Mediator, le reportage ce soir sur ARTE

Le documentaire diffusé ce soir, mardi 8 novembre, sur Arte et en partenariat avec Le Nouvel Observateur revient sur l'affaire du Mediator.

Servier connaissait l’inefficacité du Mediator depuis le début. C’est ce que s’emploie à expliquer le documentaire de ce soir sur la chaîne franco-allemande, qui revient sur le récent scandale pharmaceutique.


Synopsis : Une exploration méthodique du long règne du Mediator, symbole d’une industrie pharmaceutique en mal d’éthique. Le 30 novembre 2009, le Mediator, médicament du laboratoire Servier, prescrit pour lutter contre le diabète mais aussi comme coupe-faim, est discrètement retiré du marché. Douze ans auparavant, l’Isoméride, un produit très voisin, lui aussi produit par Servier, avait été interdit en raison de graves effets secondaires. Comment le laboratoire, aujourd’hui inculpé d’homicide involontaire et de tromperie, a-t-il pu commercialiser aussi longtemps le Mediator ?

Cette enquête, élaborée sur la base de documents et de témoignages en partie inédits, remonte le scandale du Mediator. Un scandale qui n’est en réalité que l’arbre qui cache la forêt, puisque les « accidents » médicaux font plusieurs milliers de morts chaque année.

Rendez-vous ce soir à 20h50 pour ces 52 minutes de documentaire. Et si vous avez déjà prévu d’aller au ciné / de faire un baby-sitting / de dîner chez les beaux-parents / d’aller vous enquiller des bières avec les copains : pas de panique, il repassera le 11 novembre à 10h.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Malinshka
    Malinshka, Le 12 novembre 2011 à 18h02

    Le médiator était autorisé dans le cadre du diabète et n'a jamais eu l'autorisation de mise sur le marché pour le traitement de l'obésité (dites le moi si je me trompe!).
    Je sais pas trop où est le cafouillage dans cette histoire, tellement on a des versions différentes de toutes parts.
    Mon père travaille chez Servier comme visiteur médical, il en a marre qu'on le traite d'assassin.
    Je suis étudiante en médecine, j'ai fait un stage en chirurgie cardiaque, j'ai vu une patiente qui a eu un remplacement de valve, elle prenait du médiator, elle a eu plein de complications, j'étais vraiment désolée pour elle.
    J'ai demandé à mon chef de service, il n'a pas observé de recrudescence des valvulopathies depuis l'affaire.
    Beaucoup de cardiologues se plaignent des patients qui viennent se faire contrôler dans le but de tirer de l'argent dans cette affaire.
    Le diabète est une pathologie qui peut entrainer en elle même des complications cardiaques.

    J'ai aussi vu le reportage sur les médicaments qui a suivi, tout ça me débecte.
    Tout ça pour dire, qu'il y a un gros problème général dans la mentalité des français, c'est que beaucoup croient trop au médicament et choisissent cette facilité pour maigrir (et je ne parle pas des autres traitements style anticholestérolémiants...) alors qu'il y a des choses simples pour commencer, comme l'équilibre alimentaire ou la pratique sportive.
    Et je ne sais pas si vous avez suivi le reste du reportage qui parle du traitement à la base anxiolytique qui a été dérivé dans de nombreuses autres indications juste parce qu'il arrivait en fin de brevet. Maintenant on nous créée des pathologies, et on essaye de nous faire croire qu'on est atteint.

    On ne sait plus à qui faire confiance là dedans, c'est grave quand même!
    Tout ça pour dire, arrêtez de jeter la pierre sur quelqu'un en particulier, prenez du recul sur ce qu'on vous dit dans les médias et la presse.
    Les labos ça sert pour faire avancer la science, créer de nouveaux médicaments, lla formation médicale, ils ont aussi des procédés discutables pour faire vendre.
    Les médecins ne sont pas des surhommes, ils sont comme tout le monde, ils peuvent faire des erreurs.
    Et les patients (attention je ne critique pas tout le monde, il y a des patients qui ont vraiment besoin de médicaments....) qui choississent la facilité, ceux qui font des procédures à tout va...

    Ne croyez pas que je prends parti pour quiconque même si j'en ai l'air, juste qu'avec tout ce mélange d'informations, je suis perdue dans mes réflexions et ma vision de la pratique médicale et pharmaceutique française....

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)