Nourriture aphrodisiaque : l’arnaque internationale

Pour la Saint-Valentin, certaines comptent sur la nourriture aphrodisiaque. Oubliez, c'est de l'arnaque. Quelques explications pour lâcher définitivement le dîner aux chandelles.

Nourriture aphrodisiaque : l’arnaque internationale

Tous les ans, vous trouvez comme marronnier de la Saint-Valentin le bon vieux dîner aphrodisiaque, regroupant tous les ingrédients censés faire monter la sauce. Si pour toi la Saint-Valentin rime avec décollage d’arrière train, tu penses pouvoir pimenter ta soirée avec quelques aliments bien choisis. Grossière erreur, jeune fille. Voilà pourquoi il faut définitivement lâcher l’affaire.

Les huîtres


Sllrrrrrrpch sllrrrrrrrpch

Grosses stars des dîners coquins, les huîtres sont réputées pour donner à monsieur une envie de monter un chapiteau très rapidement après le dessert. Problème, ça ne marche pas avec seulement 3 huîtres qui se battent en duel devant une coupelle d’échalotes. Après avoir dépensé une bonne partie de ton maigre revenu dans une grosse bourriche, tu risques de te couper la main en les ouvrant. Si par miracle tu sors de cette opération saine et sauve, voici ce qui arrive :

la petite famille d’huîtres que tu as décidé d’adopter n’est malheureusement plus très fraîche et te rappelle tes pires jours de détresse de fond de culotte. Ton mec et toi vous finissez la soirée à rendre vos estomacs à tour de rôle puisque tu n’as qu’un seul toilette. Ta Saint-Valentin tombe définitivement à l’eau.

– par bonheur, rien n’est contaminé et vous pouvez déguster tout ça tranquille. Ton mec, au bout du douzième « slrrrrrrrpch » dégueu, commence sérieusement à t’agacer et à te rappeler ton pépé Jeannot lors de la soupe du dimanche soir en famille. Cette vague odeur d’eau salée et de citron qui émane de son gosier termine de t’achever et tu trouves finalement ton copain aussi appétissant qu’un vieux glaviot. Celui qu’il vient d’avaler.

Le champagne


Je vais te faire mousser le bouchon ce soir

Alcool de la fête par excellence, le champagne est connu pour te faire pétiller le cerveau et te rendre aussi niaise que n’importe quelle fille de la série Beverly Hills. Une bonne occasion, donc, de déguster le breuvage avec l’élu(e) de ton cœur.

Déjà, la bouteille de champ, il faut la choisir de bonne qualité : le mousseux du coin n’apporte qu’une explosion de l’estomac, ambiance « je viens d’avaler le Vésuve en éruption ». Il faut ensuite se délester d’une bonne trentaine d’euros en espérant bien prendre aussi cher dans la soirée que la caisse du monoprix, ce qui n’est pas toujours garanti.

Finalement, le champagne qui a coûté un rein, les bulles, et un apéro trop lourd te font terminer la soirée complètement endormie, la tête sur l’accoudoir du canapé. Ça fait un chouïa cher du somnifère.

Le piment


Attention : ce geste n’est pas à reproduire avec un pipou

Aaaaah, quelle douce promesse que de devenir aussi caliente qu’un pili-pili pour mettre le feux à ses fesses ainsi qu’à celui ou celle qui vient partager notre lit. Le piment est un ingrédient très connu pour te rendre chaude comme la braise et faire fondre le slip des amoureux. Pas de doutes, tu pioches une recette sympa et un peu épicée histoire de. Le risotto curcuma/piment ? Je te confirme, ça défonce. Un peu trop bien d’ailleurs.

Pour les sensibles du dedans, avaler du piment un soir de Saint-Valentin c’est comme avaler des dragées Fuca en guise de gâteau apéritifs : c’est con, et ça ramène du monde au portillon. Belle soirée en perspective.

Le chocolat


Fais moi couler le frifri essetépé

Le chocolat est très célèbre pour te donner envie de rouler nue sous les draps, mais aussi pour te donner envie de tartiner tout ce que tu peux trouver de tartinable. Comme un frifri. Ou un pipou.

La recette la plus classique pour le dîner aux chandelles est le fondant au chocolat, autrement dit la parfaite réplique de ton intérieur au moment où ton invité(e) va vouloir te grimper dessus. Hélas, le monde n’est pas peuplé de Johnny Depp et de Juliette Binoche en quête de sensations frivoles, et le chocolat en toute fin de repas, souvent ça gave. Ce rush soudain de sucre ne déroule pas forcément le surimi mais a tendance, dans certains cas, à juste te donner mal à la tête et du mal à digérer. Un bon plan pour celles qui veulent checker leur diabète à moindre frais, un grand malheur pour celles qui voulaient devenir fontaines où tremper de la guimauve.

La solution ? Un dîner light, simple, et une petite bouteille de vin juste pour se mettre en condition. Pour le reste, c’est à toi de voir.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 19 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Helianka
    Helianka, Le 15 février 2012 à 16h05

    elisacmwa;2912309
    HALALA déjà j'étais fan de FRIFRI alors PIPOU.... JESUS KRAÏST J'ADORE
    Ha ha ha, mais pareil, quoi !
    D'habitude, je déteste ce truc de donner des petits surnoms niais aux parties intimes pour pas dire de mots "sales" (je me souviens d'un article beauté lu sur un blog qui disais "le boum-boum" pour les fesses, nan mais à un moment faut arrêter, quoi), mais là, je m'incline, ça fait 5 min que je ricane bêtement toute seule devant mon écran ^^

Lire l'intégralité des 19 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)