Néo Antique

Rima termine son tour d'horizon des tendances avec la dernière mais pas la moindre : la tendance Néo Antique, ses spartiates et ses drapées. Huhu.

Prête pour un grand voyage dans le temps ?
Cette semaine, te voilà prêtresse grecque, hiératique et inaccessible telle une deesse. Mais attention : c’est une Antiquité revisitée par les filtres romantiques et caricaturaux de l’époque napoléonienne et du Péplum hollywoodien. Une mode épurée, Dieu(x) merci, mais un brin théâtrale, donc.
Une robe par ci, un top par là, timidement mais sûrement, les marques se sont laissées tenter par cette séduction minimale, presque sans s’en rendre compte. Mais toi, oseras-tu la tendance qui ferait de toi une divine vestale ? Les couleurs sont monacales : blanc pur, blanc bleuté ou rosé, beige, ocre et noir. Les matières sont fluides et légères : du jersey de soie, des mailles fines, du voile de coton ou de lin et de la mousseline de soie.
Ces tissus simples sont travaillés, ciselés, re-sculptés : drapés fluides, plissés soleils (dont les plis rayonnent en éventail du même point), minuscules plis plats, smocks discrets, pans noués, crépons froissés, fronces. Pas d’imprimés : du pur, du vierge, du sacré.

On trouve principalement des robes. En général, la taille est haute, elles sont nouées ou froncées sous la poitrine et partent en évasé tout de suite après. Si elles sont en jersey, la matière est travaillée sans ourlets, coupée au laser (Zara, Tara Jarmon). Lorsqu’elles sont en mousseline, ces robes sont souvent froncées et la taille est enserrée par une succession de rubans de satin. Les grands créateurs ont osé des longueurs parfois extrèmes, jusqu’à terre quelquefois. Nos petites marques habituelles, elles, prudemment, se sont contentées de longueurs plus faciles, et on ne s’en plaint pas. La bonne longueur de la robe antique, cette année, sera juste sous le genou ou 10 cm plus bas.

Quelques tops longs sont conçus sur le même principe : taille empire et drapés (Tara Jarmon, Sandro). D’autres petits hauts sont conçus presque sans coutures, dans l’esprit des vêtements gréco-romains, qui tenaient exclusivement par des fibules (sorte de broche) et des systèmes de nœuds.
Par exemple, sur le dernier dessin : un simple disque de tissu, un trou rond au milieu pour passer la tête et quatre autres qui servent de passants à un cordon ceinturant la taille (Bash). Plutôt facile à refaire chez toi, non ?
Tu trouveras pour finir des tops et des jupes en maille à plissés rayonnants (Zara), dans un esprit vaguement égyptien.

Cette année, pour les chaussures, n’hésite pas à jouer sur la nudité des pieds : élégance rétro des petites salomées à brides blanches et dorées ou laçages sexy des spartiates en cuir, version ultra-plate.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hurry
    Hurry, Le 9 avril 2006 à 15h42

    J'aime bien les robes surtout.

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)