Les 11 moments qui ont fait avancer la mode en 2018

Il y a eu plusieurs avancées positives dans le monde de la mode en 2018 ! Caroline te propose de revenir sur ce qu'elle a retenu de cette année riche en évolutions.

Les 11 moments qui ont fait avancer la mode en 2018@love_disfigure

L’année 2018 fut riche en émotions. En fait, pas plus que d’habitude, mais c’est l’impression que donne chaque fin d’année.

Pour moi en effet, c’était plutôt riche. (Et je ne parle malheureusement pas de mon porte-monnaie.)

Mais je ne vais pas te raconter ma life, c’est sur la mode que je souhaiterais me concentrer maintenant.

Le positif dans la mode en 2018

Le sujet divise, unit, déchire, séduit… Bref, si tu es comme moi, ta relation avec la mode est probablement conflictuelle.

Il peut être facile de voir seulement ce qui va mal dans cette industrie, je le sais bien !

Mais je te propose de revenir sur tout ce qui s’est passé de BIEN au niveau de la mode cette année.

Ezra Miller, non-binaire jusque dans ses incroyables looks

Récemment, je revenais sur les meilleurs look portés par Ezra Miller cette année, dans une sorte d’ode à son style iconique.

Je ne sais pas si tu es au courant, mais Ezra est non-binaire, et n’hésite pas à le faire transparaître dans ses vêtements !

Entre talons aiguilles, résille et robe à volants, cette personne joue avec la mode.

Car oui, info choc : la mode est un JEU ! Les meilleurs d’entre nous l’ont toujours dit, de Jean-Paul Gaultier à Moschino.

J’espère que l’influence qu’Ezra Miller a gagnée avec Les Animaux Fantastiques va encourager le plus grand nombre à embrasser leur personnalité et à s’habiller sans limites ni stéréotypes de genre !

Victoria’s Secret remis en question

Victoria’s Secret a été beaucoup discutée en cette fin d’année.

Des marques de lingerie plus diversifiées ont appelé au boycott du spectacle annuel de la griffe, et ont même défilé dans une de ses boutiques.

Si ces marques attaquent Victoria’s Secret, ce n’est pas pour une question de concurrence : elles prônent en effet l’inclusivité et une mode pour toutes les morphologies.

Car Victoria’s Secret refuse le virage bodypositive, j’ai analysé tout ça dans cet article !

La collection ASOS pour poitrines généreuses

Je te présentais dans un article la collection ASOS dédiée aux grosses poitrines. Ok, certaines lectrices ont été déçues parce qu’elles ne se reconnaissaient pas dans les mannequins, mais les tailles vont quand même loin.

Peut-être que cette démarche va inspirer d’autres griffes à s’adapter à plus de morphologies !

ASOS est l’une des marques à incorporer de plus en plus de collections diversifiées sur sa plateforme, exemple à l’appui avec les points qui suivent.

ASOS et sa combinaison adaptée aux fauteuils roulants

L’été dernier, ASOS a aussi proposé une combinaison adaptée aux fauteuils roulants.

La combinaison disposait d’une fermeture éclair à la taille, reliant la veste et le pantalon ensemble, permettant de la retirer facilement et même de choisir de ne porter que le haut ou le bas.

Les collections non-genrées d’ASOS et H&M

Encore chez ASOS, tu as vu naître une collection non-genrée, en collaboration avec de jeunes influenceurs et créateurs.

La collection est aussi végane, et va jusqu’au XXXL.

C’est ensuite H&M qui a proposé sa propre collection Unisexe, en collaboration avec Eytys, une marque suisse déjà spécialisée dans la mode non-genrée.

Les chaussures wide feet chez Gémo avec Lalaa Misaki

Lalaa Misaki a fait deux collaborations avec Gémo cette année, proposant des collections grandes tailles.

Dans la dernière, celle du printemps 2019, Lalaa a incorporé les chaussures Wide Feet, adaptées aux pieds larges !

Blake Lively et ses costumes

Blake Lively a porté beaucoup de costumes cette année, toujours avec la pus grande classe. Et quand une blogueuse lui a reproché de trop en mettre, sa réponse a été parfaite.

« Ferais-tu la remarque à un homme qui porte beaucoup de costumes pendant une tournée promotionnelle ? Pourquoi une femme ne pourrait-elle pas le faire ? Stop aux double standards, les filles ! »

Oui, une femme peut mettre autant de costumes qu’elle le veut, tout comme Ezra Miller peut mettre autant de bodies en dentelle qu’il le souhaite.

Diesel et les rageux d’Internet

Les rageux sur Internet, c’est un peu comme les punaises de lit. C’est très difficile de s’en débarrasser, et peu importe ce qu’on leur met à la gueule, ils se débrouillent toujours pour revenir à la charge.

Dans sa campagne Diesel Hate Couture, la marque mettait en scène des célébrités connues pour être la cible des haters sur les réseaux.

Les vêtements qui en découlent affichent des slogans tels que Slut (Salope), Faggot (Tapette), Not cool anymore (Ringard) Fat (gros)ou encore Is dead (est mort, en référence aux fausses rumeurs trop souvent propagées sur la prétendue mort d’une célébrité).

View this post on Instagram

@tommy.dorfman knows it: you don’t make online hate disappear by hiding it. Share your stories of online hate. That’s how we disempower it. For a little extra hate disempowerment, the limited edition “faggot” jacket is now available. And together with @onlythebrave_foundation, Diesel will be donating the profits to @aliforneycenter. The more hate you wear, the less you care. #DieselHateCouture . . . #regram @tommy.dorfman “comment your story of bullying. i love the support y’all are giving to this campaign. i encourage you to share your own stories of bullying. it’s liberating and helps others. the more hate you wear the less you care. thanks again @diesel for this #hatecouture campaign and donating proceeds of this jacket to @aliforneycenter. #faggot #fashion” . . Photography by @vitali_gelwich Styling by @marcgoehring

A post shared by Diesel (@diesel) on

Suis-je sûre que cette campagne est efficace contre les rageux ? Non.

Mais j’espère que moins ils seront pris au sérieux, plus ils se recroquevilleront dans leur coin d’ombre… Voire trouveront enfin  la voix vers la paix intérieure. Ou se découvriront une passion.

Car ce sont des gens dont le quotidien est si vide qu’ils ont besoin de le combler en s’en prenant aux autres.

Ne jamais oublier que la haine est le reflet d’un mal-être ressenti par la personne qui la profère ! Signé Buddha. (C’est faux, mais je sûre qu’il serait d’accord.)

Le défilé inclusif de Rihanna

Rihanna s’est pris beaucoup de remarques sur sa prise de poids ces derniers temps, comme l’explique par exemple le magazine Aufeminin.

Mais la meuf s’en bat les ovaires et plutôt que de perdre du temps avec les rageux, elle a notamment sorti une collection de lingerie inclusive avec Fenty.

Son défilé était un spectacle, mais à l’inverse de celui de Victoria’s Secret (car les comparaisons n’ont pas manqué de fuser), le sien présentait des femmes de toutes origines, de toutes tailles et morphologies, et même d’âges variés !

Le décor et la chorégraphie était selon moi superbe et mettait la nature (et le naturel) à l’honneur.

Si une personne aussi influente que Rihanna propose une gamme de sous-vêtements inclusive, j’ai bon espoir pour que les esprits continuent à s’ouvrir.

L’abandon des matières animales par les grandes marques

ASOS a rejoint les 150 enseignes qui ont arrêté le mohair cette année, d’après un communiqué de la PETA. Parmi ces marques, tu retrouves Zara, Bershka, Stradivariue, Forever 21 ou encore H&M.

La mesure a été immédiate pour plusieurs d’entre elles ; d’autres se sont engagées à ce que l’utilisation disparaisse d’ici 2020.

Dans sa déclaration, PETA précise que ça ne s’arrête pas là :

« [ASOS] a confirmé auprès de PETA Royaume-Uni qu’elle bannira le cachemire, la soie, le duvet et les plumes sur la totalité de son site d’ici fin janvier 2019. »

Dans la même lignée, la fashion week de Londres était sans fourrure au printemps 2018, et récemment, Jean -Paul Gaultier a annoncé qu’il arrêtait lui aussi d’en utiliser !

Une campagne bodypositive sur les guerrières du quotidien

Ce ne sont pas des spartiates, ni des Valkyries. Mais les femmes qui ont participé à la campagne de la marque de sous-vêtements Neon Moon ont chacune mené leur combat personnel.

Elles sont survivante du cancer, d’infection intestinale, de troubles alimentaires, de relation abusive, de dépression, joueuse de rugby, féministe végane et queer.

Les photos montraient les femmes au naturel, avec des poils, des vergetures… elle posaient fièrement avec leur singularité et leurs morphologies différentes.

Voilà, tu connais mon top des choses positives qui se sont passé dans la mode en 2018.

Fais-moi signe si j’en oublie, et partage-moi ce que toi tu as retenu de cette année !

À lire aussi : Les tendances mode automne/hiver de 2006 à 2018 : 12 ans d’évolution !

Caroline.A


Tous ses articles

Commentaires
  • Gabelote
    Gabelote, Le 3 janvier 2019 à 20h49

    @KitsuneTW pour la tonte des moutons cela vient également du fait que les races de mouton élevées pour leur laine ont été sélectionnées pour ça. Une race "sauvage" (si tant est que cela existe encore, je n'en sais rien) n'aura pas une telle production de laine et n'aura pas besoin de tonte régulière faite de main d'homme. L'élevage a toujours consisté en une sélection de traits et de caractéristiques utiles aux humains, sans rapport avec les conditions de vie à l'état sauvage.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!