Le micro-cheating, cette « mini-infidélité émotionnelle »… c’est tromper ?

Par  |  | 56 Commentaires

Le micro-cheating est une forme d'infidélité qui n'implique pas de relation sexuelle, mais plutôt une intimité émotionnelle. Zoom sur un mot nouveau pour une idée ancestrale.

Le micro-cheating, cette « mini-infidélité émotionnelle »… c’est tromper ?

Ça veut dire quoi, « être fidèle » ?

Embrasser, c’est tromper ?

Flirter, c’est tromper ?

Faire un câlin à quelqu’un, c’est tromper ?

Se confier à une personne au sujet de quelque chose dont on ne parle pas à sa moitié, c’est tromper ?

Je n’ai pas la réponse à ces questions, et vous non plus, car ça dépend des couples ! Mais un nouveau terme « en vogue » m’a donné envie de réfléchir au concept protéiforme qu’est la fidélité.

Le micro-cheating, cette minuscule infidélité

De nombreuses publications américaines, australiennes ou encore britanniques ont récemment évoqué le micro-cheating, littéralement une micro-tromperie.

Le micro-cheating a une définition floue, et recouvre des pratiques finalement plutôt banales. Sur le Huffington Post, on peut lire :

« Le micro-cheating, c’est une suite d’actions banales en apparence, mais indiquant qu’une personne est concentrée (au niveau physique et/ou émotionnel) sur quelqu’un d’autre. »

Ouais comme ça c’est un peu vague. Continuons :

« Votre moitié a des conversations privées qu’il/elle coupe dès que vous entrez dans la pièce, fait un pas vers son ex pour lui parler d’un moment de leur histoire, fait à d’autres de compliments qu’il/elle ne vous fait pas… »

Là je suis comme ça :

Il y a des gens qui sont en bons termes avec leurs ex ou ressentent le besoin d’évoquer un souvenir parfois, il y a des compliments qu’on fait à certaines personnes et pas à d’autres, et il y a des conversations qui restent privées !

Avoir un·e partenaire ne veut pas dire qu’on doit forcément TOUT partager. Pour pas mal de personnes, conserver une partie de leur vie séparée de leur couple est nécessaire et bénéfique.

Mais en continuant à lire, j’ai compris une spécificité de ce micro-cheating.

L’infidélité commence-t-elle avec le secret ?

« Si vous parlez en secret avec quelqu’un d’autre sur les réseaux sociaux, si vous partagez des « private jokes », si vous minimisez l’importance de cette relation auprès de votre moitié…

[…] Si vous avez l’impression d’avoir quelque chose à cacher, demandez-vous pourquoi. L’élément primordial, c’est le secret. »

Je n’informe pas mon mec de tous les gens avec lesquels j’échange sur les réseaux sociaux, j’ai des « private jokes » avec absolument tout le monde…

Par contre, je ne mens pas volontairement à mon copain. C’est juste que certains sujets ne viennent pas dans la conversation.

Et je ne lui cache pas mes amitiés, tout comme je ne cache pas aux autres le fait que je suis en couple.

Et en effet, si je ressentais l’envie voire le besoin de cacher activement une de mes relations à mon mec, je me demanderais pourquoi.

À lire aussi : 3 mensonges rencontrés au sein de nos couples

Pourquoi mentir à son partenaire ?

Il y a plusieurs raisons menant à mentir, ou en tout cas à cacher une partie de la vérité, à un·e partenaire.

Vu mon expérience avec les relations toxiques, la première qui me vient en tête c’est forcément : l’autre ne l’acceptera pas.

Je ne vais pas parler de tel pote car ça lui ferait péter un câble, il va s’imaginer des choses, me le reprocher, etc.

Dans ce scénario-là, je ne suis pas infidèle : je suis dans une relation malsaine. Le problème n’est pas mon comportement mais de ne pas pouvoir être moi-même sans craindre des conséquences.

Et si vous êtes dans ce schéma, j’ai envie de vous dire « barrez-vous ».

Aucun mec, aucune meuf ne mérite que vous ne puissiez pas être à 100% sincère, et aimé·e pour tout ce que vous êtes.

Autre scénario : je pense qu’il est possible de flirter un peu avec quelqu’un, tout en étant bien dans son couple. Tout simplement parce que ça réchauffe l’ego, ça fait un petit jardin secret, ça rassure sur sa capacité à séduire.

Tant que l’autre personne sait qu’il ne va rien se passer de plus, j’ai envie de dire… après tout, pourquoi pas ? Mais je conseillerais quand même d’évoquer le sujet avec sa moitié, histoire de poser les bases.

Et de communiquer. COMMUNIQUER. Car le saviez-vous ? La communication est la clef du couple eh oui !!!

À lire aussi : 4 comportements à éviter si vous voulez faire durer votre couple

La fidélité, où commence-t-elle, où finit-elle ?

La notion de fidélité est plutôt fluctuante.

Dans certains couples, la fidélité physique n’est pas requise : il s’agit de relations libres. Dans d’autres, on peut carrément multiplier les partenaires sexuels et émotionnels : c’est du polyamour.

Même dans le schéma « classique » où les relations physiques extra-conjugales sont proscrites, tout un pan de la fidélité est, finalement, à définir.

Est-il admis qu’on peut côtoyer ses ex, découcher chez des ami·es, raconter à nos proches des choses intimes concernant notre conjoint·e, regarder du porno, se confier à cœur ouvert à une autre personne que notre moitié ?

Où s’arrête la fidélité et où commence la négation de soi-même, de sa propre vie, de ses relations personnelles — en partant du principe qu’elles n’ont pas d’influence sur notre couple ?

Il n’y a pas de vérité générale concernant ces questions, c’est pourquoi il est à mon sens important d’en DISCUTER.

La communication dans le couple, la clef de la sérénité

Selon mon expérience, ce qui mène souvent à des insatisfactions dans un couple, c’est le manque de communication.

Prendre pour acquises des choses « parce que tout le monde fait comme ça », sans en discuter, c’est prendre le risque d’être blessé·e car… tout le monde ne fait pas comme ça, non !

De même, ne pas communiquer sur un doute, un problème, une jalousie, une frustration, ça laisse juste tout le temps au souci de grandir et s’infecter, au point parfois de prendre une ampleur démesurée.

Quand je vois la définition du micro-cheating, je me dis qu’au lieu de trouver de nouvelles étiquettes à apposer, il serait bon de prôner l’échange, la réflexion et la communication.

Alors si je devais ne donner qu’un conseil, c’est PARLEZ-VOUS ! En couple, mais aussi avec vos ami·es, votre famille, vos collègues, exprimez ce qui vous va, où sont vos limites, parlez et écoutez, au moins vous serez fixé·es !

À lire aussi : 21 leçons apprises après 21 ans de couple

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
  • BouletteRose
    BouletteRose, Le 18 février 2018 à 20h16

    @Gabelote Mais tellement ! Je m'énerve toute seule à chaque fois que je lis ou entends des anglicismes et encore plus pour des mots qui sont assez simples en français.
    C'est so agaçant you know ? :troll:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!