La mode en 2013 : bilan des bonnes nouvelles

2013 a définitivement été l'année de belles évolutions ! Retour sur les plus beaux moments que nous a offert le monde de la mode cette année.

La mode en 2013 : bilan des bonnes nouvelles

Si 2013 nous laisse un monde meilleur, c’est aussi un peu grâce à la mode qui a fait son petit bout de chemin. Les mentalités ont commencé à s’éveiller, les créateurs influents se sont bougé le popotin et surtout la mode a enfin compris qu’elle devait s’adresser à tout le monde.

Malgré les dérapages de Karl Lagerfeld, l’obsession du thigh gap ou le scandale d’Abercrombie & Fitch, la mode a aussi eu son petit lot de bonnes nouvelles, et ça laisse plutôt optimiste pour les années à venir !

Mannequins : plus de diversité ethnique

L’une des bonnes nouvelles de cette année 2013, c’est l’augmentation du nombre de mannequins de couleur sur les podiums et dans les magazines : des filles noires, asiatiques, hispaniques, indiennes… les défilés jusque là majoritairement très blancs commencent enfin à se diversifier et ça fait du bien !

En 2013, Priyanka Chopra est devenue la première égérie Guess d’origine indienne, Givenchy a choisi Erykah Badu comme égérie pour sa collection printemps 2014 et Rick Owens a fait défiler des danseuses de steppin pulpeuses lors de la Fashion Week de Paris. Avec l’appui des grands créateurs, on peut espérer que d’autres marques suivront le mouvement jusqu’à ce que la diversité soit devenue la norme.

La mode se décoince ! Ambiance de folie sur le podium de Rick Owens

La mode commence à comprendre qu’elle devrait représenter toutes les ethnies mais aussi toutes les religions : Gap a signé un autre moment fort de l’année en prenant position contre la discrimination sur Twitter suite à un tag raciste qui visait le mannequin américano-indien de sa dernière campagne. Ce geste peut sembler anodin et pourtant il rappelle ô combien il y a encore du boulot concernant la diversité dans cette industrie très fermée.

La mode pour tous

2013 a aussi été l’année où j’ai retrouvé foi dans la mode : non seulement les marques ont diversifié les ethnies de leur mannequins mais ont également mis en valeur des communautés jusque là très peu représentées.

C’est comme ça qu’en 2013 Nike a signé sa première égérie homosexuelle, la basketteuse Brittney Griner, qu’American Apparel a lancé son premier appel aux mannequins transgenres et transsexuels afin de représenter un maximum sa clientèle et que Karrie Brown est devenue la première égérie trisomique de Wet Seal.

Transexy : l’appel aux mannequins transgenres et transsexuels de American Apparel 

Si certains y voient des coups marketing pour créer le buzz ou attirer de nouveaux clients, moi j’y vois un grand pas vers une évolution des mentalités. L’un des plus beaux projets de l’année revient d’ailleurs à Pro Infirmis, une association suisse qui a créé des mannequins de boutiques à l’image de personnes handicapées pour rappeler que ce n’est pas parce qu’un corps est différent, meurtri, qu’il est laid et qu’on doit le cacher.

+ Size : vers la normalisation des grandes tailles

L’autre point positif de 2013, c’est la valorisation du secteur des grandes tailles ! Pour la toute première fois de l’histoire de la très sélect Fashion Week, des mannequins grandes tailles ont présenté une marque + Size lors des défilés de New York ce qui présage du positif pour la suite ! D’ailleurs certains géants du prêt à porter se sont (enfin) lancé dans l’aventure des collections + Size comme H&M et sa ligne de maillots de bain ou Mango et sa ligne Violeta qui sont un peu plus cool et funky que les basiques bien souvent ringardos qu’on retrouve au rayon grandes tailles.

2013 était l’année de la mannequin Robyn Lawley : 24 ans, t.46 et 1m88 de beauté

La mode a également commencé à réaliser que les grandes tailles ne devraient pas être cloisonnées dans un secteur à part : Debenhams par exemple a mis la diversité à l’honneur dans ses boutiques en plaçant des mannequins grandes tailles un peu partout dans le magasin (une première en Angleterre !) et à New York on a assisté à l’ouverture de JAG, la première agence de mannequins multi-tailles !

La désignation grandes tailles est d’ailleurs en train d’être remise en question : la marque de vêtements américaine Sonsi a récemment mené un sondage national en demandant à ses clientes quel terme leur convenait le plus : la majorité des interrogées ont avoué préférer l’adjectif « curvy » (avec des courbes) à « + Size » qui renvoie une image plus positive. Le terme déjà adopté par les british pourrait bien de débarquer sur le territoire français : affaire à suivre !

Mais la palme d’or de 2013 revient à Jes, la créatrice du blog themilitantbaker.com. Abercrombie & Fitch avait provoqué le scandale en déclarant arrêter ses collections à la taille 38 pour cibler sa clientèle : c’était sans compter sur Jes qui a mis la misère à Mike Jeffries (le boss d’A&F) via une lettre ouverte « Attractive & Fat«  qui nous a fait retrouvé la foi en l’humanité !

Fitch please

Un retour au naturel

L’année 2013 a aussi été marquée par un ras le bol général : retouches Photoshop abusives, culte de la minceur avec le fameux phénomène du thigh gap ou encore pression des médias… même les plus grandes mannequins commencent à se sentir coupables : Doutzen Kroes a confié au magazine Page Six qu’elle « culpabilisait de travailler dans une industrie qui crée des complexes chez les jeunes filles et invente des femmes qui n’existent pas » à grands coups de retouches Photoshop.

Heureusement, il y a eu de belles initiatives pour contrer ce ras le bol. De plus en plus de marques ou de magazines s’engagent à ne plus utiliser de retouche numérique : c’est le cas de Debenhams qui abandonne le logiciel et le nouveau magazine Verily qui est le premier magazine de mode certifié sans Photoshop ! En espérant que ces chouettes initiatives inspirent d’autres marques : je ne suis pas contre une petite retouche de lumière ou un petite camouflage d’imperfection mais il faut que ça reste réaliste !

Là par exemple, ça n’a aucun intérêt

Pour s’accepter et niquer ses complexes, on peut compter sur des nanas géniales qui ont marqué 2013 comme Jennifer Lawrence qui dénonce le fat-shaming ou Laci Green qui parle de sexualité positive, d’acceptation de soi et de son corps pour le plus grand bien du moral !

Pour résumer, il y a encore du chemin à faire mais c’est en bonne voie ! L’année 2013 a été riche en petites mais belles évolutions qui devraient influencer les années à venir. Qui sait : un jour les + Size n’existeront peut-être plus et seront intégrées à part entière dans les collections standard, la mode ne sera plus un secteur de blancs et tout le monde se sentira représenté. Mais pour ça, il faudra patienter encore un peu.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 12 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marinus
    Marinus, Le 3 janvier 2014 à 23h00

    21.59 : foi en l'humanité (partiellement) retrouvée :free:

Lire l'intégralité des 12 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)