Peut-on avoir une météo d’automne NORMALE s’il vous plaît ?

Le matin, ça caille, l'après-midi c'est le retour de l'été... La météo a perdu toute cohérence et c'est aussi relou d'un caillou dans la chaussure.

Peut-on avoir une météo d’automne NORMALE s’il vous plaît ?

C’est merveilleux la nature et les saisons qui changent au fil des mois.

Chaque période de l’année possède ses petits plaisirs : au printemps, c’est le retour des petites robes légères, l’été sent bon le sel marin et les mojitos en terrasse

L’amour de l’automne

En automne, je suis ravie de sortir ce trench de mi-saison qui me sied à merveille.

C’est le moment parfait pour boire du thé chaud vers 16h et se délecter d’une petite soupe aux champignons tout en profitant des derniers rayons du soleil de la journée qui s’éclipsent plus tôt que d’habitude.

OH. YEAH.

La météo d’automne totalement aléatoire

Le mois d’octobre est déjà bien entamé et pourtant, j’attends, encore et toujours, ces instants propres à l’automne.

Pourquoi ?

Parce que la météo ne tourne pas rond depuis une semaine maintenant. Oui je sais, mon discours ressemble à ton échange téléphonique avec ta mamie : « Y a vraiment plus de saisons…», tout ça…

Bulletin météo express

Mais en fait oui.

Il n’y a VRAIMENT plus de saisons !

Regardons ensemble, la météo de ces deniers jours en France métropolitaine.

Donc lundi 7 octobre, les températures ont fait le grand écart en une seule journée ! Tel Jean Claude Van Damme entre deux camions.

Image associée

(Si tu pouvais avoir autant de talent pour te taire, Jean-Claude…)

Dans le centre de la France, on passe de 7 petits degrés de merde à 23 putains de degrés, comme si le mois de juin battait son plein.

Pareil pour mercredi 10 octobre :

Des maximales qui atteignent 28°C ! Sérieux ? Rendez-moi l’automne !

Dans le nord de la France, il fait plus chaud qu’à Marseille, s’il vous plaît. Rien ne va, tout déraille.

J’ai mes petites angoisses autour de cette météo qui part en cacahuètes.

Ça me fait flipper parce que je ne peux pas m’empêcher de penser au réchauffement climatique, aux ours polaires qui meurent sur leur bout de banquise et au terrible futur qui nous attend, nous, pathétiques et ingrats êtres humains.

Mais au quotidien, quand j’éteins ma petite voix stressée, je subis cette météo de merde.

Et je ne pense pas être la seule.

La roulette russe dans la gare-robe

Quand j’ai pris le métro cette semaine, j’ai constaté que nous avons tous un rapport différent aux températures.

En bref, personne ne sait comment se fringuer correctement.

À lire aussi : Comment s’habiller par temps moite et orageux ?

Rien que ce matin, j’ai croisé la route d’une jeune femme en robe longue et en sandalettes, une simple veste en jean sur les épaules, quand son voisin avait sorti une parka et une écharpe en laine remontée jusqu’au nez.

Bonjour Jon.

Imparable technique de l’oignon

Personnellement, cela fait une semaine que je suis un oignon : j’enfile couche sur couche, que je retire ou rajoute selon l’environnement.

Dans les transports en commun, je me retrouve avec une veste et deux gilets dans les bras ; une fois dehors quand il fait frisquet, je prends le temps de me revêtir pour éviter d’attraper une pneumonie.

Sauf que la transition chaud/froid est sans pitié : il me suffit de deux secondes hors du métro pour que mes aisselles et mon front trempés ressentent le froid.

Me voilà gelée jusqu’à la moelle avec le nez coulant de morve pour quatre jours.

Excellent week-end en perspective.

Désagréments d’été et d’automne

Je n’aime pas les odeurs sauf celle de la Bétadine et du gel hydralcolique.

Alors si je pense sentir la transpiration, je vrille.

Et comme je me suis préparée au froid du matin avec un pull, voilà que j’ai des suées une fois dans le bus. Et mon corps se met à suinter.

Gé-nial.

Manu, merveilleuse rédactrice beauté, m’a expliqué maintes fois que c’était normal de transpirer et de sentir un peu parfois. Et ce n’est pas grave !

Elle m’enseigne le lâcher-prise mais rien à faire, je déteste transpirer parce que je me sens sale.

Ce qui est contradictoire puisque je me fiche royalement que les autres sentent la transpiration. Fin d’aparté !

Ces derniers jours, j’ai l’impression de vivre une période où je subis les désagrément de l’été (la chaleur, la transpiration, l’air moite) et ceux de l’automne (les températures fraîches, l’humidité, les rhumes), tout ça en moins de 12h.

C’est relou.

En théorie, cela ne me dérange pas que les températures ne soient pas de saison. Mais si on pouvait juste avoir UNE SEULE SAISON À LA FOIS dans la même journée ce serait vraiment sympa…

Comment tu fais, toi, pour affronter ces températures capricieuses ? 

À lire aussi : Eh, la météo ? Je t’emm… – Le Dessin de Cy.

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!