Mars One Project : bientôt une télé-réalité sur Mars !

Mélanger la télé-réalité avec la découverte spatiale ? C’est possible ! C’est du moins ce dont l’équipe de Mars One Project est persuadée. Mise à jour le 3 janvier 2014 – Ce projet fou qu’est Mars One se concrétise aujourd’hui un peu plus : un peu plus de 1000 personnes ont été préselectionnés pour partir […]

Mélanger la télé-réalité avec la découverte spatiale ? C’est possible ! C’est du moins ce dont l’équipe de Mars One Project est persuadée.

Mise à jour le 3 janvier 2014 – Ce projet fou qu’est Mars One se concrétise aujourd’hui un peu plus : un peu plus de 1000 personnes ont été préselectionnés pour partir coloniser la planète rouge sans jamais pouvoir revenir. Un véritable écrémage quand on sait qu’environ 200 000 personnes avaient postulé dans l’espoir de participer.

À la fin, ils ne seront plus que 24. 24 personnes qui se seront portées volontaire pour un aller-simple sur Mars. Ça fout le tournis.

Mise à jour le 23 avril – On aurait pu croire que le projet Mars One était une idée complètement saugrenue lancée par des chercheurs et chercheuses encore un peu pompettes après les fêtes, mais les choses prennent un tournant des plus concrets : depuis hier, les candidatures sont ouvertes pour participer à cette émission de télé-réalité scientifique. C’est lors d’une conférence de presse à New York que la société hollandaise Mars One a invité les volontaires à leur envoyer leur candidature pour embarquer pour un aller simple vers la planète Mars à partir de 2022. Pourquoi un aller simple seulement ? Parce que c’est moins cher, mais pas que : Bas Lansdorp aurait annoncé, comme on l’apprend sur RTTNews que les astronautes perdraient de la masse musculaire et osseuse pendant le trajet et qu’il serait impossible qu’ils s’adaptent à nouveau à la gravité terrestre après s’être habitués à celle plus faible de Mars.

Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans se débrouillant plutôt bien en anglais peuvent briguer une place pour ce projet fou. En tout, il devrait y avoir 24 personnes retenues pour partir sur la planète rouge, divisées en 6 groupes. La première communauté de 4 devrait partir en 2022 et atterrir amarsir 7 mois plus tard. Toutes les grandes étapes de la mission seraient alors filmées façon télé-réalité.

Comme le rappelle l’AFP, le fait que les candidats signeraient pour un aller simple n’est pas le seul « obstacle » : ils seraient soumis à des « radiations cosmiques dangereuses » durant le voyage, seraient forcer de cultiver leur propre nourriture, trouver de l’eau et produire leur oxygène. Et là tu me diras « mais qui est suffisamment motivé pour partir sur Mars avec tellement de contraintes sans pouvoir envisager de revenir un jour ? » Je pensais personnellement que cette seule dernière condition suffirait à refroidir tout le monde, mais je me trompais : toujours selon l’AFP, 10000 personnes ont déjà envoyé un mail pour faire part de l’intérêt pour la mission. Pour découvrir ce qui motive les volontaires, tu peux d’ores et déjà regarder les vidéos de ceux et celles qui ont déjà posté leur candidature sur le site de Mars One Project !

Le 9 janvier 2013 – Et si la prochaine grosse innovation dans le domaine de la télé-réalité se passait dans l’espace ? C’est bien possible. Mars One Project serait actuellement en train de travailler sur un programme doublement surprenant : une télé-réalité sur Mars.

Alors que Curiosity en est à apprendre à rouler sans roulettes arrière sur la planète rouge, Bas Lansdorp, ingénieur en mécanique et Paul Römer, qui a collaboré à la création de l’émission Big Brother, sont à l’origine de ce projet complètement foufou soutenu par des scientifiques renommés. Une vidéo présente le concept et à en juger par l’ambiance qui y règne, on peut difficilement s’attendre à un générique de Bob Sinclar, des boules à facette et des blagues de Toto :

Si tout va bien, si les initiateurs réussissent à faire financer leur onéreux pari, le projet commencera à prendre réellement forme en 2016. Les évènements se dérouleraient en plusieurs étapes :

  • En 2016, un satellite de communication est envoyé sur Mars
  • En 2018, un robot doit atterrir sur la planète rouge dans le but de trouver le meilleur endroit pour construire la base
  • En 2022, dès que la base est terminée, les futurs habitant-e-s-candidat-e-s décolleront de notre bonne vieille planète Terre
  • Sept mois plus tard, ils devraient arriver dans leur tout nouvel habitat.

Il sera possible pour n’importe quelle personne âgée d’au moins 18 ans de déposer sa candidature pour faire partie de l’équipage dans le courant du premier semestre de cette année. Si l’anglais sera la langue officielle de l’émission, toutes les nationalités seront acceptées (sans avoir à maîtriser parfaitement la langue de Honey Boo Boo). En revanche, les qualifications requises ne sont pas forcément des plus rassurantes – je pense par exemple à « Vous êtes au mieux dans les pires situations ».

Tu es tentée de poser ta candidature ou tu préfères suivre ce projet enthousiasmant mais non sans danger (éruptions solaires, incompatibilité entre astronautes…) de très, très loin (ton canapé, par exemple) ?

– via le Huffington Post

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mawrcan
    Mawrcan, Le 3 janvier 2014 à 16h28

    Moi franchement, je trouve ça plutôt beau. Ces personnes sont prêtes à faire cet énorme sacrifice qui est de quitter tout ce qui était jusqu'alors connu pour aller explorer encore plus loin, pour repousser les frontières du monde connu. Je n'ai pas compris très clairement les raisons qui pousse ces personnes à postuler (je ne comprend pas très bien l'anglais) mais en gros, ils veulent explorer l'espace, découvrir de nouvelles choses, entrer dans l'histoire!
    De tout temps les explorations sont risquées : il aura fallu 11 missions avant que Apollo réussisse à envoyer des hommes sur la Lune. Alors, je vous l'accorde, ils avaient plus de chances de revenir, mais il n'y a pas qu'eux. Toutes les personnes qui sont allé explorer d'autres continents, d'autres pays... il s'y sont souvent installé (je parle des explorations anciennes, quand on ne connaissait pas toute la Terre), et quand ils sont partis, c'était dans cette optique! Ils savaient eux aussi qu'ils ne reverraient pas leur pays et leur famille.
    Les personnes qui iront sur Mars entreront dans l'histoire. A jamais, ils seront représentés comme les conquérants de l'espace!
    Cependant, je suis d'accord pour y voir des problèmes. Ils recevront certes une formation de scientifique, mais qu'en est-il des médecins? Si l'un d'entre eux à l'appendicite, se casse quelque chose, ou plus gravement, développe un cancer? Est-ce qu'on va assister à leur mort, sans rien pouvoir y faire?

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)