Mutafukaz T.3 Révélations

Mutafukaz est à mon sens l’une des séries BD que tout le monde devrait avoir dans sa bibliothèque. Enfin au moins tous les gens qui aiment l’originalité, les bonnes histoires et qui ont un penchant pour l’humour un peu crétin. Cette semaine c’est le tome 3 de cette fabuleuse série qui sort, et c’est l’occasion […]

Mutafukaz T.3 Révélations

Mutafukaz est à mon sens l’une des séries BD que tout le monde devrait avoir dans sa bibliothèque. Enfin au moins tous les gens qui aiment l’originalité, les bonnes histoires et qui ont un penchant pour l’humour un peu crétin. Cette semaine c’est le tome 3 de cette fabuleuse série qui sort, et c’est l’occasion pour moi de te présenter Angelino et Vinz, et leurs folles aventures.

Dark Meat City

Mutafukaz c’est donc l’histoire d’Angelino et de son pote Vinz. Deux losers qui vivent dans un quartier malfamé de Dark Meat City, deuxième plus grande ville des Etats-Unis (et qui ressemble beaucoup à Los Angeles mais en plus cool). Ils s’ennuient pas mal, mais leur quotidien va bientôt prendre une tournure inattendue. Suite à un accident, Angelino obtient un don assez flippant, il peut voir chez certaines personnes une ombre qui n’a rien d’humain. Et à priori il y a pas mal de monde qui trouve ça gênant, vu toutes les personnes pas très sympas qui vont se lancer à sa poursuite. C’est le début d’un road movie déjanté qui amènera nos deux héros bien plus loin que tout ce qu’on aurait pu imaginer.

Mutafukaz !

D’abord, Mutafukaz ne peut être qu’une excellente série parce qu’elle mixe tout ce qu’il y a de plus cool sur cette planète. L’atmosphère crasseuse d’un presque Los Angeles au bord de l’implosion, des gangs  afro-américains et latinos armés jusqu’aux dents, du hip hop, des tatouages, des ninjas, des agents secrets pas très nets, des extra-terrestres, des grosses bagnoles, du folklore latino (notamment tout ce qui est lié au Dia de Los Muertos), des catcheurs mexicain beaux comme des camions (et la Lucha Libre, c’est juste super classe), des clins d’œil au comics (Vinz a clairement les traits d’un certain Ghost Rider), et encore pleins pleins pleins de choses belles, drôles, trash, incroyables, qui font le quotidien de Dark Meat City et d’Angelino. Mutafukaz s’est vite imposé, dès le premier tome, comme une série culte, et complètement différente de tout ce qui avait pu paraitre avant. Run, le fabuleux auteur de cette série, a su créer un univers délirant, doublé d’un scénario qui ne peut que rendre accro, mais il semble aussi capable de dessiner n’importe quoi à la perfection. Il prend d’ailleurs un malin plaisir à passer d’une technique de dessin à l’autre quand il change de quartier, d’époque, etc, pour encore mieux rendre les ambiances. Il est d’ailleurs désormais le directeur du label 619, toujours chez Ankama, où il publie des bd et beaux livres (dont le fabuleux Juxtapoz Remix) d’une grande qualité, et dans le même esprit que sa propre série, avec une profonde influence de la street culture, énormément d’originalité, et beaucoup beaucoup de talent.

Acheter Mutafukaz 3 sur Amazon.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire