La météo de 2050, présentée par Évelyne Dhéliat

De vrais faux bulletins météo présentent des projections des changements climatiques à l'horizon 2050. Une campagne efficace, orchestrée par l'Organisation Météorologique Mondiale

La météo de 2050, présentée par Évelyne Dhéliat

Bonjour, nous sommes le mercredi 17 août 2050. Vous regardez le bulletin météo du jour, présenté par Évelyne Dhéliat, que vous connaissez bien, puisqu’elle présente régulièrement la météo.

Avec la même nonchalance que si elle nous annonçait « des normales de saison », Évelyne Dhéliat nous présente un bulletin météo semi-apocalyptique. Non seulement ce n’est pas un canular, mais en plus, ces températures ont déjà été constatées en France.

« C’est du déjà vu »

En 2003, la France a connu une canicule exceptionnelle. Le message que l’Organisation Météorologique Mondiale veut faire passer, c’est que ces événements que l’on qualifie jusqu’à lors « d’exceptionnel » risquent de se produire de plus en plus régulièrement, jusqu’à devenir récurrents, saisonniers… habituels. Aussi ordinaires qu’un bulletin météo…

« Le GIEC* estime que ces phénomènes extrêmes vont s’intensifier dans les prochaines années, et ceci à l’échelle du globe. »

*Le Groupe d’expert Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat

Ces bulletins météo ont été réalisés pour plusieurs pays, en plusieurs langues, afin de toucher un maximum de gens :

« Ne pas agir va coûter encore plus cher »

Voir d’autres bulletins météo du monde sur la chaine WMO, World Meteorological Organization

Il y a douze ans déjà, en 2002, au Sommet de la Terre à Johannesburg, Jacques Chirac déclarait :

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs »

Avec cette série de clips alarmants par leur manière de banaliser des phénomènes climatiques que l’on considère comme exceptionnels et catastrophiques, la WMO attire notre attention sur l’incendie qui ravage la maison, et qu’on semblait prendre à tort pour un feu de cheminée… Après tout, quelques degrés de plus en hiver, on ne s’en plaint pas, si ?

On panique ou on s’organise ?

Si le message est alarmiste, il n’est pourtant pas fataliste : nous pouvons agir, il est encore temps de le faire. En ce moment, du 1er au 20 décembre, une conférence sur le climat est en cours à Lima, au Pérou. Les négociations qui ont déjà commencé sont cruciales, car elles doivent permettre d’aboutir à un accord, lors de la prochaine conférence, qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Le Quai d’Orsay a d’ailleurs réagi, en annonçant que Laurent Fabius prenait actuellement part aux négociations.

cop21-IAUIDF-bagieu

Pour en savoir plus sur la 21ème Conférence sur le climat, et lire le strip illustré par Pénélope Bagieu pour le compte de l’IAU d’Île-de-France, cliquez sur l’image ! 

Si la WMO a voulu interpeller les citoyen•nes de tous pays sur la gravité de la situation climatique, c’est aussi que nous avons un rôle à jouer. Personnellement, le fait de savoir que les futures évolutions climatiques dépendront « d’un accord entre tous les pays », qu’ils ont un an pour réussir à négocier, ça ne me rassure pas du tout.

Déjà parce que j’entends « Kyoto » en écho, un fameux accord du même acabit, qui était censé permettre de lutter contre la production de gaz à effets de serre. Les États ont fini par faire leurs petits arrangements, les riches achetant le droit de polluer plus aux pauvres, pour un double effet néfaste : continuer à polluer, tout en entravant le développement des pays du Tiers Monde. Su-per.

Alors effectivement, je suis un peu sceptique, et c’est pas rien de le dire, pour citer Mickey 3D. Heureusement, en marge de ces conférences internationales, la société civile se mobilise, avec succès. La marche pour le Climat du 21 septembre 2014 a été un succès planétaire. Partout, dans de nombreuses villes du monde entier, les associations et les citoyen•nes se sont mobilisé•e•s pour attirer l’attention de leurs gouvernements sur cette problématique, et maintenir la pression à la veille de l’ouverture des négociations pour le climat à New York.

Nous aussi, chacun•e à notre échelle, nous pouvons agir pour enrayer le réchauffement climatique, que ce soit par des petits gestes du quotidien, et/ou par un engagement ponctuel ou régulier auprès des associations et des partis politiques déjà mobilisées sur cette question.

Pour les étudiant•e•s, vous pouvez d’ores et déjà rejoindre le REFEDD, le Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable. Ils sont d’ailleurs représentés à Lima, en ce moment ! Nous avions récemment relayé leur consultation nationale sur le développement durable.

L’association Générations Cobayes (dérivée de l’Appel de la Jeunesse) est également très impliquée sur les questions environnementales, et participe avec le REFEDD à une coordination nationale de la jeunesse, qui est en train de préparer la conférence de décembre 2015 : We Are Ready Now ! (et ils recrutent !)

À lire aussi : « Protège tes hormones », un questionnaire sexe et santé

Oui, se mobiliser pour enrayer le réchauffement climatique va nous demander de l’énergie, et une implication un peu plus concrète que de signer des pétitions sur Internet. Mais compte tenu de la gravité des enjeux, ce ne sera pas disproportionné.

Quand la réalité rattrape la fiction

Voilà plusieurs années maintenant que les fictions utilisent de plus en plus souvent le spectre des changements climatiques et environnementaux comme scénarios catastrophes. Il y a eu Le jour où la Terre s’est arrêtée, Quantum of Solace de James Bond (sur la rareté des ressources), mais plus récemment Interstellar.

Les séries ne sont pas non plus en reste. Si tu suis l’excellente série The Newsroomla saison 3 qui vient de reprendre développe également une intrigue qui tourne autour de révélations alarmistes sur les conséquences de la production de gaz carbonique. Étant donné que la série utilise régulièrement des informations réelles pour développer son scénario fictif, on est en droit de se demander quelle est véritablement la part de fiction dans les récents épisodes…

En 2008, Mozinor avait déjà sorti une météo du futur, également apocalyptique. Mais la bonne blague qui faisait rire il y a six ans, a pris depuis une dimension prophétique assez perturbante…

http://youtu.be/4Pk_BedW_rE

Et toi, qu’en penses-tu ? Es-tu préoccupée par les changements climatiques ? Est-ce que la campagne de la WMO t’as donné envie de t’impliquer davantage ? Viens en parler dans les commentaires !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lizik
    Lizik, Le 7 décembre 2014 à 13h51

    Moi je suis atterrée de voir qu’il y a des gens que ça étonne encore ce genre de météo du futur, ça fait quand même quelques années qu’on nous le rabâche, qu’on nous prévient, et non, ce n’est pas pour faire rire la galerie. Je ne leur jette pas la pierre, mais sérieusement, ça fait des décennies qu’on sait ce genre de chose, certes ça ne fait qu’une dizaine d’année qu’on commence à se réveiller (enfin se réveiller est pour moi un bien grand mot, les politiciens et la population sont encore dans un état larvaire de sommeil, en phase de réveil). Et quand je vois sur d’autres sites des commentaires disant : « hey mais c’est plutôt cool il va faire beau et chaud tout le temps », j’ai envie de prendre mon ordi et le jeter à la figure de ces personnes. Mais je vous rassure, je suis peace.

    Comme là dit une madz avant moi, c’est bien beau de montrer ce genre de météo alarmiste (bon je ne critique pas leur initiative hein, c’est largement mieux que rien), mais si derrière la pub reprend suivi de l’émission gag de 18h, les gens auront vite zappés ! Ce serait bien que ça aille beaucoup plus loin, avec des recommandations, voir même que régulièrement à la tv et sur le net on nous balance des pubs écrites en gros noir sur blanc : pensez à éteindre vos lumières quand vous sortez d’une pièce ; recycler vos déchets papiers ; utilisez vos jambes et les transports en commun, etc… bref, ça en ferait bien c**** plus d’un que toutes les minutes une pub comme ça apparaisse, mais ça permettrait peut-être de faire rentrer ça dans le crâne des gens. Ce sont les petites actions du quotidien, je pensais qu’elles étaient acquises par pas mal de monde mais en fait…pas du tout !
    Je ne dis pas que je suis quelqu’un de parfaite sur ce plan là, loin de là. Mais je travaille dans l’environnement, notamment l’éducation à l’environnement, et j’entends encore très (trop !) régulièrement des discours très pessimistes et je m’en foutiste du type « oui mais si moi je tri mes déchets et pas d’autres, ça va rien changer », « mais à mon échelle de petit citoyen tout ça n’a pas d’importance ». Oui forcément si tout le monde se dit ça, on ne va pas aller loin.

    Mais je doute fortement que les politiciens se bougent les fesses tout de suite, rapidement et de manière assez colossale pour qu’on puisse espérer changer le cours des choses. Mais bon, le fric ça passe avant tout… Et malheureusement, tout ça ne rapporte rien à court terme !


    Et du coup je vous invite à regarder un peu les discours d’Hubert Reeves (livre : L’Avenir de la vie sur Terre), je trouve qu’il explique bien les choses, et son discours n’est pas forcément pessimiste, c’est de la vulgarisation scientifique donc accessible à tout le monde. S’il fait une conférence près de chez vous, je vous le conseil vivement (enfin à la base il est astrophysicien donc faite attention à l’intitulé de la conf quand même) !

    http://www.hubertreeves.info/ecologie.html

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)