Le slim chez les mecs : le choc esthétique

Le jean slim, c’est comme les épaulettes. Je pensais que c’était une erreur de la nature, une monstrueuse faute de goût commise par beaucoup et enterrée honteusement, à la hâte, par une nuit sans lune. J’avais tort. Il a fait un come-back terrible, ça a duré deux ans, il était partout, les plus belles stars […]

Le slim chez les mecs : le choc esthétique

Le jean slim, c’est comme les épaulettes. Je pensais que c’était une erreur de la nature, une monstrueuse faute de goût commise par beaucoup et enterrée honteusement, à la hâte, par une nuit sans lune.

J’avais tort. Il a fait un come-back terrible, ça a duré deux ans, il était partout, les plus belles stars se l’arrachaient. Et puis on a annoncé à grand renfort de trompettes le retour des pantalons larges. J’ai pensé : ça y est, il a vécu, il va enfin pouvoir crever pour de bon. Reposer en paix, quoi.

Enfin, j’oubliais que j’habite à Londres.

C’était hier. Le métro assourdissant hurlait autour de moi. J’étais debout, coincée entre un Viking et une cocotte, et je regardais bêtement dans le vide en essayant d’écouter ma musique. Quand soudain, un beau ténébreux au visage doux, une perfection brune gansée de soleil, assis, qui lit. Les épaules larges, le menton volontaire – l’archétype du mâle, là, devant moi. Alors je le regarde bêtement, en essayant d’écouter ma musique.

Bond Street.
Il se lève. Je meurs.

Un skinny (on l’appelle comme ça ici) serrissime qui lui fait des pattes de lutin efflanqué, deux tigettes ridicules sous un torse massif, enpantalonnées dans un tube qui censure tout sur son passage. Mesdames et Messieurs, je vous présente l’homme qui n’avait pas de fesse. The Bumless Wonder. Son jean lui tombe bien bas sur un postérieur inexistant et colle à ses grêles gamberges jusqu’à… des converses roses fluo.

Il se lève, donc. Il gazouille en espagnol suivi par un autre miracle de la nature, tout juste échappé du Royaume des farfadets.

Alors le slim sur les filles, c’est déjà difficile – ça se divise en deux camps : le saucisson de Paris et l’allumette en détresse. Mais les hommes ! Espagnols, de sucroît !

Cette expérience désenchantée m’a presque rendue aimable vis-à-vis des mâles anglais qui ont arboré, arborent et arboreront le slim : ils survivront au grotesque de leur jean moulant.

Après tout, ils ont pratiquement inventé le rock, eux.

Et toi, qu’en penses-tu ? Le débat fait déjà rage sur ce sujet : la nouvelle mode « rock » pour garçons (slim, grosse mèche & compagnie)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 167 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Doudoune52
    Doudoune52, Le 8 février 2012 à 9h31

    Shield;2896065
    Tant que ce qu'il y a sous le pantalon est sexy et en état de fonctionnement... :winky:

    (on ressort un vieux dossier là :eh:)

    Aahah:happy: tu me fais rire !!!
    no comment.... :taquin:

    On est quand même pas toutes les mêmes les filles. Qu'on se le dise ;)

Lire l'intégralité des 167 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)