5 musées flippants à (ne jamais) visiter #2

Bientôt les vacances : c'est le moment de faire le tour du monde des musées les plus terrifiants !

5 musées flippants à (ne jamais) visiter #2

En 2012, Jack Parker vous avait présenté cinq musées qui foutent les chocottes, des pantins de ventriloques aux momies. Pour une raison obscure, j’ai décidé de reprendre le flambeau, alors que je n’aime pas les films d’horreur et que je me cache les yeux devant Game of Thrones

Venez donc trembler avec moi aux quatres coins de la Terre, avec une nouvelle fournée de glauque et de terreur.

Musée Dupuytren ? Paris

Certes c’est un musée scientifique, planquée sur un site universitaire dans la bien nommée rue de l’École de médecine. Mais le musée Dupuytren d’anatomie pathologique a tout de même de quoi faire frissonner avec ses organes et ses membres humains, conservés dans pas moins de 6000 bocaux.

Tous sont victimes de déformations ou de maladies ? on y trouve même un fœtus anencéphale, au crâne enfoncé sur son absence de cerveau. Mais le plus perturbant est peut-être leur âge : certains de ces morceaux de corps sont là depuis le XIXe siècle, et reposent depuis bientôt 200 ans dans le silence du formol !

Vous verrez également des squelettes et des statues de cire comme celle de Pipine, un homme dont les pieds et les mains étaient directement implantés sur le tronc. Souffrant de phocomélie, il s’exposait dans les foires au XIXème siècle.

Et finalement, c’est peut-être ça le plus glauque…

Les musées de la torture

Vierges de fer, chaises à piquants et pinces diverses : bienvenue au musée de la torture. La cage en fer où l’on suspendait les prisonniers est probablement le plus doux des objets exposés.

L’être humain étant notoirement tordu, la torture a existé dans de nombreux pays. Des musées de ce type se trouvent donc dans beaucoup de villes, entre autres Carcassonne, Amsterdam et San Gimignano (Italie). Voici une visite guidée de ce dernier ? âmes sensibles, s’abstenir.

Le commentateur explique (âmes sensibles, s’abstenir encore) que les pinces pouvaient être utilisées pour arracher les tétons, que les grandes cuillères en fer servaient à verser des liquides brûlants dans les yeux ou les oreilles et que les bourreaux forçaient les victimes à ingérer d’immenses quantité d’eau avec des entonnoirs de fer.

Mais la majorité des ustensiles sont bien sûr pensés pour s’enfoncer dans la chair ? pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Musée des clowns ? Baraboo (Wisconsin)

Ce n’est pas le musée qui me fait le plus peur, mais c’est sans doute le pire cauchemar de certains : le Clown Hall of Fame ad Research Center de Baraboo, dans le Wisconsin.

Il n’est certes pas considéré comme un musée d’horreur, plutôt comme un lieu dédié à l’histoire des clowns et à la perpétuation de leurs techniques. Mais voyez donc :

Avouons que même les rires au début de cette vidéo ont quelque chose de glaçant… et cette façade qui ressemble, sans doute involontairement, à un mur de prison ! Ils entraînent même les jeunes avec eux, pour devenir des créatures à nez rouge qui vont venir se pencher sur vous pendant votre sommeil ! Brrr… finalement je comprends les coulrophobes.

Musée de la mort ? Los Angeles

En parlant de musées sinistres peut-on vraiment omettre le musée de la mort ? Sa façace est joliment décoré d’un dessin de crâne couronné de (vraies) fleurs rouges, mais son contenu est un peu plus glauque : photos de scènes de crimes, dessins réalisés par des serial killers, instruments d’autopsie…

Si vous n’êtes pas encore effrayé, intéressez-vous donc aux cercueils d’enfants ou, dans un autre registre, à la tête coupée du célèbre tueur français Landru (cocorico !). Et rappelez-vous bien que toutes les personnes sur les photos sont mortes (et/ou ont tué d’autre gens).

Qui sait si leurs fantômes ne se cachent pas entre les murs du musées, prêts à revenir hanter ses visiteurs ?

Musée des parasites ? Tokyo

Autre étoffe des cauchemars : les parasites. Quoi de plus terrifiant que des créatures aux allures de monstre, qui se nourrissent de la chair d’autres animaux ? Au musée parasitologique de Meguro, découvrez les plus beaux vers et larves, certains encore plongés dans la chair de leur victime (ce qui fait un étrange écho au musée de la torture).

Vous découvrirez entre autres une tête de tortue à la bouche dévorée par un parasite, un ver de neuf mètres de long qui a vécu à l’intérieur d’un humain et un cerveau de dauphin infesté d’asticots.

Au deuxième étage du musée vous pourrez même acheter un t-shirt avec une vue de parasite au microscope ? de quoi faire fureur en soirée.

Vous avez de la matière pour vos cauchemars ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 15 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • MsOriginalDoll
    MsOriginalDoll, Le 18 juin 2014 à 23h37

    Ce qui me fait le plus flippée, c'est bien le musée de la torture, on s'imagine automatiquement ce que des êtres humains ont dû subir auparavant. Le musée des Parasites a l'air bien dégueu, mais le Musée de la Mort m'intrigue plutôt bien moi héhé ;).

Lire l'intégralité des 15 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)