Les œufs magiques à se mettre dans la chatte ne sont pas magiques ! NO SHIT SHERLOCK

Les œufs en pierre à se mettre dans le vagin, popularisés par Gwyneth Paltrow, promettent de muscler le périnée, guérir la dépression, réguler ton taux d'hormones... Limite s'ils font pas le café, quoi.

Les œufs magiques à se mettre dans la chatte ne sont pas magiques ! NO SHIT SHERLOCK

J’aborde toujours avec prudence les « innovations » qui promettent d’améliorer la vie sexuelle des femmes.

S’il y a bien sûr de belles avancées dans le domaine de la médecine, des sextoys, et dans la reconnaissance globale du plaisir féminin… mon premier réflexe, c’est de faire cette tête :

Car trop souvent, « l’énergie féminine » et le « plaisir augmenté » ne sont que des autocollants masquant le même message : « ACHÈTE ACHÈTE MÊME SI C’EST PAS OUF POUR TA SANTÉ ».

Et ça vaut également pour les œufs vaginaux, parfois appelés œufs de Yoni, de petits ovules de pierre faits pour être portés dans la seule poche qu’on a toujours sur soi : LA CHATTE.

Les œufs vaginaux, qu’est-ce que c’est ?

Les œufs vaginaux ont notamment été popularisés par Gwyneth Paltrow, qui en vend sous sa marque Goop.

Pour rappel, Gwyneth Paltrow c’est aussi la meuf qui recommande de se foutre de la vapeur dans le vagin — et pour rappel bis, ne faites pas ça.

Ces objets sont fabriqués en jade ou en quartz, des minéraux prétendument « chargés d’énergie » qui auraient un effet sur le corps (au-delà de muscler le périnée de par leur simple poids).

Et ils ont un joli prix : 66$ soit 56€.

Les œufs vaginaux pour se muscler le périnée

Ces œufs ont un premier effet très concret : par leur poids, ils forcent le périnée à se contracter, dans un mouvement réflexe qui les empêche de glisser hors du vagin.

Se muscler le périnée, ça peut en effet tonifier le sexe, améliorer le contrôle de son corps, et ça peut être bon pour la santé ainsi que pour le plaisir. Mais pas n’importe comment !

La gynécologue Jen Gunter, qui a déjà dénoncé la vapeur vaginale mais aussi les nids de guêpe dans la chatte (eh oui), met en garde :

« Selon mon expérience professionnelle, se muscler le périnée en faisant des exercices trop intenses, ou mal exécutés, ça cause des douleurs, y compris pendant l’acte sexuel.

Imaginez comment se sentirait votre biceps (puis vos épaules, puis votre dos) si vous passiez votre journée à le travailler avec des poids ?

Eh bien c’est pareil mais avec vos muscles pelviens. »

Les « propriétés » des œufs vaginaux

Les effets prêtés aux œufs vaginaux ne s’arrêtent pas à une musculation mécanique du périnée. Le matériau choisi a son importance et son « utilité ».

Ainsi le jade augmenterait l’énergie sexuelle (c’est quoi ? Je ne sais pas) et le plaisir. Le quartz rose intensifierait l’énergie positive et les sentiments amoureux.

Les œufs vaginaux sont vantés pour leur capacité à « améliorer la tonicité des muscles du vagin, l’équilibre hormonal et l’énergie féminine en général », et à réguler les cycles menstruels.

Je me demande si j’augmente mon énergie féminine quand je me branle sur du hentai un dimanche aprèm en slip, il faudra que je pose la question à Gwyneth Paltrow.

Les œufs vaginaux épinglés par la justice américaine

Si je vous parle des œufs vaginaux en cette belle journée, ce n’est pas un hasard : le sujet est d’actualité.

Une association de consommateurs a remporté un litige contre Goop, attaqué pour publicité mensongère.

La plainte concerne les œufs vaginaux mais aussi une « essence florale » censée aider à lutter contre la dépression.

L’entreprise doit payer 145 000$ de dommages et intérêts, et rembourser toute personne ayant acheté un œuf vaginal ou la fameuse essence qui demanderait à récupérer son argent.

Oops.

Entre croyance et science, la frontière doit être nette

Beaucoup de gens prêtent des propriétés à divers éléments. Que ce soit penser qu’un parapluie ouvert à l’intérieur porte malheur ou décider que le quartz apaise l’humeur, ce genre de croyances n’est pas rare.

Mais il y a une différence entre croire et affirmer. Prétendre qu’une essence florale aide à lutter contre la dépression et qu’une pierre permet de réguler les cycles menstruels, c’est dangereux.

Le corps des femmes n’est pas toujours bien traité par la science. Violences gynécologiques, négation de leur sexualité, indifférence face à leurs douleurs… La liste est longue.

Mais ce n’est pas une raison pour capitaliser sur cette méfiance envers la médecine, et vendre à prix d’or des « remèdes » inefficaces, qui ont au mieux un effet placebo, au pire des conséquences néfastes pour l’organisme !

Si vous voulez vous muscler le périnée ou dormir avec un brin de lavande sous votre oreiller, grand bien vous fasse.

Tant que celles et ceux qui tentent de se faire du blé, à grands coups de mensonges, sur le corps des femmes sont proprement recadrés.

À lire aussi : Non, une serviette chargée d’« énergie » ne peut pas calmer les crampes menstruelles

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • BananaQueen
    BananaQueen, Le 10 septembre 2018 à 10h16

    Je suis la première à aller voir l'ostéopathe quand j'ai un problème de sciatique. Et j'ai fait de l'acupuncture pendant ma grossesse. Et j'ai pris de l'homéopathie.

    Toutefois, sur les "médecines alternatives", je suis très, très très mesurée, surtout quand c'est quelqu'un qui n'est pas médecin qui les recommande. Il y a en ce moment un débat très virulent au sein de la communauté médicale sur ces médecines et notamment leur prise en charge par la sécurité sociale. Au début, je me disais "mais si ces pseudos-médecines ne dont pas de bien, au moins elles ne font pas de mal, alors pourquoi s'y opposer avec une telle virulence ?"
    Et puis, je suis devenue plus circonspecte. Parce que les effets de ces "médecines" ne sont absolument pas bénins. Il y a eu notamment des études conduites sur la "perte de chances" (le fait d'avoir "perdu" des années d'espérance de vie) en cas de traitement de certains cancers par homéopathie, et en fait il y a une réelle perte de chances, parce que contrairement à ce que le bon sens pourrait dicter (on soigne les trucs bénins à l'homéopathie, et les trucs graves avec des produits avec des effets), eh bien ce n'est pas forcément le cas. Bien des patients se font soigner avec de l'homéopathie y compris pour des trucs graves et donc ont cette perte de chances. Le mouvement antivax est aussi à l'origine d'une flambée d'épidémies, notamment de rougeole, en France et en Italie, alors que c'est une maladie qui peut avoir des conséquences graves (notamment risque de stérilité)

    Spoiler: TW cancer et mort
    De même, utiliser des huiles essentielles n'est absolument pas anodin. On confond toujours dans le débat sur les thérapies "alternatives", homéopathie, aromathérapie et phytothérapie. Or dans les granules d'homéopathie, il n'y a plus aucun principe actif (même si les homéopathes parlent de "mémoire de l'eau", en l'état, la littérature existante sur le sujet n'a pas permis de démontrer un effet de l'homéopathie autre que le placebo). Or, dans les HE, il y a des principes actifs et certains peuvent être TRES forts. Plus forts qu'un médicament. Je ne dis pas qu'il ne faut pas en prendre, et je suis très contente que cela fonctionne ou ait fonctionné pour certain-e-s Madz, mais je trouve que opposer HE "non nocives" et médicaments "nocifs" n'est pas tout à fait exact. D'ailleurs, l'usage de certaines HE ou de plantes en phytothérapie est déconseillé aux pendant la grossesse parce qu'elles peuvent avoir des conséquences graves (malformations, contractions, fausse-couche). Du coup, c'est important de bien prendre l'avis d'un pharmacien. Ce sont des professionnels qui sont formés sur ces sujets pendant leurs études (sur les effets des plantes, ils sont bien plus formés que les médecins). On dit aussi parfois que les plantes c'est des médecines "douces", mais si enfant, vous vous êtes déjà promené-e-s en forêt ou êtes allé-e-s dans le Sud, on vous a certainement dit qu'il ne faut pas toucher les fleurs de digitale ou porter à la bouche les feuilles, fleurs et baies de laurier-rose. Pourquoi ? Parce que ce sont des plantes TRES toxiques.
    Alors oui, y compris sur certaines "médecines alternatives" qui n'ont pas réussi à prouver leur efficacité (coucou l'homéopathie et l'acupuncture), il y a un effet placebo. mais dans le débat, ce qui est biaisé, c'est de penser qu'on peut opposer placebo et principe actif. Si on vous prescrit un médicament, son effet sera très différent selon la façon dont votre médecin vous le prescrit. Si vous avez confiance dans votre médecin, qu'il vous explique bien les effets, qu'il réserve du temps pour écouter vos questions et y répondre, eh bien les effets seront bien plus positifs que si c'est quelqu'un en qui vous n'avez pas confiance, qu'il vous reçoit entre 2 portes, expédie la consultation voire vous faire du mal avec des propos par exemple sexistes, grossophobes... ou ne parle que des effets négatifs du traitement.
    Alors, oui, bien sûr, il y a des effets secondaires sur certains traitements
    Spoiler: ne pas citer svp [TW suicide]

    Par contre, là où je ne suis pas du tout la communauté médicale sur ce sujet, c'est leur biais par rapport à ces "médecines alternatives", à savoir que la majorité des personnes qui y recourent sont des femmes. Pourquoi ? Parce qu'elles ne trouvent pas ou peu de solution pour un certain nombre de maux "féminins" ou lié aux personnes nées avec un corps biologiquement féminin (endométriose, migraine qui touche beaucoup plus les femmes, problèmes liés à la grossesse)) ou sont mal soignées pour certaines pathologies qui les touchent autant que les hommes mais qui souvent s'expriment différemment (notamment problèmes cardiaques) et qu'elles trouvent certainement là une écoute, une attention qui les aide à aller mieux et que personne ne se demande jamais pourquoi les femmes le font, que certain-e-s ne remettent jamais en question leur pratique médicale et affichent toujours l'idée d'une molécule-soin alors qu'on sait que tout le contexte contribue au soin.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!