Le moniteur de contraception est-il un contraceptif ?

Le moniteur de contraception vanté par une publicité est-il un bon moyen de prévenir d'une grossesse non-désirée ? Un gynécologue-obstétricien répond sur Le Plus.

Une publicité passe régulièrement à la télévision depuis quelques jours : elle nous présente un moniteur qui permet de voir où en est notre ovulation pour savoir si nous avons plus de chances de tomber enceinte que d’autres jours. Soit. Depuis plusieurs années, Claire conseille à une jeune femme désireuse de faire un enfant d’utiliser Clearblue pour savoir quel jour il vaudrait mieux qu’elle et son compagnon forniquent.

La publicité qui passe à la télé à des heures de grande écoute est certes sur le même principe, sauf qu’à l’envers : elle promeut un moniteur de contraception entièrement naturel. Nous vendant l’argument d’une contraception naturelle, sans hormones, le moniteur s’oppose alors aux pilules dans la tourmente depuis quelques semaines. Mais faut-il céder à la tentation d’avoir à se contenter d’uriner sur une languette pour savoir si la probabilité de fécondation est à son paroxysme dans ton cycle et qu’il vaut mieux éviter d’avoir des rapports si tu ne souhaites pas tomber enceinte ? Bernard Hédon, gynécologue-obstétricien, rappelle sur Le Plus que le moniteur de contraception n’est fiable qu’à 94% :

« Ce n’est pas une méthode absolue. Et Clearblue se garde bien de la présenter comme telle : 94% de fiabilité, cela signifie 6% d’échec, c’est considérable. Pour avoir en tête un ordre de grandeur, le taux de grossesse sous pilule est de 0,1%, d’1% sous stérilet ou avec préservatif et monte à 4% lorsque le préservatif est mal mis et donc mal utilisé.

Avec un taux d’échec aussi élevé, même lorsque cette méthode est suivie rigoureusement, on ne peut pas dire qu’il s’agit d’une méthode de contraception. C’est plutôt une méthode de planification des naissances. C’est pour cela que, sur son site, le discours de Clearblue est prudent : « Si une grossesse est totalement inacceptable pour vous, alors vous ne devriez pas utiliser cette méthode ». »

Plus tard dans l’article, le professionnel explique qu’en se proposant comme alternative libératrice pour celles qui souhaitent se débarrasser d’une contraception hormonale, la marque attaque la pilule. « Vanter ce produit en disant qu’il s’agit de « la contraception sans effets indésirables » est abusif : il n’y a pas pire complication qu’une grossesse non désirée », écrit Bernard Hédon.

C’est pas complètement faux.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 25 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Aeanaa
    Aeanaa, Le 14 mars 2013 à 8h05

    evanna;3984784
    aeanaa;3975835
    Mais, cette pub n'est pas pour un contraceptif, c'est pour voir les meilleures jours pour tomber enceinte non ?
    Ou alors je l'a comprend pas.
    Non, non, je ne pense pas ! Vu que quand c'est "rouge", on laisse tomber et quand c'est "vert", on peut y aller :yawn: Enfin moi je l'ai compris comme ça... Et je trouve ça terrifiant, aussi bien parce que ça ne protège de rien mais aussi parce que ça me fait penser au cours de ma prof de SVT qui disait qu'avant la pilule, le préservatif (bref, tous les moyens de contraception et de protection possibles), les femmes vérifiaient leur température et leurs glaires cervicales. A mon sens, c'est exactement le même procédé. On régresse quand même, là...
    Enfaite, hier j'ai vue LA pub ! Mais y'a deux de Clerblue ou jenesaisquoi (oui pour voir effectivement les bons jours pour tomber enceinte et celle de la machine).... Non mais les gens vont vraiment y croire ? Oo
    (Enfaite, le préservatif existe depuis l'Egypte au moins ! Mais c'était pas du beau plastique mais un bout de boyaux animal avec une noeud au bout.)

Lire l'intégralité des 25 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)