Najat Vallaud-Belkacem s’engage contre l’endométriose

L'endométriose fait enfin parler d'elle : largement méconnue, elle touche pourtant une femme sur dix. La ministre des Droits des femmes s'engage pour changer le regard de la société sur cette maladie chronique.

« Non, une femme atteinte d’endométriose n’est pas douillette, elle est malade » : dans une tribune publiée dans le Nouvel Observateur, Najat Vallaud-Belkacem s’associe aux actions de sensibilisation pour la reconnaissance de l’endométriose, cette maladie qui touche une femme sur dix en France.

Le diagnostic est parfois long à être établi, souvent parce que les femmes qui souffrent pendant leurs règles ne sont pas prises au sérieux.

À l’image de cette madmoiZelle qui nous a confié son témoignage, nombreuses sont celles qui ont intégré qu’il était « normal » d’avoir mal. Des idées reçues qu’il est temps de déconstruire pour la ministre des Droits des femmes :

« La méconnaissance de l’endométriose ouvre la porte aux discrédits de la femme malade. La société comprend la souffrance et le caractère handicapant de toute maladie chronique qui toucherait les hommes comme les femmes durant le cours de la vie.

Il est temps que nous changions notre regard sur la souffrance des femmes atteintes de l’endométriose. Comment une société peut-elle ignorer une maladie touchant plus d’une femme sur dix ? »

— Lire la Tribune de Najat Vallaud-Belkacem sur Le Nouvel Obs « Endométriose : une femme qui en souffre n’est pas douillette… Elle est malade »

Un soutien aux « EndoGirls »

Fin mars, la ministre avait déjà apporté son soutien aux associations qui oeuvrent déjà pour la reconnaissance de l’endométriose, lors d’un message vidéo sur le tabou qui pèse encore en France sur les règles en général et cette maladie en particulier qui touche autant de femmes.

« Je viens aujourd’hui apporter le soutien total et l’engagement du ministère des Droits des femmes [aux associations qui oeuvrent pour la reconnaissance de l’endométriose ].

Je veux dire aux malades et à leurs proches que nous les avons entendu•e•s, que nous connaissons les impacts et les enjeux de cette maladie et qu’avec l’appui de toutes les associations concernées, nous sommes déterminés à mettre en oeuvre dans un futur proche des actions de sensibilisation, d’information pour faire progresser la connaissance et la reconnaissance de l’endométriose.

Nous avions un train de retard en la matière, vous pouvez aujourd’hui compter sur nous. »

Pour aller plus loin :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)