Ma maman, entre confiance, écoute et respect — Fête des mères 2016

Pour cette fête des mères 2016, Marine nous raconte la belle relation de respect, d'écoute et de soutien qu'elle a avec sa mère.

Ma maman, entre confiance, écoute et respect — Fête des mères 2016

Je suis la petite dernière de la famille. J’ai deux grands frères, de 10 et 8 ans de plus que moi. Je pense que comme beaucoup de mamans, la mienne voulait avoir une petite fille pour équilibrer. Du coup, après de longues années à se dire que les gosses, c’était fini, mes parents ont soudainement décidé de me mettre en route.

Mon arrivée approchant, ma mère a arrêté de travailler car mon père gagnait assez pour toute la famille, et elle a pris un congé mat’ de trois ans pour bien profiter de moi. Autant vous dire qu’avec ça, on a été très proches tout de suite.

Une relation forte depuis toujours

Forcément, je n’ai pas beaucoup de souvenirs de cette période ni de quand j’étais petite, mais je sais que dès le début, j’ai été proche de ma mère.

Arrivée à l’adolescence, les liens entretenus n’ont pas vraiment changés. J’ai bien sûr eu ma petite période de crise, même si elle n’était pas des pires, mais il suffisait que je m’engueule un peu avec elle (ou mon père d’ailleurs) pour que je me mette à pleurer immédiatement. J’étais bien trop sensible pour aller plus loin.

big-faire-crise-adolescence-27-ans

J’ai cependant parfois été un peu méchante avec elle comme quand je l’envoyais promener parce que j’étais de mauvaise humeur alors qu’elle, elle n’avait jamais de sautes d’humeur – ou alors elle ne le montrait pas. Mais dans l’ensemble, nous avons gardé une bonne relation.

Entre confiance et écoute

Je lui parlais absolument de tout. C’était l’époque des Skyblogs et de MSN, et je lui expliquais avec qui je parlais sur Internet. Elle m’a même autorisée à voir certaines de ces personnes en vrai, ce que je trouve dingue quand j’y repense !

big-skyblog-anatomie

Ce n’est tout de même pas rien de permettre à votre fille chérie d’aller sur Paris rencontrer quelqu’un qu’elle n’a jamais vu et qui pourrait très bien se faire passer par quelqu’un d’autre !

Cela me semble maintenant absurde, mais je pense qu’elle me faisait confiance et qu’elle voulait que je sois heureuse. Et elle a bien eu raison !

C’était un peu comme ma confidente, ma meilleure amie et ma maman quand même. Je pouvais lui raconter mes petits secrets et lui parler quand ça n’allait pas, mais elle m’engueulait aussi quand je faisait des conneries ou que mes devoirs n’avançaient pas…

gossip-girl-blair-mom

Je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir rencontré de problématiques avec ma mère… Et je pense avoir beaucoup de chance, parce que je connais de nombreuses personnes qui se disputent à longueur de journée avec leurs parents ; ça me rend vraiment triste de me dire que ces gens ne connaissent pas ce que j’ai pu connaitre. Je souhaiterais à tous les gens de la Terre d’avoir une mère comme la mienne.

À lire aussi : Ma mère et moi, une relation difficile

Une relation fusionnelle sans être envahissante

Cela fait quelques temps que je suis partie de la maison. Maintenant j’habite à Lyon alors que mes parents sont restés en région parisienne. Je ne peux plus y retourner un week-end sur deux voire tous les week-ends comme je le faisais avant parce que les billets sont trop chers. Mais j’y vais dès que je le peux, ça permet vraiment de se ressourcer.

Et je suis toujours très liée à ma mère. On s’appelle vraiment souvent. Et d’ailleurs, elle ne sait jamais si en décrochant, elle va m’entendre rire aux éclats ou éclater en sanglots (la pauvre). J’avoue qu’il m’arrive parfois de l’appeler plusieurs fois par jours parce que, par exemple, quand je vais visiter un appart, il faut que je l’appelle avant et après vous comprenez !

Elle connait à peu près toute ma vie, elle me conseille beaucoup et elle a souvent raison. Je fais toutefois ma vie comme je l’entends ; c’est après coup que je constate qu’elle avait raison.

big-conseils-grand-mere-mode-beaute

À coté de cela, j’espère qu’elle sait que je serais toujours là pour elle. Mais comme elle n’est pas très expressive et qu’elle est plutôt du genre à garder tout pour elle, j’ai du mal à deviner quand elle a vraiment besoin de moi. Parfois elle n’hésite cependant pas à m’appeler quand elle a besoin que je lui raconte des bêtises parce qu’elle a un petit coup de mou.

En conclusion…

Ma mère occupe une très grande place dans ma vie. Et je ne sais pas si c’est une bonne chose parce que si elle arrivait à disparaître (et elle finira forcément par disparaître), je ne sais pas ce que je ferais.

Elle n’est pas envahissante, elle respecte toujours ma vie. Je n’hésite pas à lui dire quand je ne veux pas parler de certaines choses, et elle le respecte – ce que j’aime beaucoup.

jane-virgin-xiomara

Je lui voue également un grand respect à la femme qu’elle est, à ce qu’elle a fait et enduré dans sa vie, à l’éducation qu’elle a apportée à mes frères et moi, au couple qu’elle forme avec mon père depuis plus de 30 ans et à tout ce qu’elle m’apporte dans ma vie même si je n’ai pas toujours été une fille parfaite.

J’espère qu’elle est fière de moi, car c’est ce que je peux lui offrir de mieux – avec mon amour enrobé de chocolat, bien entendu.

big-mere-roc-fete-meres-2016

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Magdana
    Magdana, Le 29 mai 2016 à 22h10

    Hormis le fait que je n'ai pas de frères et soeurs, j'aurais pu écrire la même chose, mot pour mot presque, sauf qu'à chaque fois que j'ai commencé à vouloir écrire sur ma relation avec ma maman je vous le donne en mille je suis trop émue pour continuer.

    On est tellement proches, on s'entend si bien (on l'a toujours fait mais encore plus depuis que je suis sortie de l'adolescence) en réalité c'est ma meilleure amie avec plus de respect dans la relation - rapport au fait que je parle pas trop de cul avec elle, quand même - je l'admire pour tout ce qu'elle a fait pour moi, la manière dont elle m'a élevée et la patience dont elle est capable. J'adore nos voyages mère-fille, faire les musées, manger de bonnes choses et rentrer à l'hotel, parler de tout et de rien et finir en fou rire.

    C'est triste et hyper prématuré de penser à ça mais c'est dans l'ordre des choses, je sais qu'une partie de moi disparaitra le jour ou elle le fera, et que j'aurais un pilier de ma vie qui s'effondrera.
    Bref c'est un peu décousu et devinez quoi j'ai vachement les larmes aux yeux, mais voilà :tears::jv:

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)