière pour la contraception qui fait froid dans le dos à l’heure où un centre de Planning Familial est menacé de fermeture dans la région Nord.

big-planning-familial-nord-petition

N’oublions pas que les droits et avantages qu’on a gagnés, on peut les perdre. À l’heure où près d’une femme sur trois vivra une IVG au cours de son existence, il est nécessaire de rester vigilant•es et d’agir pour ne surtout pas reculer.

À lire aussi : Le livret de Klaire fait Grr va rapporter 14 000€ au Planning familial

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Margay
    Margay, Le 16 avril 2016 à 13h32

    Faut surtout voir ce qui va être mis à la place, si le pass ne marchait pas, tenter une autre approche n'est pas mauvais...

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)