New-York City Urban Jungle, 1984

Après avoir passé en revue l'ensemble des tendances mode automne-hiver 2006, Rima s'attaque à la description détaillée de la première d'entre elles.

Voici la première des descriptions détaillées des tendances mode automne-hiver 2006.

N’imagine rien : il ne s’agit pas ici d’un style Broadway, plein de glamour et de paillettes. Il ne s’agit pas non plus d’une inspiration hip-hop venue du Bronx. Il est plutôt question d’une immersion dans un film de Woody Allen pendant les années 80. Janvier 1984.

Il fait froid dehors et je suis sortie avec les premières fringues qui me sont tombées sous la main : le pantalon de costard de mon mec, son grand sweat shirt zippé, un top acheté hier chez un grand créateur, mes guêtres sur le pantalon et mes vieilles baskets du dimanche. Un peu dans le genre de ces working girls qui vont bosser en tailleur jupe très chic mais mettent des croquenots pour marcher, un caleçon épais et qui ont piqué le manteau de leur homme parce que traverser Central Park en janvier, brrr, c’est frisquet.

Cette tendance est presque exclusivement incolore. J’explique. L’innovation, c’est l’association très underground du gris anthracite et des marrons : du taupe très grisé, des couleurs peau, et des marrons caramels presque moutarde (oups, pardon, cette année, on ne dis pas « moutarde », on dit « houblon », « tabac », ou « mordoré », ce qui est quand même nettement plus joli). Bref, le parfait camouflage pour se fondre dans la grande ville grège…

Pour les matières classiques : laine feutrée ou bouillie, tweed, flanelle, prince de Galles. Le tout associé au jersey de soie, au satin, et aux mailles sport.

Pour l’esprit, des associations décalées de vêtement de sport et de vêtement de ville, un mélange de féminin et de masculin. Mode d’emploi détaillé :

1
2
3
4
Clique sur le dessin de ton choix pour accéder aux explications détaillées


1
2
3
4

» Dessin numéro 1

Un large pantalon d’homme en tweed souple (Mexx, Promod, Somewhere) avec ou sans revers. A marier avec des tops mous et drapés en satin mordoré (Kookai, Zara) ou en maille brillante (Mango, Soft Grey) et à superposer avec un grand gilet informe (Max & Co, Comptoir des cotonniers) en maille ajourée. Tu pourra aussi porter le pantalon avec un top un peu long et une veste de smocking très courte (Naf-Naf, Mexx) ou même un tween-set .
Le tout, c’est de mélanger les matières (mat/brillant, épais/fin) les genres et les couleurs (gris + marron).


1
2
3
4

» Dessin numéro 2

Une robe-pull en grosse maille souple et large mais plutôt courte (Mexx, La Redoute, Zara) qui s’associera à merveille avec une veste droite caramel en cuir ou en flanelle (Soft Grey, APC) et des bottes courtes tire-bouchonnées en daim marron. On trouve aussi la version très longue (Isabel Marant) à porter avec une large ceinture de cuir pour corseter la taille et une énorme écharpe en laine bouillie L’important, c’est que les formes soient mobiles, indéfinies, un peu comme si le vêtement avait été étiré, déformé, froissé…


1
2
3
4

» Dessin numéro 3

La version mini du pantalon d’homme : un bermuda large et coupé court, terminé par un revers, à porter avec un col roulé légèrement blousant (Naf-Naf, Maje) et un trench ou un manteau un peu large (Mango, Ikks), qui restera ouvert, mais dont tu étrangleras la taille, soit avec sa ceinture, soit avec un large ceinturon d’homme. Avec le bermuda, tu as les choix : des bottes d’équitations, des Derbies (chaussures lacées de monsieur) ou encore des Doc’s basses et des chaussettes hautes en jacquard gris (tu sais, les losanges…).


1
2
3
4

» Dessin numéro 4

Pour finir, un sweat-shirt pas trop près du corps, en coton ou en cachemire (Mexx, Esprit, Somewhere), qui s’associera très bien à une jupe bouffante beaucoup moins volumineuse que la saison dernière. Ce n’est plus tout à fait la jupe boule, mais plutôt une jupe quasi droite qui est entravée en bas (Caroll, Tara Jarmon, H&M). De quoi avoir l’air de sortir d’un épisode de Fame tout en allant manger chez ta belle mère. Tu peux aussi oser le mélange sweat/jupe plaid (jupe portefeuille en laine… pas le kilt, mais presque), longueur genou. A condition que la jupe soit unie ou à motifs peu colorés. On va aussi voir du carreau noir et rouge cette année, mais c’est pour une autre tendance et j’en parlerai une prochaine fois.

Quelques petits conseils pour la route : le pantalon large affine la silhouette à condition d’avoir un peu de longueur de jambe. En gros, au dessus d’1m55, ça donne un effet de contre-plongée qui allonge de façon vertigineuse, et ça camoufle éventuellement les rondeurs des cuisses. En-dessous, c’est dévastateur même sur une crevette : n’ayant pas le temps de s’évaser complètement en bas, il transforme tes jambes en poteaux larges et droits. Donc, si tu es petite, il vaudra mieux privilégier des pantalons droits genre costume pour garder le style masculin sans cubifier la silhouette.

Un autre secret : plus tu restes dans des couleurs proches, plus la silhouette gagne en continuité, en longueur, et donc en minceur. Ca marche pour les couleurs foncées, on le savait (genre : gris anthracite, taupe foncé et noir), mais aussi pour les couleurs claires (par exemple : ficelle, taupe clair et gris argent). Essaies, tu seras étonnée !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • CassiopEe
    CassiopEe, Le 6 septembre 2006 à 18h50

    Merci ! Je vais poursuivre mes recherches dans ces magasins-là. (et ton article "un romantisme rock" qui associe ceinturon + robe me frustre encore plus envie de ne pas avoir un :))

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)