L’environnement en priorité — Carte postale de Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, la protection de l'environnement, de la faune et de la flore n'est pas un détail un peu chiant, mais une vraie priorité. Flora vous explique tout ça !

L’environnement en priorité — Carte postale de Nouvelle-Zélande

Les Néo-Zélandais et les petites bêtes

À Paris quand je voyais quelqu’un jeter une canette par la fenêtre du RER, ce qui me choquait le plus, c’était que tout le monde avait l’air de trouver ça normal. Je ne suis pas une écolo dans l’âme, mais pour moi il y a des choses qui ne se font pas. Genre ne pas se laver les mains après avoir fait pipi. Ou mettre de la sauce barbecue sur du poisson.

Ou jeter des papiers dans la rue.

La Nouvelle-Zélande fait partie des pays où les habitant-e-s ne plaisantent pas avec la propreté et le respect de l’environnement. Quand tu arrives dans le pays, tu dois passer à peu près 73 282 douanes, dont une qui vérifie que tu n’as pas apporté de produits comestibles avec toi.

Tu peux tirer un trait sur tes Kinder Bueno.

Parce que si tu amènes quelque chose qui se bouffe, tu amènes potentiellement des petites bêtes qui vivent et qui risqueraient de se reproduire et venir détruire la précieuse faune/flore du pays !

Et croyez-moi bien, ici les animaux sont sacrés. Surtout les oiseaux, et le précieux kiwi, l’oiseau endémique de la Nouvelle-Zélande. Et même si les Néo-Zélandais aiment les animaux, ils sont prêts à tout pour protéger leurs zozios, même tuer les potentiels prédateurs.

Ici, tirer sur un chat qui rôde est légal, et un dicton néo-zélandais dit « A good possum is a dead one » (pour ceux qui révisaient les maths en cours d’anglais : « un bon opossum est un opossum mort »). LOVELY.

D’ailleurs les pauvres opossums connaissent très souvent un sort tragique sur les routes, les Néo-Zélandais étant des conducteurs très rapides qui, connaissant leurs routes, ne prennent pas trop la peine de faire attention, ni même de respecter les limites de vitesse. Il est donc très courant de croiser des animaux morts sur le bitume, ce qui a tendance à ternir un peu l’image de la préservation de la faune du pays.

Ici, on ne tue pas les araignées ou les Weta (des espèces de grosses sauterelles qui peuvent parfois atteindre 20cm de long), parce que ça ne dérange personne d’avoir une réplique d’alien échelle 1/34 dans son jardin.

Même pas peur.

Les Néo-Zélandais et le quotidien

Étant donné qu’ici, on arrête de travailler à 16h (non non, lâche tout de suite ces billets d’avion, on commence aussi beaucoup plus tôt, ne nous emballons pas), et que les boutiques ferment à 17h (une minute de silence), les « kiwis » (pas les oiseaux cette fois-ci : c’est le surnom des Néo-Zélandais) passent pas mal de temps au bar chez eux.

Ils mettent donc tout en place pour que leur maison soit douillette et accueillante. Et par « douillette », j’entends « remplie de coussins », pas des radiateurs. Ici la température dans les maisons dépasse rarement 15°, alors tu mets ton tricot et tu t’accroches à ton thé vert. On est loin des maisons européennes où il fait bon vivre en short un 22 décembre.

Une jolie petite maison rose à Auckland.

D’ailleurs si par malheur, il t’arrivait de tacher ce short, il serait l’heure pour toi d’en faire le deuil, parce qu’ici on lave à l’eau froide. Très froide.

Ici les gens trient. Mais alors ils trient tout. Il y a une poubelle pour le compost, une pour le lunch des poules, une pour les emballages qui se recyclent (verre, plastique) et souvent une poubelle pour les vers.

Oui.

Les vers.

De terre.

Pour ce qui est du tabac, rien à voir avec la France. Rares sont les kiwis qui fument, et ceux qui le font doivent de se rendre dans des zones fumeurs. Parce qu’en Nouvelle-Zélande, tous les endroits extérieurs ne sont pas des lieux où l’on peut fumer. Ici, la joie de manger en terrasse sans avoir l’impression de gober un cendrier, c’est juste du bonheur en tube format pocket.

Pareil pour les toilettes publiques, ici on n’a pas le droit de faire pipi partout et de ne pas tirer la chasse. Comment ça, « en France non plus » ?

Les kiwis sont respectueux de ce qu’on leur met à disposition : les toilettes publiques sentent le bonbon à la cerise, les poubelles dans la rue ne débordent pas 24h/24 et le maître d’Hector ramasse les besoins de sontoutouchéridonnelapapatebévouibévouicestunbonchiença.

Bon je ne dis pas qu’ici tout est parfait, mais forcément, avec un état d’esprit différent et une population beaucoup, beaucoup plus faible, les résultats ne peuvent être que meilleurs niveau respect de l’environnement. Et s’allonger dans un parc où tu n’as pas peur de poser ton bun capillaire dans l’herbe, ça vous change une madmoiZelle.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Moutik
    Moutik, Le 5 août 2013 à 12h00

    @Flora CISTOLDI :
    A Dunedin, absolument personne ne te laisse passer... jamais jamais... Vraiment, on te klaxonne même quand tu traverse alors que c'est vert pour les piétons et que la pauvre voiture veut tourner vers toi...
    Et je maintiens moi, vraiment, je fais des études dans les Energies, mes 2 amis qui sont avec moi aussi, et non vraiment, ils sont à la bourre. Rien que le double vitrage, sérieusement, ça arrive tout juste en Nouvelle Zélande... Les pompes à chaleur placées juste au dessus d'une porte tout le temps ouverte, nan mais pourquoi pas après tout.. les portes automatiques qui ne ferment pas complètement, nan mais c'est vrai on sait jamais, au cas ou l'air chaud resterait à l'intérieur, ce serait quand même dommage, c'est vrai, les mouettes aussi elles ont froid... Pour les super marchés, les seuls que j'ai vu c'est countdown et New World.. du coup que du sac plastique. En comparaison à la France, ou c'est vrai, on fait des spots publicitaires, mais on commence a agir surtout, dans tous les endroits ou j'ai vécu (et ça fait pas beaucoup, c'est vrai), chaque maison a plusieurs poubelles, verre, plastique, déchets ménagers... donc je pense que les français agissent... Et même au niveau de la culture, en France, on éteint les lumières, il y a des réglementations sur quelle lampe utiliser ou non parce qu’elle consomme trop ou pas, il y a des réglementations thermiques sur les bâtiments pour éviter justement qu'ils consomment de trop (bon je suppose qu'en Nouvelle Zélande il y en a aussi mais bon ils ont du boulot pour rendre leurs maisons un peu mieux isolées), je ne connais personne qui ouvre sa fenêtre quand il vient juste de pousser son chauffage à fond, enfin j'ai l'impression qu'on a quand même un peu plus conscience du gaspillage qu'on doit éviter de faire...
    Après c'est vrai que j'ai pas vu toute la Nouvelle Zélande hein, pour l'instant je n'ai été que a Dunedin, mais bon je vais faire le tour d'ici 3 semaines normalement, ca me fera peut être changer mon avis.
    Après, vraiment c'est fantastique la nouvelle Zélande, je quitte Dunedin dans 5 jours et vraiment vous imaginez pas a quel point ça me saoule, mais en tout cas c'est pas pour sa capacité écologique que j'aime ce pays :)

    (du coup, on est 2 rabat joie @Babybodyguard ;))

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)