La féminisation des métiers entre ENFIN à l’Académie française

La féminisation des noms de métiers va enfin être validée par l'Académie française ! On a failli attendre...

La féminisation des métiers entre ENFIN à l’Académie française

Eh bah, ça aura mis le temps, hein ! L’Académie française s’apprête enfin à accepter officiellement la féminisation des noms de métiers !

La féminisation des noms de métiers, un long combat

Beaucoup de noms de métiers féminins, qui sont entrés dans le langage courant, ne sont en effet pas officiellement validés par l’Académie française.

Doctoresse, directrice, procureure, autant de termes qui ne choquent pas grand-monde mais se heurtaient au conservatisme de l’institution.

Certains continuent à faire débat, comme « autrice », mais je suis prête à parier qu’il ne faudra pas très longtemps pour que le monde francophone s’y habituent.

Pourquoi l’Académie française a longtemps freiné

Cela fait des décennies que les Immortels de l’Académie française freinent des quatre fers lorsqu’il s’agit de féminiser des noms de métiers.

Par conservatisme, par misogynie, par « vieuxconnisme »… car il n’y a pas vraiment de BONNE raison de refuser au monde le terme « directrice », soyons honnêtes.

Pour en savoir plus, je vous conseille ce passionnant article de L’Express, qui refait la chronologie de la lutte pour la féminisation des noms de métiers !

Contente de voir que les choses avancent, même si ça prend parfois un temps fou pour pas grand-chose.

Signé Mymy, autrice de son état !

À lire aussi : 7 leçons tirées de 5 ans d’écriture inclusive sur madmoiZelle.com

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • Rosenrips
    Rosenrips, Le 2 mars 2019 à 15h22

    Je partage cet article du Huffington qui explique "qu'autrice" est loin d'être un néologisme puisque c'est un terme qui est dérivé d'auctrix, utilisé par des femmes artistes dès le Xe siècle. Je ne vais pas retracer toute l'histoire du terme car l'article le fait déjà très bien, mais je cite juste cette partie :

    Au cours du XVIIIe siècle "autrice" revient sous la forme d'un néologisme, son passé a été totalement oublié. Il est donc présenté comme un barbarisme chez ses opposants. Pour les féministes, il devient une avancée sociale et un cheval de bataille pour des femmes de lettres, des journalistes et des militantes.

    Sourde à ces revendications, l'Académie française assure en 1891 que le métier d'écrivain ne convient pas aux femmes, fermant la porte à "écrivaine". "Autrice" et "auteuse" sont relayés au rang des féminins qui "déchirent absolument les oreilles".
    Charmant, n'est-ce pas ? :cretin:
    Alors voilà, je ne sais pas si le vocabulaire et la langue a une influence prouvée scientifiquement sur comment on peut se sentir dans la vie de tous les jours (je n'en doute pas mais vu que certain.e.s semblent vouloir des preuves scientifiques je m'abstiens de m'avancer) mais depuis des siècles il est prouvé que la langue est le reflet d'une société. Donc au final, que l'Académie française souhaite accepter la féminisation des métiers mais que certains refusent cette féminisation parce que "c'est moche" ou "ça ne sert à rien" (grosso modo ce sont les seuls arguments que j'ai dégagé), je trouve que ça reflète amplement la société actuelle et que dans quelques années, on pensera à notre génération comme se clamant progressiste sans trop vouloir sortir de son petit confort.

    En revanche, que l'Académie française valide la féminisation des métiers, pour moi ça ne change "rien" dans la mesure où ce n'est pas l'Académie qui fait la langue. La plupart de ses membres ne sont ni linguistes, ni grammairiens, n'ont aucune idée de l'évolution de la langue et de ses enjeux, et votent des amendements en fonction de ce qui leur semble bon de faire en accord avec les mouvances de la société. C'était à la mode de taper sur les femmes à l'époque et de les laisser à la maison, donc supprimons les noms de métiers féminins. On commence à s'interroger sur le langage inclusif, sur le féminisme, féminisons les noms de métiers. Sauf que ça fait des années que les personnes souhaitant la féminisation des métiers, féminisent déjà les noms métiers, et ceux qui ne sont pas d'accord, ne seront toujours pas d'accord avec la féminisation une fois que ce sera adopté officiellement, et continueront à ne pas employer "autrice", etc... Au final, nous faisons la langue et la faisons évoluer (ou pas). Donc le temps que tout ça avance vraiment et qu'il y ait une véritable réforme de la langue, je pense que toutes les personnes présentes sur ce forum seront mort.e.s et enterré.e.s depuis longtemps. Et je ne dis pas ça en mode pessimiste, c'est juste que je pense vraiment qu'on aura plus de recul dans un siècle ou deux, et qu'à l'heure actuelle au final on ne peut que rester campé sur sa position puisque le changement est en train de s'opérer. A voir s'il ira dans le bon sens ou non !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!