Mira Rai, coureuse népalaise, encourage les jeunes filles à se mettre au running

Mira Rai, coureuse népalaise, encourage les filles et les femmes des villages au Népal à marcher dans ses pas.

Mira Rai. Vous n’avez probablement jamais entendu ce nom auparavant. Et pourtant, elle est en passe de devenir sacrément célèbre ! Cette jeune Népalaise, une ancienne enfant-soldat, a gagné plusieurs courses internationales de 50 km — 100 km en montagne, ce qui est rien de moins que l’un des sports les plus difficiles au monde.

Mira Rai a vécu la guerre, et surtout la pauvreté, car le Népal est l’un des pays les plus pauvres au monde. Elle qui n’était jamais sûre de savoir si elle allait pouvoir manger au prochain repas est arrivée deuxième à sa dernière course en Espagne, gagnant ainsi 1000€ de prix (environ le double du revenu annuel moyen par personne au Népal).

À 14 ans, Mira Rai était une enfant-soldat engagée auprès des Maoïstes, qui ont combattu le gouvernement entre 1995 et 2006 — date à laquelle un accord de paix a été trouvé, et la jeune fille renvoyée chez ses parents. C’est cependant durant les entraînements guerriers avec les Maoïstes que Mira s’est découvert une telle passion pour le sport, en particulier pour la course. « J’adore courir. J’aurais continué [à courir] de toute façon », dit-elle.

In Dolamite place.

A photo posted by Mira Rai (@mira.rai) on

Après avoir participé à plusieurs courses importantes au Népal, mais également en Europe (France, Italie et Espagne notamment) et en Nouvelle-Zélande, Mira Rai se repose avant les prochaines compétitions.

La jeune femme est une pionnière dans sa catégorie, et a reçu l’aide de plusieurs enthousiastes par crowdfunding (auquel vous pouvez encore participer), avec un petit groupe d’autres sportifs népalais. En effet, il y a très peu d’aide au Népal pour les sportifs, et évidemment, encore moins pour les sportives.

A photo posted by Mira Rai (@mira.rai) on

À présent, Mira Rai voudrait aider les jeunes filles et femmes de son pays à suivre sa trace et à se sortir ainsi d’une pauvreté accablante. « Je veux que les filles et les femmes dans des villages éloignés comme le mien puissent bénéficier d’opportunités. Il faut changer les mentalités, ce ne sera pas facile. », a-t-elle déclaré. Mais si Mira Rai est la première, et qu’elle tient ses engagements, elle ne sera sûrement pas la dernière. Encourageons les filles de tous horizons à poursuivre leur rêve !

À lire aussi : J’ai testé pour vous… les joies de la course à pied

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire