La masculinité fantastique de Newt Scamander, un héros pas comme les autres

Par  |  | 28 Commentaires

Newt Scamander, le personnage principal des Animaux fantastiques, n'est pas un héros comme les autres. Il prend à rebrousse-poil les codes de la masculinité, pour mieux la redéfinir.

La masculinité fantastique de Newt Scamander, un héros pas comme les autres

J’adore étudier la façon dont les représentations évoluent dans la pop culture.

Nous sommes bombardé•es d’images qui structurent la façon dont nous voyons (consciemment ou non) le monde autour de nous. C’est la diversité de ces images qui permet d’avoir une vue nuancée du monde, de ne pas se reposer sur des clichés.

J’ai donc adoré la vidéo dont je veux vous parler aujourd’hui : une étude de Newt Scamander, le personnage principal des Animaux fantastiques, à travers le prisme de la masculinité.

Attention !
Spoilers des Animaux fantastiques en approche !

La fantastique masculinité de Newt Scamander, une vidéo passionnante

Quel genre d’homme est Newt Scamander ? Quel genre de héros ? Quelles sont ses forces et ses faiblesses ? Comment évolue-t-il au long du film ? Et où se place-t-il par rapport aux autres hommes mis en avant au cinéma ?

À lire aussi : Les hommes et la masculinité : on ne naît pas homme, on le devient

C’est l’objet de la nouvelle vidéo de la chaîne Pop Culture Detective, qui offre une analyse critique d’œuvres populaires avec un intérêt tout particulier pour les personnages masculins.

Newt Scamander, l’empathie faite homme

La vidéo commence par définir quel genre d’homme est Newt Scamander.

Tout d’abord, sa force, le cœur de son personnage et de son métier, c’est sa capacité à prendre soin des autres. Il recueille, soigne et aide à se reproduire des créatures magiques menacées, puis met ses connaissances sur le papier pour que d’autres puissent l’imiter.

Mais son amour pour les animaux ne le mène pas à haïr les humain•es !

Newt a du mal à nouer des liens avec les gens. Ça ne l’empêche pas de ressentir leurs émotions, parfois jusqu’à l’excès. Il comprend, respecte et aime les autres… mais ne sait pas comment s’y prendre pour communiquer avec sa propre espèce.

Newt fonctionne à l’empathie, et ça se ressent dans son attitude. Dans sa dénonciation, par exemple, des lois en vigueur chez les Sorcier•es américain•es, qui leur interdisent toute cohabitation avec les Moldu•es.

À lire aussi : 6 questions que je me pose après avoir vu Les Animaux Fantastiques

Newt Scamander, un héros pas comme les autres

Newt Scamander diffère de beaucoup de héros de fantasy ou de science-fiction par sa normalité.

Il n’est pas l’Élu. Il est doué dans son domaine, mais sans avoir d’aptitude exceptionnelle : il a simplement beaucoup travaillé et capitalisé sur son empathie.

Newt Scamander ne parle pas Fourchelang, n’a pas de pouvoirs incroyables, n’a pas survécu à un Seigneur des Ténèbres, à un crash de vaisseau spatial ou au pouvoir d’un Anneau maléfique.

Newt Scamander est un Poufsouffle, en somme ! Une Maison de Poudlard reconnue pour son humilité, l’importance de l’amitié et l’amour du travail bien fait.

Newt Scamander VS Doctor Who, et autres héros « atypiques »

Souvent comparé à Doctor Who, Newt Scamander ne partage peut-être avec lui que son nœud papillon, son origine britannique et sa valise « bigger on the inside ». Il n’a ni son arrogance, ni son penchant pour la grandiloquence.

Il n’a pas le caractère exceptionnel d’un Harry Potter, ni les muscles saillants d’un Star Lord.

Newt Scamander est un homme un peu spécial. Conscient de son incapacité à tisser des liens humains, et de son hyper-empathie. Loyal et respectueux. Farouche défenseur de la justice.

Mais ce n’est pas un être « spécial » : c’est un type normal, quoiqu’un peu atypique.

Newt Scamander est-il autiste ?

D’aucun•es ont pensé reconnaître chez Newt Scamander des attitudes le plaçant sur le spectre de l’autisme : son rejet de la foule, ses difficultés à communiquer, le fait qu’il n’aime pas qu’on le touche et qu’il ne soutient quasiment jamais un regard.

Rien, dans le film, ne permet d’infirmer ou de confirmer cette hypothèse : à chacun•e de se faire son interprétation.

Mais le discours de la vidéo salue le fait que si Newt est effectivement autiste, cette représentation est rafraîchissante. Le vidéaste distingue trois stéréotypes de personnages autistes dans la pop culture :

  • Le génie tourmenté (comme dans Un homme d’exception), extrêmement intelligent au point d’en être psychologiquement instable voire malade mental, comme si son talent venait avec un « prix à payer »
  • Le scientifique fou (comme dans Retour vers le futur), excentrique et imprévisible, souvent un élément comique
  • Le Sherlock Holmes, un personnage doté d’un QI impressionnant qui l’empêche de ressentir de l’empathie pour les autres — à moins qu’il n’en ait simplement pas envie.

Newt n’est pas dans ces cases-là. Il est excentrique, intelligent et a du mal à tisser des liens, en effet. Mais c’est sa sensibilité qui fait sa force.

Au cours du film, il n’a pas à « s’endurcir », à changer sa façon d’être pour avancer ou triompher d’un ennemi. Il trouve simplement des gens qui l’apprécient comme il est.

À lire aussi : Je suis autiste — Témoignage

Newt Scamander VS le monstre, le combat qui n’en est pas un

À la fin des Animaux fantastiques, nos héros affrontent un ennemi : Credence a été tant maltraité qu’il est devenu une menace extrêmement dangereuse.

Là encore, Newt n’est pas l’homme salvateur auquel Hollywood nous a habitué•es.

Il approche Credence avec tendresse, avec empathie. Il lui promet de l’aider, tente de désamorcer la situation sans lui faire de mal. Il reconnaît un jeune homme blessé, pas une entité hostile et mortelle.

Quand Credence est abattu (OU PAS) par les forces de l’ordre, ce n’est pas une victoire. C’est pour Newt une horrible défaite, un échec personnel. Il n’a pas pu l’aider. Il a failli à la tâche qu’il s’était fixée.

Newt Scamander, trop « peu viril » pour durer ?

Dans la vidéo, on trouve plusieurs extraits d’articles critiquant Newt Scamander. « Pas un héros très engageant », « manque d’âme et de profondeur », « semble malade », « un peu ennuyeux »…

La question peut se poser : est-ce le personnage de Newt qui pose problème, ou le fait qu’il ne soit pas ce qu’on attend traditionnellement d’un héros masculin au cinéma ?

Un article dit même que Newt « a si bon cœur, est si simple et peu approfondi que c’est fou de l’imaginer être le pivot d’une franchise de 5 films ».

Le vidéaste clôt son propos en espérant voir Warner, qui produit Les animaux fantastiques, avoir le courage de garder Newt en héros. Il a peur qu’il ne soit remplacé après le deuxième film pour mettre en avant un personnage plus « viril ».

La représentation des hommes, en constante évolution

Il est intéressant de voir que la représentation des hommes au cinéma évolue, et fait couler de l’encre (enfin, ici des minutes de vidéo) !

De nombreuses voix réclament plus de diversité dans les personnages féminins, et plus de couleurs de peaux, de morphologies etc. à l’écran. C’est essentiel : pour trop de gens, une héroïne ne sera jamais aussi forte, aussi vendeuse qu’un héros.

À lire aussi : Comment écrire un personnage féminin réaliste ?

Mais même quand le héros est un homme blanc, il est possible de lui apporter de nombreuses nuances. Dans le cas de Newt, ça fait un personnage aussi atypique que rafraîchissant.

Je dois avouer qu’en sortant du cinéma, je n’étais pas hyper fan du jeu d’Eddie Redmayne. J’étais fatiguée des regards par en-dessous et de son air de chien battu.

Cette vidéo m’a fait reconsidérer mon propos. Je pense à un petit garçon quelque part qui se passionne pour un petit chaton et adore bouquiner. Je me dis que grâce à Newt, il apprend qu’il n’a pas à changer pour devenir un héros !

Et toi, que penses-tu de Newt Scamander ? Avais-tu réfléchi à ces questions avant cet article ? Quel personnage masculin qui sort des clichés as-tu vu récemment dans la pop culture ?

À lire aussi : Ce n’est pas en stage de masculinité qu’on apprend « C’est quoi un homme »

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (28) Facebook ()
  • Gypsie Mérou
    Gypsie Mérou, Le 11 septembre 2017 à 10h30

    J'ai bien aimé Newt Scamander mais j'ai adoré Jacob Kowalsky dont le personnage propose autre chose de plus subtil que le cliché de l'ami gros qui amuse la galerie. Je souhaite qu'il soit présent dans le deux et si oui je me demande comment il vont le réintroduire.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!