Elles ont décidé de passer 2019 sans hommes… et jusqu’ici tout va bien

Fatiguées de s'épuiser dans des relations décevantes, des femmes ont choisi de rester célibataire toute l'année. Loin de se priver d'amour, elles comptent bien en donner beaucoup, à elles-mêmes !

Elles ont décidé de passer 2019 sans hommes… et jusqu’ici tout va bien

Avec son hymne aux ex Thank u, next, Ariana Grande a mis des mots sur des choses que bien des femmes ressentent.

Cela en a même inspiré certaines à totalement repenser leur vie amoureuse.

No Man 2019, une année sans relations amoureuses

Le tube de la chanteuse américaine a particulièrement touché Kelsey Ruff, 25 ans, larguée par texto six semaines avant son mariage.

Fatiguée de voir son énergie et sa bonne humeur aspirée par les relations amoureuses, elle prend une bonne résolution pour 2019 : passer l’année entière sans se préoccuper des mecs. 

Elle explique sa décision à Broadly :

Quand la chanson dit « Even almost got married » (« Je me suis même presque mariée ») ça a vraiment touché ma corde sensible.

J’ai pensé : « Merde alors, ne pourrais-je pas juste me concentrer sur moi-même comme Ariana ? Moi non plus, je n’ai pas besoin d’un homme. »

D’autres femmes lui ont emboîté le pas autour du hashtag #noman2019, mais ce « mouvement » fait des apparitions sur Twitter depuis quelques années déjà.

Les raisons de ces célibataires volontaires sont diverses et les modalités de cette « année sans mecs » peuvent varier (pas de date, pas de flirt, pas de sexe…).

Mais pour toutes, les objectifs sont les mêmes : se connaître mieux et se concentrer sur son épanouissement personnel

Choisir le célibat pour se concentrer sur soi

Incroyable : c’était aussi ma bonne résolution 2019, souvenez-vous ! Sauf que je l’avais pas tenue… J’étais donc repartie aussi sec me faire bolosser dans une relation bancale.

Pourtant, comme le souligne l’experte en relation Emma Kenny sur Broadly, mieux vaut parfois rester seule pour travailler sa relation avec soi, avant d’intégrer quelqu’un d’autre au tableau :

Parfois, nous avons juste besoin de faire et une pause et d’observer ce qui se passe dans notre vie.

Si vous avez eu une série de relations ratées, vous en êtes le dénominateur commun. Donc, qu’avez-vous besoin d’apprendre sur vous-même ?

J’avais l’intuition que rester seule me ferait du bien. Mais je ne comprenais pas exactement pourquoi. Alors j’avais préféré cédé à la facilité et au confort paradoxal d’une vie sentimentale emplie de frustrations.

Mais récemment, en grande partie grâce à mon Dieu sur Terre Matthew Hussey, j’ai bien intégré que sans estime de soi suffisante, point de relation satisfaisante possible !

Le célibat est une parfaite opportunité de progresser, en étant productive et stratégique (il ne s’agit pas pas bien sûr de pleurer dans le noir toute l’année durant).

Car, en fin de compte, quoi de mieux que de rencontrer un être humain solide sur ses appuis et heureux avec lui-même ?

Une année sous le signe de l’empowerment

Après 6 ans à enchainer les relations, Becky, 24 ans, est déterminée à tenir sa bonne résolution #NoMan2019.

La Londonienne explique à Broadly qu’elle souhaite d’abord définir ce dont elle a besoin, avant de partir à la recherche d’un partenaire :

Les plans cul et les relations « sans prise de tête » ne me font pas me sentir bien. Je suis bien plus heureuse quand je me concentre sur mes proches et sur moi-même.

L’idée derrière cette décision peut paraître radicale : renforcer sa relation avec soi-même et reprendre le pouvoir sur sa propre vie.

Bien que #NoMan2019 sonne comme une privation, la démarche est en réalité très positive, pleine d’espoir et d’excitation quant aux bénéfices que cela aura sur les futures relations.

Pour beaucoup, choisir le célibat signifie plus « Moi 2019 » que « No man 2019 ». En clair, il s’agit d’apprendre à n’avoir besoin de personne pour se payer de luxe de choisir, plus tard, quelqu’un avec qui on a envie d’être.

Logique, non ?

Et toi, ça te dit de t’empouvoirer en kiffant ton célibat ? 

À lire aussi : Je suis célibataire et je veux le rester, suis-je normale ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Nastja

@Rocksteady
@Gabelote

En fait je crois que ma vision des hommes n'est pas complètement anti-sexiste. J'ai encore en tête l'homme qui prend les choses en main et qui est courageux (au sens physique).
Et j'ai l'impression qu'il y a de moins en moins de mecs comme ça (en tous cas à Paris).
J'ai aussi le modèle des mecs du sud de ma famille (ma région d'origine) et du coup j'ai du mal à m'y retrouver avec l'homme moderne qui est un peu différent. Je ne veux pas rentrer dans les détails mais en tous cas le panel d'hommes modernes ne correspond pas à l'image que je me fais d'un homme qui m'attirerait.
Ajoutez aussi à ça le fait qu'internet (et les applis de rencontre) ont donné beaucoup de visibilité à des hommes qui sont plus que limite dans tous les domaines (notamment au niveau du comportement) et on se retrouve avec un gros pot-pourri...
...

Je ne suis pas célibataire parce que je veux me détacher du schéma classique. En fait je rêve du schéma classique mais je crois que mes critères sont grave obsolètes ou déjà pris. Et j'ai essayé de m'éloigner de mes critères mais ça a terminé en fiasco :sweatdrop:
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!