Le mariage pour tous est adopté en Allemagne !

Par  |  | 4 Commentaires

Les couples de même sexe pourront se marier en Allemagne ! L'Assemblée parlementaire de la République fédérale allemande a (ENFIN) adopté cette réforme.

Le mariage pour tous est adopté en Allemagne !

Le Bundestag, l’assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne, a adopté le mariage pour tous les couples ce vendredi 30 juin 2017, par 393 voix contre 226, et 4 abstentions.

Angela Merkel, contre le mariage pour tous mais pour un vote du Parlement

Stefanie Schmidt, membre du bureau de l’Association Nationale Gay et Lesbienne en Allemagne, m’explique que si la société a bien changé depuis qu’elle a choisi de s’engager pour la cause LGBT il y a 12 ans, « ça reste une question politique ».

En effet, la Chancelière allemande, Angela Merkel, a personnellement voté contre cette loi, tout en ayant permis qu’il y ait un vote.

Elle avait annoncé en début de semaine qu’elle ne donnerait pas de consigne de vote aux député•es de sa coalition, laissant à chacun•e des membres élu•es le soin de déterminer librement sa position sur le sujet.

Angela Merkel est issue d’une famille politique plutôt chrétienne-conservatrice, et elle a longtemps défendu une position de principe contre le mariage pour tous.

De nouvelles élections doivent avoir lieu en septembre, et Angela Merkel semblait vouloir couper l’herbe sous le pied de ses adversaires socialistes en les privant de l’argument de la légalisation du mariage pour tous.

Une avancée historique

Stefanie célèbre cette victoire, qu’elle attend depuis 12 ans, c’est à dire depuis les débuts de son engagement militant pour la cause LGBT.

« J’espère vraiment qu’il va y avoir un effet positif du mariage gay sur l’institution du mariage. Des études aux États-Unis ont montré qu’il y avait un effet sur les attitudes des gens. »

Le partenariat civil, l’équivalent du PACS, avait selon elle contribué à une meilleure acceptation de l’homosexualité en Allemagne.

« Le partenariat civil nous avait donné des droits presque équivalents. Mais ce n’est pas la même chose. C’est moins égalitaire. »

Du « placard » au mariage, le combat de Stéfanie

Stefanie compte se marier l’année prochaine. Et pour elle, ça sonne un peu comme une revanche :

« J’ai eu mon diplôme en 2005, dans une petite ville dans la région industrielle près de Dortmund. A cette époque, j’avais vraiment l’impression que ma façon d’aimer n’était pas égale à celle des autres. »

A ce moment-là, elle n’avait pas encore fait son coming-out.

« Je n’ai pas subi de harcèlement moi-même, mais je pense toujours que c’est principalement parce que je suis sortie du placard seulement deux jours avant la remise de diplôme.

C’était trop risqué. D’autres personnes dans ma classe, principalement des garçons, étaient harcelés parce que soupçonnées d’être gays. Personnellement, pendant mon adolescence, je me suis toujours sentie comme chassée. »

À lire aussi : nos articles sur le coming-out

Le mariage pour les couples de même sexe, un « point de départ »

Pour elle, il est important que le combat continue car si la situation s’est améliorée, elle est toujours loin d’être idéale pour beaucoup :

« Si tu nais dans une famille de gauche, dans une grande ville, tu as de la chance. Mais quand tu grandis dans un village conservateur, sans aucune infrastructure LGBT,tu te sens toujours comme un alien, voire pire. »

D’où l’importance de chaque petit et grand pas :

« Il est temps que les personnes LGBT deviennent égales aux autres. On met le point de départ pour les autres générations. »

En tous cas, c’est un beau message d’espoir pour clôturer le mois des fiertés !


Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Fab
    Fab, Le 1 juillet 2017 à 16h56

    Cleos
    Surtout un calcul politique différent de celui qui a été fait en France.
    (j'ai pas du tout une vision cynique de la politique :lalala:)
    Oui on est ok : j'appelle ça le pragmatisme :cretin:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!