Nunuche-moi

Par  |  | 27 Commentaires

Tu l’as sans doute déjà observé : les rayonnages des librairies, ces temps-ci, sont submergés de romans semblant tous être bâtis sur le même modèle. Leurs couvertures flashouillent, leurs auteurs sont des femmes et les résumés au dos laissent songer à d’éternelles resucées d’un même schéma-type. Grande tendance du moment donc, la Chick Lit envahit […]

Tu l’as sans doute déjà observé : les rayonnages des librairies, ces temps-ci, sont submergés de romans semblant tous être bâtis sur le même modèle. Leurs couvertures flashouillent, leurs auteurs sont des femmes et les résumés au dos laissent songer à d’éternelles resucées d’un même schéma-type.

Grande tendance du moment donc, la Chick Lit envahit nos librairies. A mi-chemin entre le roman jeunesse pour filles et le Harlequin en moins soft, on ne peine pas tellement à le cerner. Pas de la grande littérature, mais plutôt du roman détente : on lit rapidement, sans trop faire attention au texte, avec le cerveau au frais. Roman de plage ? Presque. Sauf qu’il s’en vend quelle que soit la saison. Les lectrices revendiquent le droit de lire « sans se prendre la tête ». Amour, glamour et beauté.

Helen Fielding, avec son Journal de Bridget Jones (1996), ne lance pas le genre, mais signe le premier succès de cette littérature destinée exclusivement aux individus de sexe féminin. Adaptation ciné, deuxième tome, adaptation de celui-ci. Le second est moins bon que le premier, peu importe ; le mouvement est lancé.

Les héroïnes restent prisonnières du stéréotype de la jeune femme branchouille ou souhaitant l’être, engoncée dans ses problèmes avec les hommes. Autre caractéristique : le ton très typé, très magazine féminin. C’est sans trop de surprise qu’on retrouve des auteurs issues de ces rédactions : Lauren Weisberger (Le Diable s’habille en Prada) a travaillé pour le Vogue américain (expérience qui lui a d’ailleurs inspiré le livre), Sylvie Overnoy, rédac chef de Cosmopolitan France publie SOS Amour. Sans compter les bataillons de journalistes à Elle et compagnie qui s’y lancent également.

Côté éditeurs, on suit le mouvement en acquérant les droits de traduction des livres publiés outre-Atlantique, car, si la tendance est mondiale, les auteurs restent encore en grande majorité américains. Les éditions Pocket ont réagi rapidement en publiant un grand nombre de titres, parmi lesquels le best-seller Le diable s’habille en Prada (5e meilleure vente poche après trois mois). Les couvertures flashy sont à l’honneur. Harlequin voit dans cette tendance l’occasion de se refaire une image et propose la collection Red Dress Ink. Fleuve Noir, bien placé sur la cible « adolescents/jeunes adultes », édite la série Gossip Girls de Ziegesar.

Qu’en penser ? Sous-littérature décérébrante et prête à consommer, réponse à une vraie demande du public, divertissement de qualité ? Certains auteurs, certains bouquins valent-ils le coup ? La chick-lit ne serait-elle pas mieux que l’auto-fiction intimiste qui caractérise la production française ces temps-ci ? Le débat est lancé.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

super-euca


Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • LesHibouxDeWaverly
    LesHibouxDeWaverly, Le 2 septembre 2008 à 12h31

    Pourt ma part le genre Chick Lit je l'ai découvert grâce Au diable s'habille en Prada..... on me l'avait offert, je l'avais dévorée. Je suis étudiante en Littérature , je lit beaucoup, beaucoup de livre , avec des thèmes diversifiés, mais la Chick Lit est un genre que j'apprécie plus particulièrement... j'en est plus de 200 Français anglais confondu , que ce soit ce de la collection comédie de Fleuve Noir, Red Dress Ink, Ex in the City , pocket et j'en passe ..... au premier abord ce genre littéraire peut paraitre futile et sans grand intêret et pourtant de la bonne chick lit il y en a, il n'y a qu'a voir leur succès Outre Atlantique ou Outre Manche... On en fait des film ( le Diable s'Habille en Prada, L'accro du Shopping... qui sort en 2009) ,ou des série TV ( Gosip Girl) ...Contrairement à la France ( bien que ca s'améliore) les librairies americaines et canadienne consacre des rayons entieres a ce courant littéraire qu'est la Chick Lit. Donc selon moi la Chick Lit et son sucès vient surtout du fait qu'on peut se reconnaître dans certains des protagonistes misent en scène qui vivent à la même époque que nous et qui vivent des situations qui a bien des égard peut ressembler à des situations que nous même nous pouvons vivre . Par exemple en France il y a eu y'a quelques années la sortie du livre d'Agnés Abécassis , Tribulations d'une Jeune Divorcée, que j'ai trouvée Divertissant, frais & plein d'humour et Vrai..La majorité des chick Lit mettent en scène des femmes, des vies qui sont parfois proches de la notre , des situations aussi bien profesionnelles que amoureuse où on peut se retrouver

    Si je pouvais donner quelques titres de Chick Lit je conseillerai la série It Girl et celle de l'Accro du Shopping dont le cinquième tome est sortie il y a quelques mois. Rose a la Rescousse de I Wolff , Le Pacte de Jennifer Sturman, Alors Heureuse de Weiner Jennifer, les quatre tome de Bubbles de Sarah Strohmeyer, Chic et Choc à NY de Carrie Karasyov ou Six filles dans le vent de Laura Cunningham

LA MADBOX DE JUILLET

  • 8 cadeaux personnalisés
  • par la rédac
  • 18.90€
  • Sans engagement