Monki lance #Monkifesto, une série de vidéos pleines de positivité !

Avec #monkifesto, Monki fête ses 10 ans d’existence en répondant à 10 thèmes au coeur des tabous grâce aux témoignages de femmes inspirantes.

Monki lance #Monkifesto, une série de vidéos pleines de positivité !

Monki, la marque suédoise appartenant au groupe H&M, fête ses 10 ans cette année ! À cette occasion, voici un #monkifesto, un projet basé sur 10 sujets encore tabous, traités, expliqués et décomplexés à travers des vidéos de femmes qui partagent leurs expériences sur l’Amour avec un grand A, l’empouvoirement, la masturbation, le harcèlement sur Internet

Et le résultat est passionnant !

« 10 ans après l’ouverture de notre première boutique, les problèmes que nous avions soulevés sont pour la plupart encore là. Et en tant qu’entreprise principalement féminine, dirigée par des femmes, qui créons de la mode principalement pour les femmes (mais on aime aussi tous les autres), nous sommes, pour le dire gentiment, plutôt agacées par cela.

Et rien ne change, si rien ne change. »

La conclusion de ce discours est évidente : c’est pas en se tournant les pouces que les choses vont changer. Mais l’idée, c’est de contribuer à l’évolution de tout le schmilblick. La mode est un tel centre d’attention que si on peut faire passer le message à travers elle et si le grand frère H&M s’y est mis, Monki se devait de poursuivre cette démarche, dont voici un extrait.

#monkifesto et la féminité : la masturbation

Karley Sciortino travaille pour la rubrique sexe et relations de Vogue et est la fondatrice du blog Slutever. Elle rappelle simplement l’importance de prendre le temps de découvrir son corps, ce qui nous fait du bien, et souligne que non, la pénétration n’est clairement pas la seule façon d’atteindre l’orgasme (TMTC).

À lire aussi : La masturbation féminine, ce tabou foutrement tenace — Le Dessin de Cy.

#monkifesto et la féminité : les règles

Kiran Gandhi est batteuse et militante féministe. Elle a décidé de courir un marathon sans protection hygiénique alors qu’elle avait ses règles.

#monkifesto et la féminité : les poils

Flora Wiström est une bloggeuse et écrivaine qui a décidé de ne plus se raser les aisselles ni les jambes ou de le faire seulement lorsqu’elle le décide.

« Aujourd’hui je pense qu’il faut juste se la fermer quand il s’agit de dire aux femmes ce qu’elles doivent faire ou non. On doit être capable de choisir. »

Enfin, parce que le premier mode d’expression d’une marque de mode reste les vêtements, Monki propose quelques pièces illustrant ce #monkifesto, à retrouver sur leur boutique en ligne ou en magasin, notamment cette culotte mignonne ou ce sweat à capuche.

À lire aussi : Des fringues pour se réapproprier… les insultes sexistes

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire