« J’ai mangé tous les bonbons d’Halloween » : des parents font chialer leurs gosses

Des parents font croire à leurs enfants qu'ils ont mangé tous leurs bonbons récoltés à Halloween, pour Jimmy Kimmel.

« J’ai mangé tous les bonbons d’Halloween » : des parents font chialer leurs gosses

Depuis plusieurs années, Jimmy Kimmel a instauré une tradition familiale pour Halloween : proposer aux parents de faire croire à leurs enfants qu’ils ont mangé tous les bonbons récoltés pendant le fameux « Trick or Treat ». Ça s’appelle YouTube Challenge : I Told My Kids I Ate All Their Halloween Candy et c’est assez révélateur de la personnalité des petits filmés.

Autant te prévenir tout de suite, il y a deux problèmes à cette compilation :

  • c’est la foire à la vidéo verticale
  • il est fort probable que, poussé dans ses retranchements, ton corps déclenche tes règles pendant le visionnage, voire pire. Perso, j’ai craché mon utérus sur mon clavier.

Non parce que vraiment, c’est douloureux à regarder. Bien sûr, il y a des mouflets adorables qui s’en foutent, mais on voit surtout des enfants drama queen qui ont vraisemblablement plus d’affection pour leurs bonbons que pour leur père, leur mère, leurs grands-parents, leur chien, leurs potentiel-le-s futur-e-s moitiés, leurs potentiels futurs enfants, la voisine et la chef du rayon produits de grande consommation du Carrefour du coin.

Y en a même un qui dit « Tu fous ma vie en l’air », comme si sa mère était en train de lui annoncer qu’elle avait dilapidé l’argent mis de côté pour ses études en éponges Spontex.

À la place de ces parents, clairement, je crois que je cacherai tous les couteaux et objets coupants et contondants. L’angoisse, quoi…

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Sophie Riche

Eh, salut toi ! Avant, mon pseudo, c'était Sophie-Pierre Pernaut, mais comme c'était un peu long et que j'aime bien mon vrai nom, j'ai repris mon blaz. Mais bon, tu peux m'appeler Sophie-Pierre Pernaut ou Sophie-Pierre ou SPP ou même dauphin. C'est toi qui choisis. Sinon J'ai 25 ans jusqu'à ce que j'en ai 26, puis 27 et ainsi de suite jusqu'à ce que je meurs ; tu connais le principe.

Tous ses articles

Commentaires
  • AngeWinnie
    AngeWinnie, Le 6 novembre 2014 à 23h16

    @Red_lady Non, je ne comprends pas du tout le but de ce projet, ni ce qu'il y a d'humoristique dans l'idée de faire de la peine à ses gosses.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!