« Mon père était boxeur », une bande dessinée touchante sur un père et sa fille

Mon père était boxeur est une bande dessinée parue chez Futuropolis qui aborde les relations complexes entre Barbara et son père, ancien boxeur professionnel.

« Mon père était boxeur », une bande dessinée touchante sur un père et sa fille

620-fete-peres

Mon père était boxeur est une bande dessinée adaptée d’un documentaire de Barbara Pellerin parue aux éditions Futuropolis. Elle a été réalisée par le scénariste du documentaire, Kris, et le dessinateur, Vincent Bailly.

mon-pere-etait-boxeur-bd

Elle raconte l’histoire vraie entre Barbara et son père, Hubert, ancien boxeur professionnel.

N’étant pas forcément le plus habile pour communiquer, et plutôt habitué à user de ses poings pour faire passer des messages, les tensions familiales ont rythmé l’enfance de Barbara, perdue entre un père sujet à de terrifiants accès de violence et une mère qui refuse de les subir plus longtemps.

À lire aussi : Mon père, cet égoïste menteur — Fête des pères 2016

Barbara est ballotée entre la vie avec sa mère et les moments passés avec son père, rempli d’amour mais pas forcément très doué pour s’occuper d’une petite fille quand son quotidien revient plutôt à zoner au PMU.

mon-pere-etait-boxeur-visuel1

Devenue jeune femme, Barbara songe à sa relation avec ce père qu’elle peine à comprendre. Grâce à ses métiers de photographe et de cinéaste, elle entreprend de tourner un documentaire sur lui et la boxe. Par le prisme de l’objectif, elle espère, peut-être, mieux cerner le personnage.

Mon père était boxeur est une bande dessinée qui illustre toute la complexité d’une relation père-fille, une relation nébuleuse, perdue entre l’amour filial et la crainte d’un homme qui pourrait aller trop loin.

mon-pere-etait-boxeur-visuel3

C’est un tourbillon de sentiments qui nous embarque dans la lecture de cet ouvrage.

Récit de vie et d’enfance, il parvient à rendre compte avec la même délicatesse des incompréhensions d’une petite fille qui grandit peut-être un peu vite, et de l’évolution de la jeune femme, marquée par des accents mélancoliques au moment où elle se rend compte que son père vieillit et qu’il serait temps de pouvoir se dire les choses qui n’ont jamais été dites.

À lire aussi : « La Légèreté », une BD poignante sur la reconstruction après les attentats de « Charlie Hebdo »

Les illustrations sont à l’image de ce qui est raconté : elles se situent dans cette même dualité, entre la douceur des yeux candides de la petite fille et les traits bruts qui font apparaître le visage du père furieux. Elles oscillent entre une esthétique contemplative des décors et le dynamisme de certaines scènes, comme l’impact visuel des combats de boxe.

mon-pere-etait-boxeur-visuel2

En bref, Mon père était boxeur est à lire si vous aimez partager un petit moment de vie avec d’autres êtres humains !

À noter aussi qu’avec la bande dessinée est fourni le documentaire de Barbara Pellerin, pour continuer à les accompagner un peu plus longtemps.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire