Overpowered (Roisin Murphy)

Tes playlists se traînent ? A trop forcer sur les balades folks, tu ne peux plus en blairer aucune ? Tu fais la gueule et tu te regardes un peu trop le nombril ? Alors il te faut une Roisin. Pousse les meubles, monte le son, enfile ton short à paillettes et viens danser sur […]

Overpowered (Roisin Murphy)

Tes playlists se traînent ? A trop forcer sur les balades folks, tu ne peux plus en blairer aucune ? Tu fais la gueule et tu te regardes un peu trop le nombril ? Alors il te faut une Roisin. Pousse les meubles, monte le son, enfile ton short à paillettes et viens danser sur Overpowered, deuxième album solo de Roisin Murphy (ex-membre du groupe Moloko).

Aux premières écoutes, on peut avoir l’impression d’un grand écart à la flashdance. A ma gauche, des titres qui émergent immédiatement comme des bombes (Overpowered, Checkin on Me, Movie Star). A ma droite, des kitscheries moulées dans la combi de 2 Unlimited (Cry Baby).

En réalité, de grand écart il n’y a point. Overpowered est tout entier une petite bête à danser. Je ne l’utiliserai probablement jamais comme caisse de résonance à mes émotions du moment, mais cet album sait comment me faire lever les fesses du pouf d’apathie où elles s’installent parfois. Son arme ? Une sorte de gros clin d’oeil aux titres dance et disco des années 80 et 90, sous le bon parrainage de Snap (Rythm is a Dancer, remember ?) et autres machines à tubes du temps jadis.

Une fois la surprise de voir réhabilités certains sons que je n’avais pas entendu depuis la soirée techno improvisée pour nous petits français dans la salle des Fêtes de Freinhol (Allemagne) en 1993, j’ai plongé tête la première et jambières en avant dans l’album. Quand j’entends le très 80s Checkin’on Me, par exemple, j’ai la furieuse envie de faire péter robe vinyle et escarpins rouges* pour aller bouger sur le dancefloor un cosmopolitan à la main pendant que mes actions fricotent en bourse. Dear Miami serait parfait dans un épisode de Deux Flics à Miami (me suis pas foulée sur celle-là) plein de transpi, quant au single Overpowered… C’est une petite tuerie.

Bien sûr, face à certains morceaux (You Know), j’ai un peu la même réaction que si on me prédisait un retour de l’épaulette : une légère envie de déposer une galette. Mais dans l’ensemble, Overpowered mérite sa place dans la section « Tous au Dancing » de ton iPod.
Allez bébé : pousse les meubles et move, move…

* pourquoi ce rictus ? Je suis persuadée que ça m’irait comme un gant.

Le myspace à la Roisin

La vidéo de Overpowered

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire