L’amitié à l’âge adulte, épisode 4 — Get the party started

À l'âge adulte, les gens changent, les amitiés changent... et les soirées aussi. Conseils pour une fête réussie par Mymy, loin d'être le plus sauvage des party animals.

L’amitié à l’âge adulte, épisode 4 — Get the party started

Ça y est ? Vous avez mieux compris comment marchent les amitiés entre adultes, vous avez réuni vos troupes et éliminé de votre entourage les « ami•es » qui ne vous veulent pas que du bien ?

620-dossier-amitie-age-adulte

Ça tombe bien : les jours rallongent, la saison des mojitos revient, les partiels prennent fin… Est-ce que ce serait pas le moment d’organiser une ou deux soirées ? Histoire de marquer le coup ?

Ah, mais c’est pas facile, d’organiser une soirée. La science d’une fête réussie est la recherche perpétuelle d’un équilibre délicat. À vous de garder un œil sur la casserole !

J’invite qui à ma soirée ?

La vie c’est pas un épisode de Mon incroyable anniversaire où des gamin•es bien trop friqué•es n’invitaient que les cool kids à leurs 16 ans… mais il n’est pas toujours possible de convier TOU•TES SES POTES à la même soirée.

Déjà pour de bêtes raisons logistiques : récemment, j’ai organisé ma crémaillère, par exemple. Enfin, une de mes crémaillères. Parce qu’avec 26 m², pas de chaises en rab et un entourage assez fourni, je ne peux pas loger tout le monde ! Rien qu’à la rédac, on est une vingtaine. On s’emboîterait, quoi.

Ce qui est bon pour le team building mais pas très bon pour la réputation de l’entreprise auprès des prud’hommes.

michael-scott

Ensuite, et surtout, tou•tes vos potes ne font pas forcément les mêmes soirées. Pas sûre que la fêtarde qui tient à emmener tout le monde se déhancher à deux heures s’éclate parmi votre groupe de rôlistes, ou que votre bande d’aficionados de la bouffe savoure vraiment les Curly premier prix gentiment apportés par votre pote fauché•e.

Du coup, commencez par faire un tri entre les obligations de chacun•e, vos propres limites (d’espace, de budget…), le style de soirée qui vous tente et les habitudes de vos ami•es.

Mix & match

Bon, mais le but n’est pas non plus d’inviter que les groupes déjà formés. Enfin, vous pouvez, hein ! Mais si vous voulez créer un peu de porosité parmi vos différents cercles, mêler les gens à l’occasion d’une soirée peut être une bonne idée.

sous-les-jupes-des-filles

L’astuce, ce n’est pas forcément d’inviter des gens qui se connaissent déjà, mais d’inviter des gens compatibles. Votre pote vachement doué•e en impro ne connaît pas vos collègues fans de jeux de société, mais il/elle les subjuguera au Time’s Up. Cet•te ami•e férue de musique ne fait pas de yoga comme le reste de vos invité•es, mais pourra faire de super playlists !

Et puis rien ne vous empêche de faire plusieurs équipes : les couche-tôt qui arrivent à 19h30 avec l’apéro, et les noctambules que vous suivrez en club (ou en nuit blanche Concept) (quoi ?) (c’est super marrant) pendant que les premiers se rapatrient.

Enfin, n’invitez pas forcément TROP de gens si l’idée est de faire connaissance : ça formera des groupes de discussion et tout le monde n’aura pas le temps de parler avec tout le monde.

Mymy vous a invité(e) à l’évènement…

Ok, vous avez votre liste d’invité•es, une petite idée de ce à quoi ressemblera votre soirée et un kilo huit de houmous au frigo ? Vous avez déconné sur les quantités mais pour le reste ça me semble pas mal.

Maintenant il s’agit de prévenir tout ce beau monde. Et pour ça vous avez plusieurs options.

chef-film-jon-favreau

Le plus simple, bien sûr, c’est l’évènement Facebook (sauf si vous vivez au milieu de gens déconnectés). On ajoute tout le monde, on peut choisir si les invité•es peuvent amener des +1 ou non, on indique le lieu, l’heure, tout est réuni sur une seule page et les infos circulent facilement.

L’inconvénient, c’est qu’il est facile de se perdre parmi les évènements, de dire qu’on est « Intéressé•e » par la crémaillère de Bob, le concert du groupe du frère de Josie et l’inauguration du nouveau restau de chez Smith en face… le tout tombant bien sûr le même soir. Finalement, on va « peut-être » partout, mais on a aucune idée de son programme à 17h.

peut-etre-fb

Moi quand j’ai pas l’temps d’niaiser.

Du coup, quand vous invitez les gens à un évènement Facebook, n’hésitez pas à leur en parler aussi de vive voix (ou en tout cas plus directement : par message privé, par SMS…) histoire d’ancrer dans leur tête que oui, c’est une vraie invitation pour un vrai truc !

Vous pouvez aussi poser un message sur le mur de l’évènement quelques jours avant pour bloquer le nombre de participant•es, histoire de pas faire 4kg de guacamole pour 5 personnes.

(Je déconne moi j’les mange les 4kg.)

Si vos potes n’ont pas Facebook, le bon vieux mail groupé me semble être la meilleure option.

Que la fête commence !

the-great-gatsby

Moi quand la sonnette retentit

Bon, voilà, vos invité•es sont là, les chips sont entamées, la grenadine décapsulée… Petite playlist d’ambiance et la soirée est bien partie !

Il y a plein d’activités qui peuvent permettre aux différents groupes de se mélanger, comme les jeux à boire de société, notamment ceux que vous pouvez fabriquer vous-mêmes comme le Time’s Up. Et c’est aussi votre rôle, en tant que maître•sse de maison, de faire le liant ! Comme dans une quiche, oui oui.

Ça veut dire présenter les gens les uns aux autres, naviguer de groupe en groupe, potentiellement ramener les adeptes de la contre-soirée dans la cuisine au salon… bref, ne pas rester dans votre coin de canapé ! Comme ça vos potes du groupe A deviendront ami•es avec les gens du groupe B et tout le monde sera : CONTENT.

En conclusion, une soirée réussie, c’est pas forcément hyper compliqué, mais comme en cuisine, l’essentiel est de mixer les bons ingrédients sans vouloir mettre tous les trucs bons dans le même plat. Alors avant d’inviter 90 personnes à votre sauterie, pensez-y !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire