Pourquoi les femmes se masturbent-elles moins que les hommes ?

Études après études, les chiffres semblent indiquer que les hommes pratiquent davantage la masturbation que les femmes, et cela ne veut pas dire qu'ils ont plus de désir sexuel.

Pourquoi les femmes se masturbent-elles moins que les hommes ?

Des études comparent régulièrement les pratiques masturbatoires des femmes et des hommes.

Irrémédiablement, ce sont les mecs qui déclarent se toucher le plus.

Les hommes se masturbent plus que les femmes

En 2017, l’IFOP révélait que les femmes étaient plus nombreuses à (déclarer) se masturber que dans les années 70 mais elles n’étaient que 74% à avoir goûté au plaisir solitaire, contre 95% des hommes. 

Selon cette autre enquête menée auprès de plus de 950 Américain·e·s et Européen·ne·s, 96% des hommes se masturbent, contre 88% de femmes. 

Parmi les personnes qui déclarent se masturber, la durée d’une « session » d’auto-sexe est sensiblement la même pour les deux genres, mais les hommes déclarent se masturber 4 fois par semaine, quand les femmes ne le feraient que 2 fois en moyenne.

Sur une année, les hommes se masturberaient donc un jour entier de plus que les femmes !

Comment expliquer cette différence ?

Les filles aiment-elles moins le sexe que les hommes ?

L’explication fallacieuse souvent donnée pour interpréter cet écart masturbatoire est que les filles aiment moins le sexe que les garçons, ou qu’elles ont moins de désirs, de besoins sexuels. 

En réalité, c’est probablement parce que la sexualité féminine est stigmatisée par des croyances telles que « les filles ont moins besoin de sexe » que l’on observe une réticence à se tripoter, et/ou à l’assumer en répondant à un sondage !

Ironiquement, le cliché sexiste selon lequel il existe une différence de désir sexuel entre les femmes et les hommes entretient l’inégalité masturbatoire plutôt qu’elle ne l’explique…


Tout s’essplique

Pourquoi les femmes se masturbent-elles moins que les hommes ?

Si les femmes se masturbent moins, c’est tout d’abord parce qu’elles ont intériorisé le slut-shaming, cette culture de la honte autour de la sexualité féminine.

Faire du sexe pour le plaisir est mal vu quand on est une femme, que l’on choisisse d’avoir un plan cul ou que l’on pratique la masturbation.

Le couple hétéro semble être le seul cadre socialement accepté dans lequel les femmes peuvent avoir une sexualité.

On comprend donc que les filles puissent ressentir de la honte à se masturber, ou même à déclarer le faire dans un sondage…

Ajoutons à cela le cliché selon lequel la masturbation serait réservée aux célibataires mort·es de faim et aux personnes insatisfaites par leur partenaire, et on comprend que 45 % des Françaises n’osent pas dire à leur partenaire qu’elles se caressent.

L’éducation sexuelle (des filles) en question

En parallèle des clichés sexistes sur la sexualité qui influence nos pratiques, la racine du mal se situerait dans le discours tenus aux adolescent·es, comme le souligne Polly Rodriguez dans cet article.

La co-fondatrice du sex-shop en ligne Unbound met en avant que se masturber est présenté comme normal et inévitable pour les garçons dont l’excitation est physiquement visible, impossible à cacher.

Parallèlement, la masturbation est considérée contre-nature et honteuse pour les filles dont la sexualité en général est présentée comme devant être contrôlée et restreinte.

De plus, les filles sont très rarement éduquées sur leur propre plaisir. En France par exemple, une fille de 15 ans sur 4 ne sait pas qu’elle a un clitoris

Non seulement les femmes ne connaissent pas toujours les sources de leur plaisir, mais elles sont parfois trop gênées ou effrayées pour les explorer.

Donc tant que le plaisir féminin restera tabou, tant que la sexualité des femmes ne sera pas discutée ouvertement, les hommes continueront de se masturber plus.

En terme de branlette aussi, il est temps de voir advenir l’égalité !

Et toi, tu penses que les filles se masturbent moins pour quelles raisons ? 

À lire aussi : Je me suis masturbée pour la première fois à 25 ans

COMMENT AVOIR UN TEINT PARFAIT ?

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Kettricken
    Kettricken, Le 16 août 2018 à 8h51

    Je venais parler de la même chose que @Lady Stardust , à savoir que l'immense majorité des petites filles découvrent, parfois très tôt que se frotter (contre un coussin, contre un coin de table,...) est agréable.
    Pourtant, à l'adolescence, elles sont peu à se masturber ou en tous cas à l'admettre. Je pense donc qu'on ne peut pas exclure le fait que la socialisation ait joué un rôle, notamment avec peut-être une répression plus forte des petites filles qiu se frottent que des petits garçons qui se touchent le pénis.
    Par ailleurs, je ne serais pas étonnée d'apprendre que la très très faible représentation médiatique (porno ou non) de ce type d'acte masturbatoire féminin joue un rôle. Les ados qui regardent du porno voient des hommes qui se masturbent en caressantleur pénis et des femmes qui se masturbent en s'introduisant des doigts ou autre. Les ados garçons tentent de reproduire ce qu'ils voient : bingo. Les ados filles tentent de reproduire ce qu'elles voient : ben... pour beaucoup, c'est bof. Parce que rappellons que 75% des femmes ont plus facilement un orgasme avec le clitoris. Petites filles, elles savaient bien que se frotter marche ; mais elles l'ont oublié ou on leur a fait oublié (ou elles ne considèrent peut-être pas que c'est de la masturbation)
    Je me rappelle ma surprise lorsque j'avais vu la scène de masturbation de "Black Swan", où Nathalie Portman se frotter sur ses couvertures avec beaucoup d'enthousiasme : c'est tellement rarement représenté.

    Pour le reste, j'ai une énorme méfiance des explications biologiques pour justifier les différences de comportement hommes/femmes.
    Quelqu'un disait plus haut que mécaniquement, la jouissance de l'homme était nécessaire à la reproduction, d'où la plus forte libido des hommes. Sauf que si on regarde dans la nature, on voit que chez les mammifères, l'évolution a conduit à une situation où c'est fréquemment l'excitation de la femelle pendant les chaleurs qui stimulent la libido du mâle.
    Et c'est pareil chez l'être humain : beaucoup de femmes (sans contraception hormonale) ressente une poussée de libido pendant l'ovulation

    Spoiler: pas citer
    Il y a donc un lien entre hormones et libido, c'est évident. Mais chez les humains, le sexe est tellement culturel que se lancer des des grandes explications sur "mais c'est naturel que les hommes aiment plus le sexe parce que dans la nature..." me parait au mieux réducteur au pire un peu stupide

    D'ailleurs pour rappel, au Moyen-Age, il était évident pour tous que c'était les femmes qui avaient la libido la plus forte. Après tout, ce sont des créatures de passion, irrationnelles, facilement tentées par Satan :lunette:
    C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on les jugeait incapables de gouverner, ou indignes de nobles quêtes comme celles du Graal. Alors que les hommes, ces êtres de raison...
    Bref, quand la société dit que sexe = pas bien, c'est évident que c'est les femmes qui aiment le sexe
    Quand la société valorise le sexe, c'est évident que c'est les hommes qui aiment le sexe.
    BEN TIENS ! :rolleyes:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!