Marjorie Calle et ses broderies décalées

Par  |  | 14 Commentaires

Inutile de lui poser la question : Marjorie n’a aucun lien de parenté avec l’artiste Sophie Calle ! Originaire de Toulouse, elle a obtenu en 2005 son DNSEP à l’École des Beaux-Arts de Nîmes avant de se lancer dans la broderie – un art teinté de kitsch qu’elle aime détourner au profit du décalé. Petites […]

Marjorie Calle et ses broderies décalées

Inutile de lui poser la question : Marjorie n’a aucun lien de parenté avec l’artiste Sophie Calle ! Originaire de Toulouse, elle a obtenu en 2005 son DNSEP à l’École des Beaux-Arts de Nîmes avant de se lancer dans la broderie – un art teinté de kitsch qu’elle aime détourner au profit du décalé. Petites phrases piquantes brodées au bord de son lit, cœur doué de l’usage de la parole et qui murmure « casse-toi », les créations de Marjorie Calle sont en train de quitter la sphère de l’underground pour affronter le succès, à l’instar des tatouages de Guy dans la ville rose.

Comment en es-tu venue à la broderie ?

Mes 5 années d’études aux Beaux-Arts de Nîmes m’ont permis d’expérimenter beaucoup de domaines artistiques, de la soudure à la performance. J’en suis venue à  la broderie après tout un travail de dessins à la plume : je cherchais un médium qui serait décalé par rapport au sujet que je pouvais aborder, et qui soit aussi fin qu’un trait à l’encre. Ma belle mère de l’époque faisait des Arlésiennes au point de croix et m’a aidée à faire mes premiers essai brodés.

Quelles sont tes inspirations ?

Mon travail est inspiré du quotidien : des choses que j’ai la chance d’observer, des histoires qu’on me raconte … ça va de ce que je vis et qui est commun aux autres à la rubrique nécrologique des chanteurs et acteurs en passant par les blagues de mon paternel. Parfois il s’agit d’une expression entendue en allant chercher le pain ou en buvant un verre au comptoir. Je m’inspire du  temps qui passe, ou de Nan Goldin. De la pluie qui rigole à la fenêtre, de ma sœur de 16 ans, de l’adolescence que je n’arrive pas à quitter, de mes collocs, de Georges le chien, des gros cons, des pigeons, des comédies romantiques, des déceptions, de ma conseillère pôle emploi, de Daisuke Ichiba, des punks à chiens et des hippies, des papis, des files d’attentes, de Joachim Mogarra, de Seth Gueko…

Tout boulot implique des inconvénients et des avantages… Quels sont ceux d’une brodeuse ?

Ce que je préfère dans la broderie c’est que le travail est long, précis et rigoureux, mais que je peux l’effectuer devant Derrick, Plus belle la vie, 24 h, Gossip Girl et n’importe où, sur la route, dans le train, au parc.  Le plus dur ce sont les crampes aux doigts, la vue qui baisse et le résultat qui n’est pas forcément représentatif du temps de travail.

Tu disais que les gens commandaient surtout tes créations via Facebook, mais comment ça se passe concrètement ?

Oui la plupart des commandes se font par le réseau communautaire facebook où j’ai ma page. Les gens ont souvent découvert mes broderies dans une expo, ou par le bouche-à-oreilles, et me contactent par là ou par mon blog. Les modèles sont toujours des modèles unique, même si je reprends une phrase déjà faite. Je fais des badges et brode des phrases à la demande ! On peut aussi passer par ma boite mail : marjoriecalle@gmail.com.

Quelle broderie a le plus de succès ?

La broderie qui a le plus de succès est « GROS CON », qui a été réalisée à la base après une interpellation houleuse avec mon amoureux. J’avais fait ça pour me défouler.

Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

J’ai une exposition en cours à la Galerie de la Halle aux Poissons, à Toulouse et je prépare depuis quelques mois une exposition individuelle qui aura lieu à Nîmes le 15 juin avec l’association de Le Fils du Chanoine. Il y a aussi une collaboration avec la styliste marseillaise Nathalie Coste qui est en cours. Enfin je continue à m’occuper de « Merci Mamie », un petit groupe que nous avons monté avec deux copines qui nous permet d’organiser des expositions/concerts dans différents lieux de la ville rose (aux Pavillons Sauvages, Petit London, et aux Musicophages).

Question subsidiaire : quelle musique écoutes-tu en travaillant ?
En général j’écoute la radio : FMR ( radio locale toulousaine), Rires et Chansons ou France Inter. En ce moment j’ai un faible pour l’album de Scarlett Johansson et Pete Yorn, les Vulgaires Machins et la musique des copains. Mais ce que j’aime le plus c’est d’être isolé dans ma chambre et d’entendre mes collocs parler.

Valeur : + de 35€
18.90€ + 4€ de livraison

Elise

I take Britney Spears seriously

Tous ses articles

Commentaires
  • Chaudron_Magique
    Chaudron_Magique, Le 8 octobre 2010 à 16h18

    j'adOOOOOOre le pendentif gros con! excellentissime :)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?