Mathilde nous raconte son cancer des ovaires dans son Cher Corps

Des symptômes à l'opération jusqu'à la guérison, Mathilde raconte son cancer des ovaires devant la caméra de Léa Bordier.

Mathilde nous raconte son cancer des ovaires dans son Cher Corps

Toute la force des vidéos Cher Corps de Léa Bordier, c’est de nous permettre de rencontrer le temps de quelques minutes des femmes aux histoires si diverses.

Le dernier en date présente l’histoire de Mathilde, 30 ans, qui nous raconte après 3 mois de chimiothérapie, le cancer des ovaires auquel elle a survécu.

Vivre son cancer « dans l’oeil du cyclone »

C’est en montrant une balle de tennis que la jeune femme présente le kyste à l’ovaire gauche qui lui a été diagnostiqué. Il faisait 500g, pour un diamètre de 17 cm.

Mathilde raconte le moment de sa prise en charge aux urgences. La solitude et l’impression que son corps ne lui appartenait plus.

« À partir de ce moment là je n’étais plus moi-même, j’étais un corps. J’étais un numéro, j’étais un diagnostique, j’étais un symptôme. »

Un mois et demi après, et avec son autorisation, les médecins ont dû lui ôter le deuxième ovaire.

Mathilde raconte qu’elle a vécu sa maladie « dans l’oeil du cyclone ». Tout est allé très vite, du diagnostique à la première puis la deuxième opération, et la chimiothérapie.

À lire aussi : Chère petite sœur qui a survécu à un cancer…

La chimiothérapie et les cheveux

À raison d’une fois par semaine pendant trois mois, Mathilde raconte le déroulement d’une séance de chimio, de la mise en place du cathéter au débriefing avec le médecin.

Elle souligne aussi comment son traitement a touché ses cheveux même si la chimio ne les fait pas forcément tomber.

Des cheveux qu’elle a finalement fait raser par son copain lorsqu’elle a commencé à les perdre par poignées.

À lire aussi : La jolie alternative aux perruques pour les personnes atteintes de cancer

Elle souligne que ce qui lui a permis de traverser cette épreuve a été de bien s’y préparer. Elle cite les médecines alternatives (comme l’homéopathie, l’acupuncture, le Reiki et un magnétiseur) mais aussi le fait de rester active quand son énergie le lui permettait.

La jeune femme a notamment été bénévole pour les Petits Frères des Pauvres, ce qui lui a permis de se sentir utile et de rencontrer des gens.

La liberté à la fin de la chimio et l’après cancer

Cette vidéo m’a bouleversée et c’est la vue brouillée par l’émotion que j’écris cet article. En somme : j’écris flou. Mathilde raconte qu’elle a voulu faire ce Cher Corps parce qu’elle se disait ne pas être la seule à avoir vécu un cancer à l’âge de 30 ans.

Elle raconte la liberté qu’elle a ressenti à la fin de ses trois mois de traitements ainsi que sa cure thermale dans un centre La Roche-Posay.

Avant de finir avec une réflexion que tu as peut-être déjà entendue mais qu’il est si essentiel de rappeler au sujet du plaisir des choses simples.

« Ça sert à rien d’aller à l’autre bout de la Terre pour trouver les petits plaisirs de la vie, c’est ce que la chimio me fait rendre compte en fait. »

Je t’envoie une tonne d’amour Mathilde, merci pour ton témoignage ?

À lire aussi : Kiskeya te parle de vergetures et de nudité dans Cher Corps

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Commentaires
  • Lueure
    Lueure, Le 2 mai 2018 à 11h56

    @melumelo copine de nombril :highfive:
    Merci de ton retour, ça me réconforte dans l´idee que j´ai eu raison de contacter Léa pour faire cette vidéo.
    Les commentaires sous la vidéo font du bien :jv:
    En ce qui concerne l’entourage je le lis souvent, nous on vit/subit le truc. L’entourage se sent inutile, essaye de bien faire (et parfois foire) et du coup flippe + que nous et on se retrouve à devoir le rassurer..

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!