Ode aux fandoms qui me (re)donnent foi en l’humanité

Par  |  | 9 Commentaires

Lady Dylan traîne beaucoup sur Tumblr. Elle y a découvert un monde merveilleux : les communautés de fans !

Ode aux fandoms qui me (re)donnent foi en l’humanité

Quand on dit « foi en l’humanité » on pense souvent à des histoires mignonnes. Des repas gratuits pour des SDFun homme qui retrouve celui qui lui a sauvé la vie ou la réponse magnifique d’une jeune femme moquée sur Internet.

Bien sûr, ces histoires me tirent des larmes (comme l’épluchage d’un oignon, d’ailleurs), mais ce qui me fait vraiment plaisir c’est d’observer les fandoms. Grâce à Internet, je découvre des gens assez fous d’Harry Potter, de Game of Thrones ou de Louis la Brocante pour en débattre des heures et écrire des pages et des pages de fanfiction. Quand je vois tout ça je me dis que oui, l’humanité a des raisons d’exister.

La passion

La première raison pour laquelle j’adore les fans est presque un pléonasme : ils sont passionnés. Certes, me direz-vous, au lieu de débattre sur Tumblr ils pourraient chercher un remède au cancer. La vérité est qu’à la place, la plupart des gens vont plutôt jouer à Candy Crush (je suis #old et j’assume).

Soyons un peu romantiques : aimer est la plus belle capacité de l’être humain. Aimer au sens large, aimer ses amis et aimer les livres, aimer les soirées au vin blanc sous les étoiles et les levers de soleil. Je parle de ressentir quelque chose.

De manière évidente, certaines œuvres et histoires font ressentir tellement de choses à leur public qu’il y pense encore des heures, des jours, des mois après. Dans un monde où l’on consomme tout rapidement, c’est presque un miracle. Et c’est beau.

La créativité

Conséquence directe de la passion : la créativité. La fanfiction est peut-être l’un des genres littéraires les plus répandus, les plus accessibles. Certes, elle est souvent considérée comme de la sous-littérature, et certains auteurs refusent même que leur univers soit utilisé ainsi (je vous annonce avec douleur que c’est le cas de Robin Hobb). Mais combien de jeunes et de moins jeunes ont découvert le plaisir d’écrire par son biais ?

Les « fanworks » existent également dans d’autres domaines : dessins, musique, fausses bande-annonces… Ils sont parfois médiocres, parfois merveilleux — j’ai lu des fanfictions meilleures que bien des romans publiés.

Mais leur qualité en elle-même ne devrait guère avoir d’importance. Savoir que des milliers de personnes ont décidé de créer quelque chose au lieu de se contenter de consommer ce qu’on leur donne suffit à me mettre en joie.

L’intelligence

Si les fandoms me donnent tant de foi en l’humanité c’est surtout pour une qualité un peu moins attendue : on trouve, dans ces discussions, beaucoup d’intelligence et de réflexion.

Tout d’abord, les échanges pointus entre fans ne peuvent exister que grâce à une connaissance approfondie des œuvres en question. Moi qui n’arrive jamais à me rappeler du nom des personnages secondaires, voir des gens connaître toute leur biographie m’émerveille.

Les membres d’un fandom sont capables d’analyser un personnage en invoquant toutes les petites scènes où il apparaît. De violents affrontements peuvent avoir lieu autour d’une Sansa mal-aimée ou du comportement critiquable de l’adulé Tyrion.

Les fans amènent aussi leurs propres connaissances, leurs propres valeurs. Ainsi une bonne partie des fandoms de Tumblr est engagée contre les oppressions, ce qui donnera des réflexions poussées sur la représentation du handicap dans Harry Potter, par exemple (car bien des fans sont aussi capables d’être très critiques envers leur œuvre favorite, et ça, c’est beau).

L’appropriation

Mais au final ce qui est le plus beau, mêlant passion, créativité et intelligence, n’est-ce pas l’idée même du fandom, l’appropriation d’une œuvre par ses lecteurs/spectateurs ? Ce phénomène qui se produit naturellement lorsqu’une histoire entre en relation avec son public, Internet lui a donné une toute autre échelle.

Plusieurs blogs proposent de partager des « headcanons », les interprétations que l’on fait de personnages ou d’univers (le « canon » étant ce qui est « officiel », le « headcanon » est ce qui n’est officiel que dans la tête de la personne qui lit/regarde.)

Pour certaines minorités mal représentées dans les médias, c’est notamment l’occasion de regagner une visibilité (par exemple Hermione est parfois imaginée noire, car si elle est simplement décrite comme brune il n’est pas précisé qu’elle est blanche dans les livres).

Quand on était mômes, on faisait nos univers dans nos coins. Avec Internet on s’est mis à se parler les uns aux autres, à se regrouper selon nos passions et à faire de la magie en agitant tout ça. Alors les mauvais jours, quand le ciel est un peu trop gris et les gens un peu trop cons, ça fait drôlement plaisir à voir.

Valeur : + de 40€
18.90€ + 4€ de livraison

Lady Dylan


Tous ses articles

Commentaires
  • Claire_fen
    Claire_fen, Le 28 juillet 2016 à 12h55

    Je suis depuis très longtemps beaucoup de séries, films, saga, acteurs, musiciens, bref you name it, mais j'ai commencé à m'identifier comme une fangirl, et comme étant membres de plusieurs fandoms assez récemment. Et c'est genial ! Le fait de pouvoir discuter d'un sujet qui nous intéresse et nous tient à coeur avec des gens qui partagent nos sentiments c'est incroyable ! Faut dire que je suis assez passionnée comme personne. La fille qui connait le nom de tous les personnages, tous les acteurs, leurs histoires, celle qui a entendu toutes les théories, qui scroll des heures et des heures sur tumblr, qui regarde toutes les interviews etc et bah c'est moi ! Et donc quand mes proches ne sont pas autant impliqué dans une série ou un film que moi, voir que je ne suis pas seule sur internet et bien ca fais fait vraiment plaisir ! Parce qu'aussi il faut ajouté que faire partie d'une fandom c'est dur, mais quand on commence a cummulé ca fait beaucoup : Game of Thrones, Once Upon a Time, James Bond, Supernatural, Doctor Who, Sherlock (SuperWhoLock est la mère des fandoms) etc ca prend du temps mais ca vaut le coup !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?