Trois bonnes raisons d’entamer la trilogie Marjane, de Marie Pavlenko

Lucie vous parle aujourd'hui de la trilogie de romans fantasy Marjane. Venez rencontrer des créatures fantastiques lors d’une balade nocturne dans les rues de Paris…

Trois bonnes raisons d’entamer la trilogie Marjane, de Marie Pavlenko

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec PKJ.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait.

Marjane est une trilogie de romans écrits par Marie Pavlenko et parus aux Éditions Pocket jeunesse.
marjane-tome-1

Pour le moment, deux tomes sont sortis : La Crypte pour le premier, et très récemment Le Serment pour le second. La série raconte l’histoire d’une jeune adolescente de 17 ans, Marjane, qui vit depuis toujours avec son père et son majordome dans ce qu’on appelle la Résidence, une cité de 3000 ninns (des vampires), cachée en plein Paris.

marjane-tome-2

Le jour où son père est assassiné par des humains, la vie de Marjane bascule. Elle se retrouve projetée hors de sa prison dorée, sans comprendre ce qui est arrivé à son proche…

Vous pouvez lire un extrait du premier tome sur le site de PKJ en cliquant ici.

Ces romans valent le détour et je vous donne trois bonnes raisons de vous plonger dedans.

Un roman avec des vampires… sans clichés !

Marjane vit au cœur de la communauté des ninns, que l’on appelle plus communément… les vampires. Mais attention, nous n’avons pas affaire ici à des créatures aux cheveux gominés et au teint cireux, qui portent une cape rouge, se liquéfient à la lumière du jour et roupillent dans des cercueils en faisant des cauchemars impliquant de l’ail. Et non, nous n’avons pas non plus affaire à de jeunes hommes torturés et mystérieux.

edward-cullen-twilight

La communauté de vampires est composée de gens comme vous et moi, qui n’ont rien de particulier, hormis des canines rétractables. D’ailleurs, à 17 ans, ces individus sont autorisés à sortir de la Résidence pour vivre dans le monde des humains, et ce dans le secret le plus total bien entendu (du coup faites bien attention à la dentition de votre voisin).

Nos vampires se nourrissent tout de même de sang humain, ils en ont d’ailleurs besoin pour se sentir bien et au maximum de leurs compétences — et ne pas ressentir « la soif ». Du coup, les liens entre vampires et humains sont pour le moins complexes et très intéressants.

Andras, le majordome de Marjane qu’elle considère comme un second père, est lui-même un humain introduit dans la cité. Comment réussir à dompter ses pulsions et ne pas croquer la carotide de celui qui nous a élevé ?

À lire aussi : Les vampires — La nouvelle Chronique de l’Horreur par Jack Parker

Une intrigue intelligemment ficelée

En plus de ne pas sombrer dans les clichés faciles des romans autour des vampires, Marie Pavlenko construit une intrigue très bien pensée.

Elle approfondit l’univers fantasy qu’elle imagine en créant d’autres personnages : des druides (en baskets), des êtres de pierre, des génies aquatiques, des hommes oiseaux… et tant d’autres ! Ils sont dotés de personnalités propres, de règles, de codes, ce qui permet d’enrichir encore plus les liens entre eux et d’orienter l’intrigue vers d’autres voies.

Le récit alterne des focalisations sur plusieurs personnages : Andras, Audrey (une amie de Marjane) ou encore Mats, un garçon avec lequel la protagoniste entretient une relation très conflictuelle et qui pourtant lui file de sacrés coups de main — la question c’est de savoir pourquoi le fait-il ?

D’un point de vue narratif, cela permet de créer de petits cliffhanger à la fin des paragraphes qui rythment efficacement l’histoire et entretiennent l’attente, pour donner envie de faire défiler les pages !

En plus, l’intrigue est loin d’être édulcorée, et n’hésite pas à avoir recours à des révélations un peu dérangeantes, qui du coup ne rendent pas l’histoire lisse et bien-pensante. Les lecteur•trices ne sont pas ménagé•e•s et c’est tant mieux !

johnny-depp-dark-shadows

Un roman fantasy… d’une auteure française !

Marie Pavlenko est une auteure française, et je trouve qu’il ne faut pas se priver d’être un peu chauvin•e•s et d’apprécier lire une plume française dans ce genre de registre. Comme je le mentionnais précédemment, elle a donc construit une histoire prenante et efficace, et cerise sur le gâteau, elle écrit très bien !

big-samantha-bailly-syndrome-page-blanche

Il ne s’agit donc pas ici d’une traduction à la va-vite un peu bancale, chose face à laquelle on a un peu trop tendance à être confronté•e•s avec les romans jeunes adultes. Le style est clair et concis, dynamique, et l’enchaînement des actions et des événements est fluide, ce qui laisse peu de place à l’ennui. Une bonne histoire bien écrite, que peut-on attendre de plus d’un livre ?

L’histoire prend par ailleurs place à Paris et intègre des monuments célèbres (en leur donnant de nouvelles fonctions, des cachettes en général). Cela donne l’impression de percer de nouveaux mystères de la ville !

En bref, la trilogie des Marjane devrait satisfaire les amateurs•trices de fantasy tout comme celles et ceux qui aiment se plonger dans une bonne histoire, pleine de rebondissements et de révélations !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Artemis-diane
    Artemis-diane, Le 20 octobre 2016 à 13h05

    Ca a l'air interessant, j'attends de voir les retour pour me laisser tenter ^^

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)