Des vêtements garantis 30 ans pour lutter contre la mode « éphémère »

Un sweat-shirt garanti trente ans ? Ça peut paraître complètement fou, mais c'est le pari lancé par Tom Cridland, un créateur anglais.

Des vêtements garantis 30 ans pour lutter contre la mode « éphémère »

Tom Cridland est anglais, il a vingt-quatre ans, et depuis la création de sa marque éponyme il y a deux ans, tout roule pour lui. Si ses vêtements se vendent comme des petits pains, c’est parce que sa conception de la mode est différente : il prône la qualité plutôt que la quantité.

Son but ? Que tu achètes un de ses sweat-shirts maintenant et que tu puisses encore le porter en 2046 ! Alors, pourquoi ne pas casser sa tirelire pour un cadeau ou pour la fête des pères par exemple… Sur trente ans, c’est peut-être un bon investissement !

620-fete-peres

La qualité durable, une tendance à contre-courant

L’industrie de la mode figure parmi les plus néfastes pour l’environnement, d’où la volonté d’une production éco-responsable.

L’ère de la mode éphémère est indéniable. On vit à une époque où tout va vite, y compris dans nos placards. À peine le temps de mettre un t-shirt qu’il faut déjà en changer. Et cette « fast fashion » est le mot d’ordre de la plupart des grandes enseignes que l’on connaît. Les vêtements sont conçus pour être portés une saison, tout au plus.

Mais pour Tom Cridland et tous les adeptes de la « slow fashion », il n’y a aucun intérêt à jeter ses vêtements à chaque saison si on peut en concevoir des modèles garantis trente ans. Et trente ans, c’est quand même un tiers d’une vie, soit dit en passant…

En plus d’être un fervent défenseur de la qualité, le créateur londonien souhaite rappeler que l’industrie de la mode figure parmi les plus néfastes pour l’environnement. D’où sa volonté d’une production éco-responsable.

Tom a commencé par créer des pantalons pour hommes avant de se lancer dans sa nouvelle collection intitulée « 30-year sweatshirts ». Il a estimé logique de se lancer dans la fabrication de ce type de vêtements car, selon lui, le sweat-shirt est une pièce indémodable qui peut passer des années dans le placard avant d’être ressortie. Des t-shirts sont aussi venus s’ajouter à la collection depuis peu.

Pourquoi les vêtements Tom Cridland durent-ils aussi longtemps ?

Pour durer trente ans, ces sweat-shirts ont plutôt intérêt à être tenaces. Et comme tu t’en doutes, toute la différence se fait dans le processus de fabrication. En effet, les matières de qualité proviennent d’Italie : un coton de 360 g/m et une faible quantité de polyester, pour le confort et l’élasticité.

Pour l’instant, les collections sont uniquement pour hommes, même si un sweat-shirt peut toujours être mixte. Tom Cridland prend le temps de concevoir chaque pièce minutieusement, et l’un de ses prochains projets est de créer une ligne pour femmes.

La collection colorée « 30-year sweatshirts » est à l’image des habitudes vestimentaires de son créateur :

« J’aime porter des tenues hautes en couleurs et des teintes vives, c’est ce qui me rend heureux. »

collection-sweats

Le sweat-shirt est disponible dans neuf couleurs, du XS au 4XL

sweat-orange

En ce qui concerne le prix, la philosophie de la marque est très bien résumée sur leur e-shop :

« C’est normal de payer plus cher pour du luxe, mais il ne faut pas payer trop cher. »

Le sweat-shirt emblématique de la collection coûte 65£, soit environ 82€. La marque livre à l’international, mais il faut quand même compter 19£ (23€) pour les frais de port…

Un pari gagnant

Depuis la création de la griffe en 2014, ça cartonne pour Tom. Et c’est le moins qu’on puisse dire, puisqu’en plus d’être en passe de doubler son chiffre d’affaire de 500 000£ (627 000€) l’année prochaine, il compte déjà parmi ses plus fidèles clients Daniel Craig, Leonardo DiCaprio ou encore Rod Stewart.

Étant donné que la marque n’a que deux ans, et pour des raisons purement mathématiques, il est difficile de savoir si la promesse des trente ans sera tenue… en revanche, la garantie est bien réelle, puisqu’au moindre problème, il est possible d’envoyer son sweat-shirt à la marque qui le raccommodera au plus vite, et gratuitement.

Bref, c’est une vraie bonne idée que celle qu’a eue Tom… Elle permettra peut-être d’inverser de nouveau les tendances mode grand public, avec une qualité qui primerait par rapport à la quantité ?

big-5-marques-mode-ethiques-decouvrir

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Acathe
    Acathe, Le 20 juin 2016 à 17h29

    @lafillelabas @Sadournette Je pense qu'effectivement le viscose tient bien dans le temps. Mais le coton par contre ne tient rien du tout et est très fin.
    J'ai moi aussi très peu de vêtements, je préfère largement le coton, et mes t-shirt se trouent par exemple juste parce qu'ils frottent contre la boucle de ma ceinture (2 trous à chacun des coins de ma ceinture... il m'a fallu un moment avant de comprendre pourquoi plusieurs de mes t-shirts étaient troués à ce même endroit :facepalm: ). Ils se déforment énormément aussi, pourtant je les lave moi aussi à 30°C avec séchage à l'air libre. Les manches de mes pulls se décousent régulièrement, j'ai aussi des trous sous les bras. Et beaucoup de mes fringues ont les coutures qui cassent, les élastiques qui sautent, mauvaises finitions... Pareil pour mes robes dont l'ourlet se défait à chaque fois.
    'Fin je pense que je pourrais énumérer les défauts de mes fringues durant toute une journée...

    Ah oui et mes pieds n'ont aucune déformation pourtant comme je l'avais dit dans un autre topic, je me retrouve très souvent avec la toile qui se déchire, la semelle qui se décolle, et parfois même un trou sous le pied à force de marcher :facepalm:
    Pourtant étrangement, on trouve des chaussures vieilles de 50ans dans des friperies, sans aucun de ces défauts.

    Et puis c'est pas comme si on découvrait l'obsolescence programmée, les vêtements sont aujourd'hui créés volontairement pour durer peu. On sait par exemple faire des collants qui sont impossibles à filer, ca existait à leur création, mais ca ne rapportait pas assez. C'est bien plus intéressant qu'ils se cassent à chaque utilisation... Et c'est la même chose pour tout.

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)