Minuit à Paris de Woody Allen

Anne-Lucie a vu Minuit à Paris et est tombée sous le charme du nouveau Woody Allen, présenté hors compétition au Festival de Cannes 2011 ! Revue du film, et explication point par point de pourquoi ça risque de vous plaire !

Minuit à Paris de Woody Allen

Hier soir, après un discours d’ouverture trèèès drôle de Mélanie Laurent (pourquoi veulent-ils que ces discours soient drôles ?) et une Palme d’honneur bien méritée remise à Bernardo Bertolucci pour l’ensemble de sa carrière, les festivaliers à Cannes ont commencé ces deux semaines de matage de films intensif (enfin, pour les plus connus qui ont leurs places réservées dans les salles) avec le dernier Woody Allen, Minuit à Paris. Et figurez-vous, mes agnelles, que moi aussi.

Bon d’accord, moi j’étais à l’UGC des Gobelins dans le 13e arrondissement vêtue d’un poncho et d’un pyjama (et ce n’est pas une blague, je m’y sens tellement chez moi), c’est tout de suite moins glam’. N’empêche que j’ai vu le film.

Il en ressort que, bordel, même si ce n’est pas LE film du siècle, c’est un excellent Woody Allen. Un doux mélange entre La Rose Pourpre du Caire et, je ne sais pas, Cendrillon ?

Le début du film n’est qu’un enchaînement de plans de Paris sur une musique jazz et tous les clichés y passent, de la Tour Eiffel aux Champs Elysées sous tous les angles, les rues pavées de Montmartre, les bords de Seine, les Tuileries, etc. Mais même l’être le plus blasé du monde ne pourrait affirmer sans mauvaise foi : « pfff ». Les parisiens reconnaissent les endroits, les autres voyagent, on admire de toutes façons. Les cinéphiles se diront « Ah, on dirait le début de Manhattan, mais à Paris et en couleur, oh mes selles ! », et les autres se diront juste que c’est beau.

On oublie qu’on y voit Carla Bruni 4 minutes, les minauderies de Marion Cotillard et que ta grand-mère parle mieux anglais que Léa Seydoux. Les américains doivent trouver ça charmant.

Donc : un couple, Gil (Owen Wislon) et Inez (Rachel McAdams) se rendent en touristes à Paris pour quelques jours, avant de se marier. Lui, scénariste hollywoodien qui écrit des navets pour se faire du blé et ne rêve que d’écrire des poèmes dans une mansarde sous les toits de Paris, et elle, petite blonde bourgeoise qui veut juste un confort de vie. Ils logent dans un hôtel luxueux, mais au lieu de se farcir Versailles, musées et boîtes de nuit avec sa meuf, Gil part seul chaque soir à la Montagne Sainte-Geneviève (quartier latin), attendant minuit et le passage d’une mystérieuse Peugeot des années 20 qui lui fera remonter le temps pour une nuit, et toutes les autres. Il y fera lire son roman à Hemingway, tombera amoureux de la maîtresse de Picasso, mon coup de cœur personnel étant la tablée Dali, Man Ray et Buñuel.
Tous ces artistes qu’il vénère, qui l’ont construit et sont de vraies références l’appellent par son nom, et une fois rentré dans son hôtel en 2010, inutile de préciser que sa petite bourgeoise ne le croit pas une seconde.

> Si vous vous êtes pâmés devant le rêve à trois étages d’Inception, vous aimerez Minuit à Paris car on y retrouve cet esprit de plusieurs dimensions, un idéal qui rêve d’un idéal qui rêve d’un idéal.

> Si vous aimez les comédies et les personnages tourmentés classiques de Woody Allen, vous aimerez Minuit à Paris, parce qu’on y rit franchement, que c’est léger mais passionnant, et que le personnage principal a toujours un Valium dans sa poche (on ne changera pas Woody).

> Si vous aimez l’art, quel qu’il soit, vous aimerez Minuit à Paris, il en est question constamment.

> Si vous auriez aimé vivre à une autre époque, vous aimerez Minuit à Paris, parce qu’enfin vous aurez la solution à votre tourment existentiel.

> Si vous aimez d’amour Paris, vous aimerez Minuit à Paris, parce qu’avec ce film on comprend pourquoi on aime Paris, à travers les yeux de Woody qui l’aime sûrement autant que son Manhattan chéri.

Chargement du lecteur...
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Feeling-Good
    Feeling-Good, Le 17 mai 2011 à 0h29

    Je ne suis pas une grande fan de Woody Allen, ne connaissant que ses derniers films (Match Point, Vicky Christina Barcelona, Whatever works...) qui ne m'ont pas trop emballée... Mais celui-ci est top !
    Je me joins donc à l'ensemble des commentaires positifs : on passe un excellent moment de cinéma, on est justement loin des clichés mais dans un film intelligent, qui fait réfléchir en n'oubliant pas de faire rêver... Perfect :)

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)