Parents homosexuels : la fin de la chasse aux sorcières ?

Christine Boutin aimerait probablement voir tous ces impies brûler en Enfer en leur brandissant la Bible sous les yeux, mais la Justice gagne ce bras de fer : cette semaine, la Cour de Cassation a reconnu qu’un enfant pouvait avoir juridiquement deux parents du même sexe. Si c’est une première en France, il s’agit toutefois […]

Parents homosexuels : la fin de la chasse aux sorcières ?

Christine Boutin aimerait probablement voir tous ces impies brûler en Enfer en leur brandissant la Bible sous les yeux, mais la Justice gagne ce bras de fer : cette semaine, la Cour de Cassation a reconnu qu’un enfant pouvait avoir juridiquement deux parents du même sexe. Si c’est une première en France, il s’agit toutefois d’un cas particulier : la décision n’a fait que valider un jugement rendu sur le territoire américain.

Faisons-la façon cas pratique de droit international : en l’espèce, Mme X., de nationalité américaine, a eu une petite fille. Sa compagne française vivant aux États-Unis, Mme Y., a décidé d’adopter la fille de Mme X. Les tribunaux américains lui ont reconnu ce droit.  Et la Cour de Cassation a confirmé la validité du jugement sur le sol français. La brèche s’ouvre : grâce à cette jurisprudence, les couples homosexuels à qui on a accordé une adoption à l’étranger pourront être déclarés à l’état civil français comme les parents de l’enfant. C’est pas trop tôt.

En France, on serre un peu trop les fesses en ce qui concerne les droits accordés aux homosexuels. Tandis qu’en Espagne, pays où le catholicisme a pourtant une place importante, deux personnes du même sexe peuvent se marier. En 2000, la thèse d’un jeune pédopsychiatre montrait déjà que l’homoparentalité ne faisait pas des enfants de dangereux psychopathes égorgeant des moutons. Alors qu’on foute la paix aux gens, et qu’on les laisse avoir une vie de famille, nom de Dieu !

A ce propos, le film The Kids Are All Right (« Les Enfants Vont Bien » en français) qui raconte l’histoire d’un couple de lesbiennes dont les deux enfants ados retrouvent leur donneur de sperme – avec Mark Ruffalo, Julianne Moore et Annette Bening – devrait sortir prochainement dans nos salles obscures :

Chargement du lecteur...
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Happyme
    Happyme, Le 23 juillet 2010 à 1h26

    Il était temps !

    C'est con, ça me rappelle vaguement l'interview de Michael Jackson par Martin Bachir (living with Michael Jackson ou un truc comme ça) qui ne cessait de le piquer sur le fait qu'il soit père célibataire et que ce n'était pas "normal" que ses enfants ne connaissent pas leur(s) mère(s)... Ce à quoi MJ a simplement répondu que pleins de mères vivaient seules et que pleins d'enfants n'avaient pas de papas, et que dans ce sens là ça ne dérangeait personne.

    Je crois que c'est vraiment ça, les mentalités (de façon très généralisées donc ça ne compte pas pour tout les individus) tournent en boucles, et en sens unique... Comme dans le cas des parents homosexuels, c'est considéré comme contre nature, parfois à croire plus que le fait de voir un enfant orphelin, ou maltraité... Ou alors certaines personnes que j'ai pu entendre parler à la télé semblait comparer toutes ces situations et les trouver égales, comme si deux parents du même sexe s'annulaient ou alors que c'était une maltraitance *_____*

    Alors que des choses comme ça arrivent c'est vraiment bien, même si ça n'ira pas vriller les esprits tordus et qu'il y aura toujours des détracteurs...

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)