Welcome president Obama !

" Si jamais quelqu’un doute encore que l’Amérique est un endroit où tout est possible, se demande si le rêve de nos pères fondateurs est toujours vivant, doute encore du pouvoir de notre démocratie, la réponse lui est donnée ce soir ". C’est par ces mots qui rentreront dans l’histoire que Barack Obama a salué  […]

Welcome president Obama !

" Si jamais quelqu’un doute encore que l’Amérique est un endroit où tout est possible, se demande si le rêve de nos pères fondateurs est toujours vivant, doute encore du pouvoir de notre démocratie, la réponse lui est donnée ce soir ".

C’est par ces mots qui rentreront dans l’histoire que Barack Obama a salué  l’extraordinaire vitalité de la société américaine, capable de l’envoyer lui, un Noir, à la Maison Blanche, quarante ans après la fin de la ségrégation raciale.

Un jour comme celui là, on a envie de les embrasser comme du bon pain les mangeurs de hamburgers.

Exit Bush et la politique calamiteuse menée sur tous les fronts par son administration néo-conservatrice : sa guerre des civilisations, son idéologie ultra-libérale.

Welcome president Obama. Désormais, on compte sur vous pour remettre un peu d’ordre dans le bordel mondial. Yes you can !

Elections US : Obama l’a fait !

Extraordinaire sensation dans le monde entier ce matin, portée par l’élection de Barack Obama par le peuple américain. CNN a annoncé vers 5h du matin que le gouverneur de l’Illinois était officiellement élu 44ème Président des Etats-Unis… plus d’infos très vite. Voici son discours prononcé à la suite de son élection.

Elections US : le monde retient son souffle

Aux Etats-Unis, les experts comme les sondages sont désormais unanimes :
Barack Obama doit remporter l’élection présidentielle.

Les Américains s’apprêteraient donc bel et bien à confier les rênes de la première puissance mondiale au jeune sénateur noir de l’Illinois, perspective réjouissante à peine imaginable il y a quelques mois encore.

A ce point inimaginable qu’on a toujours du mal à y croire…

Verdict des urnes le 4 novembre dans la soirée (le 5 en début de matinée, heure française).

Elections US : 2 néo-nazis voulaient tuer Obama (28/10/08)

Deux jeunes néo-nazis qui projetaient d’assassiner Barack Obama ont été arrêtés dans l’état du Tennessee pour "menaces contre un candidat à la présidence", "possession illégale d’armes à feu" et "complot pour vol d’armes".

Ils se préparaient par ailleurs à tuer 88 Afros-Américains par balles et 14 par décapitation. Des chiffres hautement symboliques pour ce type de tarés. Le double 8 doit se lire HH (huitième lettre de l’alphabet), soit Heil Hitler. 14 correspond aux 14 mots d’un slogan raciste.

Même si les enquêteurs estiment que les deux hommes n’avaient probablement pas les moyens de mener leur projet à son terme, cette affaire relance l’inquiétude de ceux qui redoutent l’assassinat de Barack Obama avant l’échéance du 4 novembre.

Elections US : dernier débat avant le 4 novembre (16/10/08)

Hier soir se déroulait le dernier débat télévisé entre les deux candidats à la Maison Blanche. C’était pour John McCain la dernière occasion de regagner la confiance des électeurs, on l’a donc senti plus vindicatif qu’à l’accoutumée. Il a tenté à plusieurs reprises de faire perdre l’équilibre à Barack Obama, en remettant sur le tapis ses liens supposés avec William Ayers. Militant d’extrême gauche, ce dernier est vu comme un terroriste par les Républicains, pour avoir fait exploser la voiture d’un policier à Chicago et des vitres de voitures, alors que Barack était âgé de 8 ans. Ce dernier l’a d’ailleurs rappelé à John McCain, en lui demandant d’arrêter avec cet argument hors-sujet. "Monsieur Ayers n’a pas été impliqué dans ma campagne, et d’ailleurs ça n’est pas lui qui ira à la Maison Blanche à ce que je sache" a-t-il déclaré pour clore le sujet.

Plus que 20 jours de course électorale

John McCain a également tenté de se dégager de l’assimilation trop souvent faite avec George Bush en assénant "si vous vouliez faire campagne contre George Bush, il fallait vous présenter il y a 4 ans". La réponse fut sans appel :" si je confonds votre politique et [la sienne], c’est que sur les problèmes économiques (…) fiscaux, politique énergétique, (…) vous avez été un fervent partisan du président Bush".

L’autre grand leitmotiv pour un John McCain en quête de voix fut de prendre parti pour les petites gens, personnifiées pour l’occasion en "Joe le plombier". Toute la soirée, il a utilisé l’expression pour étayer ses arguments, mais au vu des résultats dans les sondages, la technique n’a pas payé. A 20 jours des élections, 58 % des américains ont trouvé Barack Obama plus convaincant que John McCain, qui conserve 31 % des faveurs d’irréductibles…

Elections US : Obama creuse l’écart (13/10/08)

La crise financière profite toujours pleinement à Barack Obama. Un sondage publié hier par le Washington Post donne dix points d’avance au candidat démocrate (53% des intentions de vote contre 43% à John McCain).

Visiblement en panne d’arguments, le candidat républicain a fait savoir son intention de "botter le vous-savez-quoi" de Barack Obama lors du prochain (et dernier) débat télévisé qui opposera les deux hommes ce mercredi.

Un gros coup de pompe John ?

Elections US : Obama mène la danse (02/10/08)

Les sondages réalisés ces derniers jours aux Etats-Unis sont unanimes : Barack Obama fait désormais la course en tête, loin devant son rival républicain.

Empétré dans ses contradictions idéologiques face à la crise financière, encombré par sa colistière Sarah Palin, John McCain accuse un retard compris entre 5 et 9 points selon les enquêtes.

Aux yeux d’une majorité d’Américains, Barack Obama est l’homme qui inspire confiance pour sortir le pays de la crise. Même les Etats réputés imprenables, comme la Floride, basculent aujourd’hui dans le camp démocrate.

Elections US : McCain suspend sa campagne (25/09/08)

Mis à mal dans les sondages par la crise financière, John McCain reprend l’offensive en annonçant qu’il suspend sa campagne électorale et demande l’ajournement du débat qui doit l’opposer à Barack Obama vendredi.

Objectif de ce nouveau coup de poker (après le choix de Sarah Palin) ? Incarner aux yeux des Américains la figure du patriote qui sait se placer au dessus de la mêlée politicienne quand la situation l’exige.

Barack Obama, pour qui le débat de vendredi est une belle occasion de prendre l’avantage sur son rival, s’oppose à l’ajournement.

Le candidat démocrate a par ailleurs pris l’initiative, approuvée par John McCain, d’un communiqué commun qui appelle républicains et démocrates à travailler ensemble pour résoudre la crise.

Elections US : le krach financier emporte l’effet Palin

Rien ne va plus dans le camp conservateur. Alors que l’ère Bush s’achève dans le chaos, John McCain et Sarah Palin donnent l’impression d’être complétement dépassés par les événements.

Difficile pour des ultra-libéraux convaincus d’assumer les interventions massives de l’Etat Fédéral, qui tente vaille que vaille de sauver ce qui peut l’être, en nationalisant dans l’urgence les canards boiteux de la finance américaine.

Prise à contre-pied idéologiquement, Sarah Palin s’est déclarée "très déçue que les contribuables doivent encore payer les pots cassés". A l’heure ou les Américains ne pensent qu’à la sécurité de leurs économies, cette déclaration n’a rassuré personne sur les compétences de la dame…

Conséquence : Barack Obama regagne le terrain qu’il avait perdu dans l’opinion au cours des quinze derniers jours. Candidat affiché de la rupture, il profite de la faillite de l’administration Bush. 65% des Américains voient en lui l’homme du changement (cf New york Times).

Hillary ne veut "ni McCain, ni Palin" (15/09/08)

"Il faut en finir avec les politiques inefficaces des huit dernières années". Ceux qui doutaient encore, au sein du camp démocrate, de l’engagement d’Hillary Clinton aux côtés de Barack Obama commencent à respirer.

"Pas question, pas de question, ni McCain, ni Palin" a déclaré dimanche, dans l’Ohio, l’ex première dame des Etats-Unis, candidate malheureuse à l’investiture démocrate.

Pour contrer "l’effet Palin", Barack Obama a plus que jamais besoin de la mobilisation de clan Clinton, tout particulièrement auprès de l’électorat féminin et des "cols bleus" dont la position sociale est fragilisée par la crise économique qui s’étend aux USA.

McCain profite de l’effet Palin (10/09/08)

C’était un pari risqué, mais il est en passe de réussir. La désignation de Sarah Palin comme candidate à la vice-présidence des Etats-Unis booste le ticket républicain.

Un sondage réalisé par l’institut Gallup à l’issue de la convention républicaine pour le quotidien USA Today donne 50% d’intentions de vote à McCain, contre 46% à son rival.

L’effet Palin se traduit notamment par une forte remobilisation de la droite religieuse, le bastion des électeurs de Georges W. Bush.

Dans le camp démocrate, on mise sur un essoufflement rapide de l’ouragan médiatique Sarah Palin. Obama compte également sur Hillary Clinton pour rallier à sa cause la part d’électorat féminin qui lui fait désormais défaut dans les sondages.

Elections US : McCain candidat officiel

Ce n’est pas une surprise : les délégués républicains ont validé le ticket McCain-Palin dans la course à la Maison Blanche.

Perturbée dans son déroulement par l’ouragan Gustav, la convention républicaine n’a pas offert à John McCain la tribune médiatique espérée, une semaine après le carton réalisé par Barack Obama à Denver.

Le candidat s’est même fait piquer la vedette par sa colistière dont le discours était particulièrement attendu par la presse.
Sarah Palin n’a pas manqué à sa réputation en attaquant frontalement Barack Obama : "Voici un homme qui peut délivrer un discours entier sur les guerres menées par l’Amérique et ne jamais utiliser le mot victoire, excepté quand il parle de sa campagne".

Verdict des urnes dans deux mois jour pour jour…

Gustav bouleverse la convention républicaine (01/09/08)

John McCain et ses conseillers avaient tout prévu pour faire de la convention républicaine de St-Paul/Minneapolis un événement susceptible de rééquilibrer le bénéfice d’image engrangé par Barack Obama, la semaine dernière, à Denver.

Tout, sauf Gustav.

Gustav, cet ouragan qui menace la Nouvelle-Orléans et la côte sud des Etats-Unis, après avoir frappé violemment Cuba.

John McCain a décidé d’annuler l’essentiel du programme de la journée d’ouverture de sa convention, histoire d’éviter un remake de l’effet catastrophique qu’avait produit aux yeux des Américains, en 2005, un Georges Bush amorphe assistant depuis son lieu de vacances à la destruction de la Nouvelle-Orléans par l’ouragan Katrina.

Les organisateurs de la convention républicaine font savoir qu’ils adapteront le programme des jours à venir en fonction des événements…

Sarah Palin, une femme pour McCain (29/08/08)

La nouvelle vient de tomber il y a quelques minutes, le candidat républicain John McCain a choisi, à la surprise générale, une femme comme Vice Président.
Alors que tout le monde se questionnait sur le choix qui serait fait entre Mick Romney (qui était lui même candidat à l’investiture républicaine) ou Joseph Lieberman, c’est finalement Sarah Palin qui a été choisie. Gouverneur de l’Alaska depuis seulement deux ans, elle est considérée ici comme une conservatrice pure et dure. Contre l’avortement – elle est connue notamment pour avoir refusé l’avortement alors qu’on lui annonçait que son enfant serait Trisomique 21, pour le port des armes, la nomination de cette illustre inconnue du grand public démontre la volonté du camp républicain de convaincre la branche dure du parti et de rallier les anciens électeurs encore indécis d’Hillary Clinton… Son premier discours devrait intervenir la semaine prochaine lors de la convention républicaine.

Par Adeline, notre blogueuse expatriée new-yorkaise

Elections US : Obama candidat officiel (28/8/08)

C’est fait ! Les délégués ont investi officiellement Barack Obama candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis. La bonne surprise de cette convention réunie à Denver est venue du clan Clinton. Après Hillary-la-rivale-malheureuse, le grand Bill en personne est venu dire à la tribune tout le bien qu’il pense désormais du candidat :"Barack Obama est prêt pour diriger l’Amérique et pour restaurer le leadership américain dans le monde". Difficile de faire mieux. Cette unité retrouvée du parti démocrate, même si beaucoup pensent qu’elle n’est qu’une façade, libère Obama et son équipe qui peuvent désormais consacrer toute leur énergie à mener campagne contre McCain.
Prochain temps fort: la convention républicaine qui se réunira la semaine prochaine à Minneapolis.

ELECTIONS US : UN ATTENTAT CONTRE OBAMA DEJOUE (25/08/08)

Selon la chaîne de TV CBS4, les services secrets américains ont arrêté plusieurs individus qui projetaient d’assassiner Barack Obama pendant la convention démocrate à Denver.Ce commando pourrait être lié aux mouvements racistes qui militent pour la suprématie des blancs aux USA. Pour ces grands malades piquousés à l’hitlérisme, l’entrée d’un Noir à la Maison Blanche est tout simplement inimaginable…


Tharin Gartrell et Nathan Johnson, deux des suspects

OBAMA ET McCAIN AU COUDE A COUDE (21/08/08)

L’avance que Barack Obama possédait dans les sondages face à son rival républicain a fondu comme neige au soleil cet été. La dernière étude en date, réalisée par Bloomberg et publiée par le Los Angeles Times, donne 45% d’intentions de vote au leader démocrate contre 43% à son adversaire.

Si 80% des Américains considèrent que McCain a les qualités nécessaires pour être président, ils ne sont que 44% à penser la même chose d’Obama.
Plus rude encore pour le jeune sénateur de l’Illinois: 9% des sondés affirment qu’ils sont mal à l’aise à l’idée de voter pour un candidat noir et près d’un sur six pense que les Etats-Unis ne sont pas prêts à élire un Président noir.

Pour autant, rien n’est joué. Tous les observateurs s’accordent à dire que l’élection sera dominée par les questions économiques. Là, Obama prend nettement l’avantage. 45% des sondés lui font confiance pour résoudre la crise qui frappe le pays. Son rival est loin derrière avec 28%.

Obama sera désigné officiellement candidat la semaine prochaine au cours de la convention du parti démocrate qui se réunira dès lundi à Denver. Puis viendra le tour de McCain, la semaine suivante à Minneapolis, lors de la convention républicaine.
Les candidats auront alors deux mois pour se départager, l’élection ayant lieu le 4 novembre prochain…

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 230 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mylouze
    Mylouze, Le 11 novembre 2008 à 21h37

    moi75;867289
    pour moi le gros csoté positive de cette élection c'est qu'obama soit démocrate et que l'administration bush disparaisse enfin!
    oui enfin, là bas c'est pas comme en France.
    Obama n'est pas de gauche hein, il est de centre/presque droite (remarque si, le MoDem c le centre, chuis con), et MC Cain de droite
    faut noter que le parti democrate et le parti republicain, à une epoque ne formaient qu'un seul parti. Donc avec pas mal (beaucoup) d'idées communes, etc etc

    donc dans le fond, l'un dans l'autre ça change pas grand chose, c'est juste qu'Obama est moins pire

Lire l'intégralité des 230 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)