Maddy, exclue de son club de foot pour éviter les « pensées impures »

Une collégienne n’a plus le droit de jouer dans son équipe de football américain. Pourquoi ? Parce qu’elle est de sexe féminin. Monde de merde.

Cette info venue d’Outre-Atlantique tombe pile dans l’actualité, avec l’appel en faveur de la parité lancé hier par les Braqueuses.

Aux États-Unis, une pré-adolescente de 12 ans a été exclue de son équipe de football américain et ne pourra donc pas jouer dans son groupe l’année prochaine. Une décision qui s’apparente, comme elle a pu l’expliquer à 11alive, à lui « retirer son rêve et le mettre à la poubelle ».

Mais surtout, cette décision est absolument imprévisible : « Je suis toujours sous le choc. Les coachs ne nous faisaient que des encouragements », a expliqué Cassy Blythe, la mère de la collégienne, dans une interview téléphonique avec AJC.

Membre depuis plus d’un an de l’équipe d’une école privée située en Géorgie où elle est scolarisée, elle n’a plus le droit de latter du ballon avec ses coéquipiers. Pourquoi ? Le directeur a expliqué que cette décision avait été prise pour plusieurs raisons à Cassy qui a retransmis ce qu’elle avait entendu pour USA TODAY Sports :

« Il m’a dit que les étudiants arrivaient à maturité et que les garçons auraient des pensées impures et allaient avoir besoin de mener des conversations de vestiaires qui ne sont pas appropriées aux filles. Après, il a dit qu’il avait prié à ce sujet et qu’il était persuadé que les filles et les garçons ne sont pas supposés être mélangés par genres. Qu’ils avaient besoin d’être séparés. »

Le directeur sportif de l’école précise également que « la nouvelle politique de l’école privée précise que les collégiennes doivent jouer aux sports de filles et que les collégiens doivent jouer aux sports de garçons ». Ah ? Ah bah bien. Je saute sur les murs pour exprimer ma rage, mais OKAY. D’autant plus que, l’école de Maddy étant privée, elle peut en l’occurrence appliquer cette règle improvisée comme elle le souhaite.

Des arguments bien étranges (mais finalement pas si rares) : après tout, le directeur de l’école diabolise dès le plus jeune âge les relations filles/garçons et entretient ainsi la mystification de l’incompatibilité de caractère entre les sexes, nous prouvant ainsi comme il sera difficile de faire changer les mentalités dans certains coins des États-Unis. D’ailleurs, Cassy explique que sa fille a ses meilleurs amis dans l’équipe et que cette ambiance de franche camaraderie va lui manquer. Rien de plus sain que ça.

Pour faire plier la direction de l’école et permettre à Maddy de réintégrer l’équipe à la rentrée, la famille de la pré-adolecente a lancé une page Facebook qui remporte un franc succès. D’autant plus que la page ne se concentre pas uniquement sur ce cas particulier : dans l’introduction, il est précisé que toutes les femmes athlètes peuvent s’y retrouver.

« Cette page a été ouverte parce qu’on a dit à ma fille qu’elle ne pouvait plus jouer au foot simplement parce qu’elle est une fille. Nous soutenons toutes les femmes athlètes à qui on dit non. Joignez notre combat pour l’égalité. Nos filles ne devraient pas être freinées. Laissons-les s’élever ! »

Toutefois, cette histoire lance un débat intéressant, au-delà de la tristesse de constater que certaines personnes pensent qu’il y a des sports pour filles et pour garçons : à quel moment faut-il séparer les sexes dans les équipes de sport ? Et est-ce finalement vraiment nécessaire ?

- via Slate

Tous les articles Actu dans le Monde , Culture , Société , Sport
Les autres papiers parlant de Adolescence , Etats Unis , Football , Sexisme , WTF
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • MorganeGirly
    MorganeGirly, Le mercredi 3 juillet 2013 à 09h14

    @Kasunda, en général quand on utilise le terme d'"ultra religieux" c'est un peu de l'intégrisme hein ;) Et ça veut justement dire suivre une certaine interprétation des textes à la lettre!
    Ce n'est pas la même chose que "très croyant" ou "très pratiquant"... Donc non, je ne vois pas pourquoi on pourrait dire que @mazzie-star mérite de se faire lyncher avec ses propos "excessifs". Sa comparaison portait sur des "ultra catholiques" (donc intégristes comme certaines mouvances américaines).

  • Mazzie-Star
    Mazzie-Star, Le mercredi 3 juillet 2013 à 12h32

    kasunda;4224889
    mazzie-star;4223992
    C'est totalement inadmissible, mais en même temps, quand on fait le choix de mettre ses enfants dans des établissements privés religieux, (je suppose que c'est un privé religieux, au vue du discours assez stéréotypé tenu par le directeur), on doit quand même s'attendre à ce que ce genre de discriminations finissent par arriver. Des amies ayant fréquentés ce genre d'établissements en ont parfois fait les frais, et je ne crois pas que ce genre d'actes auraient pu arriver dans un établissement public.
    mazzie-star;4224193
    Même pour le choix géographique, si l'on est athée et que l'on a le choix entre un mauvais public et un bon privé ultra catholique, on fait un choix : offrir un enseignement de moins bonne qualité à son enfant quitte à payer des cours particuliers pour le "remettre à niveau" tout en allant au bout de ses convictions, ou alors mettre ses enfants en privé ultra religieux quitte à lui raconter le contraire de ce qu'il entend à longueur de journée et le brouiller, et en assumer les conséquences.
    J'ai envie de te dire pas etonnant que tu te fasses lyncher :d
    J'ai pas envie de relancer le debat prive/public, mais juste un truc : si ca se trouve, la famille de Maddy est croyante. Ca ne veut pas pour autant dire que ce sont des integristes fanatiques qui suivent la bible a la lettre, et qu'ils vont se flageller une fois par semaine pour se faire pardonner leurs peches. Tu peux parfaitement mettre tes enfants dans une ecole catho, sans penser que l'ecole peut aller aussi loin. D'autant plus que l'article precise "nouvelle politique de l'ecole"
    Qui dit ultra religieuse ne veut pas dire fanatiques/integristes/sectaires/monstres/arrieres/creationnistes. Faut arreter a un moment.
    Je suis completement d'accord avec @Lune Bleue   en fait. Surtout pour l'etude de la religion :)

    MAIS BREF.

    Cette histoire fait peur. Mais venant d'un etat comme la Georgie, je suis moyennement surprise (ce qui fait encore plus peur).

    (Meme si ce commentaire semble agressif, il ne se veut pas agressif, et non, mon intention n'est pas de te lyncher, sinon tu aurais eu un pave de trois pages avec intro, these antithese synthese, conclusion :d ;)
    Non non, je ne mérite pas de me faire lyncher :d Et même si une autre fille avait dit que le directeur a totalement raison, que la femme doit être soumise à l'homme, que l'avortement c'est mal et que l'on doit attendre le mariage pour pouvoir copuler, elle ne mériterait pas un tel lynchage.
    Tout simplement parce que c'est entre autre pour cette raison que les révolutionnaires se sont battus en 1789 : la liberté de pensée et d'expression. Tant qu'on n'impose pas aux autres sa façon de pensée et de vivre, que l'on est respectueux, ou tout au moins que l'on tolère d'autres modes de vie, je ne vois pas où est le mal (sauf si ce mode de vie implique de la violence, de la barbarie, des tortures physiques ou mentales faites à autrui, dans ce cas oui, on peut critiquer).

    Et quand je parlais de lynchage, ce n'était pas par rapport au public/privé, c'était par rapport au faite que j'ai dis que les femmes sont physiquement moins fortes que les hommes, et c'était plus de l'humour.

    Je suis partie dans un gros hors sujet bien brouillon pardon !

    Bien sûr que toutes les personnes croyantes ne pensent pas ainsi et heureusement : je suis moi-même croyante et jamais je n'ai pensé une chose pareille.
    C'est un cliché, mais malheureusement c'est assez souvent que ce genre de discriminations sont pratiquées dans les différentes religions. Ce qui ne veut pas dire que tous les pratiquants approuvent, je suis d'accord.

    Et quand on utilise les termes "ultra-religieux", c'est justement pour parler des extrémistes. Si dans mon cas, j'avais voulu viser l'ensemble des croyants, j'aurais seulement dit "religieux", ce qui n'était pas le cas.

  • Caliodë
    Caliodë, Le mercredi 3 juillet 2013 à 16h48

    lune-bleue;4224390
    mazzie-star;4224193
    lune-bleue;4224132
    mazzie-star;4223992
    C'est totalement inadmissible, mais en même temps, quand on fait le choix de mettre ses enfants dans des établissements privés religieux, (je suppose que c'est un privé religieux, au vue du discours assez stéréotypé tenu par le directeur), on doit quand même s'attendre à ce que ce genre de discriminations finissent par arriver. Des amies ayant fréquentés ce genre d'établissements en ont parfois fait les frais, et je ne crois pas que ce genre d'actes auraient pu arriver dans un établissement public.

    Ce qui me choque surtout, c'est le fait qu'on catalogue ce sport comme un sport de garçon : s'il a été historiquement  pratiqué par des hommes, c'est parce que les femmes n'avaient justement pas la possibilité de le pratiquer à cause du machisme ambiant de l'époque.

    Il serait en revanche plus logique de créer une équipe de football féminine, car féministe ou non, on ne peut pas nier que la force et les capacités physiques entre les hommes et les femmes sont dans la majorité des cas disproportionnées et il peut être dangereux que cette petite pratique ce sport avec des garçons au moment de l'adolescence, période à laquelle la force physique se développe.

    (je sais, je vais me faire lyncher car j'ai osé dire que les femmes étaient physiquement moins fortes que les hommes, pardon)
    Non tu ne vas pas te faire lyncher pour avoir dit que les femmes étaient physiquement moins fortes que les hommes! Ce n'est pas parce qu'on est féministe qu'on nie forcément l'existence de différences biologiques! Par contre, en tant que féministe, on refuse que ces différences biologiques décident soient une cause de discrimination.
    Mais à part ça, je suis globalement d'accord avec toi :), sauf quand tu dis qu'il faut s'attendre à ce genre de choses en mettant ses enfants dans le privé: il existe AUSSI des établissements privés où les gens sont ouverts d'esprit... même dans le cas d'établissements religieux (si si) et puis il y a aussi des cas où une personne peut être dans l'impossibilité, géographiquement parlant, de mettre ses enfants dans un collège public offrant un enseignement de qualité: j'ignore si c'est le cas des parents de Maddy et m'abstiendrai donc de juger leur choix (même si le collège de leur fille est un nid à vieux cons).
    Ah ah, pour le lynchage, j'ai tant de fois été limite insultée sur les forums de madmoizelle pour mes opinions jugées rétrogrades que je méfie ;)

    Alors pour te répondre oui, et heureusement qu'il existe des établissements privés religieux qui ne pratiquent pas ce genre de discriminations ! :d Ce que je voulais dire, c'est que l'on sait tous que la religion pratique ouvertement des discriminations hommes/femmes, alors on adhère ou on adhère pas, mais quand on met ses enfants en privé religieux, même si c'est inadmissible, ils ont quand même beaucoup plus de chances qu'en public de se retrouver à écouter des discours contraires à l'égalité des sexes et à se retrouver victimes de ces discriminations.

    Même pour le choix géographique, si l'on est athée et que l'on a le choix entre un mauvais public et un bon privé ultra catholique, on fait un choix : offrir un enseignement de moins bonne qualité à son enfant quitte à payer des cours particuliers pour le "remettre à niveau" tout en allant au bout de ses convictions, ou alors mettre ses enfants en privé ultra religieux quitte à lui raconter le contraire de ce qu'il entend à longueur de journée et le brouiller, et en assumer les conséquences.

    Mais pour revenir à Maddy, c'est complètement débile de l'avoir laissée commencer le foot et d'arrêter comme ça "parce que bon finalement c'est pas un sport pour les filles". Ou ils affichent la couleur dès le départ (et ils ont le droit, car c'est un établissement privé) ou ils ne changent rien, car là oui, ils ont l'air plus que cons.
    J''espère qu'elle pourra re-pratiquer le foot dès que possible !
    J'adhère à 100%!!!

    mais sinon, de manière personnelle, je n'aime pas beaucoup entendre que "la religion pratique ouvertement des discriminations hommes/femmes"... Je préfère "certains religieux pratiquent ouvertement des discriminations hommes/femmes" parce que même lorsque ce type de discriminations est inscrite dans les textes religieux, ce sont les personnes qui choisissent de les prendre au pied de la lettre. (En plus, des fois, ça a été modifié à la traduction par des vieux cons; je cite toujours cet exemple:
    Spoiler
    Et sinon, même si on est athée, je trouve intéressant d'étudier la religion parce que ça reste quand même  une part importante de notre culture, même si tout les aspects n'en sont pas positifs, loin de là. C'est pourquoi personnellement je choisirais le collège privé, en parlant aussi avec mon enfant des aspects de cette éducation qui peuvent être problématique, parce que je pense justement qu'entendre des avis différents sur ces sujets est formateur. Par contre, c'est vrai que des avis comme celui du principal du collège de Maddy, j'aimerais mieux les épargner à mon gosse...
    Mais après, c'est sûr que dans tous les cas, c'est un choix, qu'on ne ferait pas tous les mêmes et que tous les choix se respectent.
    Wahou. Merci d'avoir partagé ça.

  • Lune Bleue
    Lune Bleue, Le jeudi 4 juillet 2013 à 02h27

    caliode;4225446
    lune-bleue;4224390
    mazzie-star;4224193
    lune-bleue;4224132
    mazzie-star;4223992
    C'est totalement inadmissible, mais en même temps, quand on fait le choix de mettre ses enfants dans des établissements privés religieux, (je suppose que c'est un privé religieux, au vue du discours assez stéréotypé tenu par le directeur), on doit quand même s'attendre à ce que ce genre de discriminations finissent par arriver. Des amies ayant fréquentés ce genre d'établissements en ont parfois fait les frais, et je ne crois pas que ce genre d'actes auraient pu arriver dans un établissement public.

    Ce qui me choque surtout, c'est le fait qu'on catalogue ce sport comme un sport de garçon : s'il a été historiquement  pratiqué par des hommes, c'est parce que les femmes n'avaient justement pas la possibilité de le pratiquer à cause du machisme ambiant de l'époque.

    Il serait en revanche plus logique de créer une équipe de football féminine, car féministe ou non, on ne peut pas nier que la force et les capacités physiques entre les hommes et les femmes sont dans la majorité des cas disproportionnées et il peut être dangereux que cette petite pratique ce sport avec des garçons au moment de l'adolescence, période à laquelle la force physique se développe.

    (je sais, je vais me faire lyncher car j'ai osé dire que les femmes étaient physiquement moins fortes que les hommes, pardon)
    Non tu ne vas pas te faire lyncher pour avoir dit que les femmes étaient physiquement moins fortes que les hommes! Ce n'est pas parce qu'on est féministe qu'on nie forcément l'existence de différences biologiques! Par contre, en tant que féministe, on refuse que ces différences biologiques décident soient une cause de discrimination.
    Mais à part ça, je suis globalement d'accord avec toi :), sauf quand tu dis qu'il faut s'attendre à ce genre de choses en mettant ses enfants dans le privé: il existe AUSSI des établissements privés où les gens sont ouverts d'esprit... même dans le cas d'établissements religieux (si si) et puis il y a aussi des cas où une personne peut être dans l'impossibilité, géographiquement parlant, de mettre ses enfants dans un collège public offrant un enseignement de qualité: j'ignore si c'est le cas des parents de Maddy et m'abstiendrai donc de juger leur choix (même si le collège de leur fille est un nid à vieux cons).
    Ah ah, pour le lynchage, j'ai tant de fois été limite insultée sur les forums de madmoizelle pour mes opinions jugées rétrogrades que je méfie ;)

    Alors pour te répondre oui, et heureusement qu'il existe des établissements privés religieux qui ne pratiquent pas ce genre de discriminations ! :d Ce que je voulais dire, c'est que l'on sait tous que la religion pratique ouvertement des discriminations hommes/femmes, alors on adhère ou on adhère pas, mais quand on met ses enfants en privé religieux, même si c'est inadmissible, ils ont quand même beaucoup plus de chances qu'en public de se retrouver à écouter des discours contraires à l'égalité des sexes et à se retrouver victimes de ces discriminations.

    Même pour le choix géographique, si l'on est athée et que l'on a le choix entre un mauvais public et un bon privé ultra catholique, on fait un choix : offrir un enseignement de moins bonne qualité à son enfant quitte à payer des cours particuliers pour le "remettre à niveau" tout en allant au bout de ses convictions, ou alors mettre ses enfants en privé ultra religieux quitte à lui raconter le contraire de ce qu'il entend à longueur de journée et le brouiller, et en assumer les conséquences.

    Mais pour revenir à Maddy, c'est complètement débile de l'avoir laissée commencer le foot et d'arrêter comme ça "parce que bon finalement c'est pas un sport pour les filles". Ou ils affichent la couleur dès le départ (et ils ont le droit, car c'est un établissement privé) ou ils ne changent rien, car là oui, ils ont l'air plus que cons.
    J''espère qu'elle pourra re-pratiquer le foot dès que possible !
    J'adhère à 100%!!!

    mais sinon, de manière personnelle, je n'aime pas beaucoup entendre que "la religion pratique ouvertement des discriminations hommes/femmes"... Je préfère "certains religieux pratiquent ouvertement des discriminations hommes/femmes" parce que même lorsque ce type de discriminations est inscrite dans les textes religieux, ce sont les personnes qui choisissent de les prendre au pied de la lettre. (En plus, des fois, ça a été modifié à la traduction par des vieux cons; je cite toujours cet exemple:
    Spoiler
    Et sinon, même si on est athée, je trouve intéressant d'étudier la religion parce que ça reste quand même  une part importante de notre culture, même si tout les aspects n'en sont pas positifs, loin de là. C'est pourquoi personnellement je choisirais le collège privé, en parlant aussi avec mon enfant des aspects de cette éducation qui peuvent être problématique, parce que je pense justement qu'entendre des avis différents sur ces sujets est formateur. Par contre, c'est vrai que des avis comme celui du principal du collège de Maddy, j'aimerais mieux les épargner à mon gosse...
    Mais après, c'est sûr que dans tous les cas, c'est un choix, qu'on ne ferait pas tous les mêmes et que tous les choix se respectent.
    Wahou. Merci d'avoir partagé ça.
    La sourate du Coran? Bah de rien :) j'aime bien en parler au plus de monde possible! C'est sûr qu'entre la traduction habituelle qui conseille à un mari de battre sa femme quand il a peur qu'elle s'écarte du droit chemin et celle qui propose de parler avec elle et de la laisser réfléchir, ça fait vraiment une grosse différence (oui, cette phrase est un peu captain obvious :supermad: mais il est minuit)

  • Kasunda
    Kasunda, Le jeudi 4 juillet 2013 à 06h19

    mazzie-star;4225004
    Tout simplement parce que c'est entre autre pour cette raison que les révolutionnaires se sont battus en 1789 : la liberté de pensée et d'expression. Tant qu'on n'impose pas aux autres sa façon de pensée et de vivre, que l'on est respectueux, ou tout au moins que l'on tolère d'autres modes de vie, je ne vois pas où est le mal (sauf si ce mode de vie implique de la violence, de la barbarie, des tortures physiques ou mentales faites à autrui, dans ce cas oui, on peut critiquer).

    Bien sûr que toutes les personnes croyantes ne pensent pas ainsi et heureusement : je suis moi-même croyante et jamais je n'ai pensé une chose pareille.
    C'est un cliché, mais malheureusement c'est assez souvent que ce genre de discriminations sont pratiquées dans les différentes religions. Ce qui ne veut pas dire que tous les pratiquants approuvent, je suis d'accord.

    Et quand on utilise les termes "ultra-religieux", c'est justement pour parler des extrémistes. Si dans mon cas, j'avais voulu viser l'ensemble des croyants, j'aurais seulement dit "religieux", ce qui n'était pas le cas.
    C'est bien pour ca que je ne t'ai pas lynche :d

    Mais la ou tu viens de me bluffer - mais violent -, c'est qu'en fait, ton discours (en tout cas dans la maniere dont je l'ai lu) sonnait justement tres moralisateur, anti-religieux, et a l'oppose de ce que tu viens de dire (et accessoirement a l'oppose de tes croyances). Donc mes confuses pour mon interpretation "bonjour, je suis debout depuis 10 min, j'ai meme pas fini mon cafe" :fleur:

    Mais justement, je trouve le terme d'ultra-religieux tres negatif, et pas du tout representatif. Pour moi, un tres religieux est quelqu'un qui va se consacrer a la religion (aller, au pif, bonne soeur/moine, pretre/imam/paster/je sais pas comment on dit pour les juifs, etc.), mais pas dans l'extreme au mauvais sens du terme. Une bonne soeur peut etre ultra religieuse et pourtant respecter tout le monde sans juger, et sans chercher a imposer sa vision du monde. De meme pour une personne lambda. J'ai l'impression qu'en utilisant le terme ultra religieux, on continue a stigmatiser une religion (peu importe laquelle) sur le niveau de foi que les gens peuvent avoir dedans. Ce qui est hyper dangereux a mon avis, et continue a alimenter un racisme anti religion hyper violent.

    (Oui, j'aime bien digresser de temps a autre :d)

  • Mazzie-Star
    Mazzie-Star, Le jeudi 4 juillet 2013 à 12h48

    kasunda;4226716
    mazzie-star;4225004
    Tout simplement parce que c'est entre autre pour cette raison que les révolutionnaires se sont battus en 1789 : la liberté de pensée et d'expression. Tant qu'on n'impose pas aux autres sa façon de pensée et de vivre, que l'on est respectueux, ou tout au moins que l'on tolère d'autres modes de vie, je ne vois pas où est le mal (sauf si ce mode de vie implique de la violence, de la barbarie, des tortures physiques ou mentales faites à autrui, dans ce cas oui, on peut critiquer).

    Bien sûr que toutes les personnes croyantes ne pensent pas ainsi et heureusement : je suis moi-même croyante et jamais je n'ai pensé une chose pareille.
    C'est un cliché, mais malheureusement c'est assez souvent que ce genre de discriminations sont pratiquées dans les différentes religions. Ce qui ne veut pas dire que tous les pratiquants approuvent, je suis d'accord.

    Et quand on utilise les termes "ultra-religieux", c'est justement pour parler des extrémistes. Si dans mon cas, j'avais voulu viser l'ensemble des croyants, j'aurais seulement dit "religieux", ce qui n'était pas le cas.
    C'est bien pour ca que je ne t'ai pas lynche :d

    Mais la ou tu viens de me bluffer - mais violent -, c'est qu'en fait, ton discours (en tout cas dans la maniere dont je l'ai lu) sonnait justement tres moralisateur, anti-religieux, et a l'oppose de ce que tu viens de dire (et accessoirement a l'oppose de tes croyances). Donc mes confuses pour mon interpretation "bonjour, je suis debout depuis 10 min, j'ai meme pas fini mon cafe" :fleur:

    Mais justement, je trouve le terme d'ultra-religieux tres negatif, et pas du tout representatif. Pour moi, un tres religieux est quelqu'un qui va se consacrer a la religion (aller, au pif, bonne soeur/moine, pretre/imam/paster/je sais pas comment on dit pour les juifs, etc.), mais pas dans l'extreme au mauvais sens du terme. Une bonne soeur peut etre ultra religieuse et pourtant respecter tout le monde sans juger, et sans chercher a imposer sa vision du monde. De meme pour une personne lambda. J'ai l'impression qu'en utilisant le terme ultra religieux, on continue a stigmatiser une religion (peu importe laquelle) sur le niveau de foi que les gens peuvent avoir dedans. Ce qui est hyper dangereux a mon avis, et continue a alimenter un racisme anti religion hyper violent.

    (Oui, j'aime bien digresser de temps a autre :d)
    Ok je vois ce que veux dire :d

    Je me suis sans doute mal exprimée pour passer pour une personne anti-religion car c'est loin d'être mon cas :)

    Effectivement, le terme "ultra-religieux" ne devait pas être compris dans ce sens, j'aurais plus dû parler de personnes "extrémistes" je pense.
    Et effectivement je suis absolument contre l'extrémisme religieux, (et politique aussi d'ailleurs), qui alimente également le racisme anti-religieux de par l'image qu'il peut donner.
    Au temps pour moi :test

  • MorganeGirly
    MorganeGirly, Le jeudi 4 juillet 2013 à 13h39

    kasunda;4226716
    Mais justement, je trouve le terme d'ultra-religieux tres negatif, et pas du tout representatif. Pour moi, un tres religieux est quelqu'un qui va se consacrer a la religion (aller, au pif, bonne soeur/moine, pretre/imam/paster/je sais pas comment on dit pour les juifs, etc.), mais pas dans l'extreme au mauvais sens du terme. Une bonne soeur peut etre ultra religieuse et pourtant respecter tout le monde sans juger, et sans chercher a imposer sa vision du monde. De meme pour une personne lambda. J'ai l'impression qu'en utilisant le terme ultra religieux, on continue a stigmatiser une religion (peu importe laquelle) sur le niveau de foi que les gens peuvent avoir dedans. Ce qui est hyper dangereux a mon avis, et continue a alimenter un racisme anti religion hyper violent.

    (Oui, j'aime bien digresser de temps a autre :d)
    Mais le truc c'est qu'ultra-religieux ça veut exactement dire "religieux à l'extrême"! @Mazzie-Star ne s'est pas trompée de terme pour exprimer sa pensée.
    Une bonne soeur n'est pas forcément ultra-religieuse. Elle est "très pieuse" mais ou "très religieuse" mais pas obligatoirement "ultra-religieuse".

    Définition du Larousse pour le mot "ultra" :
    [ul]
    [li]Préfixe, du lat.ultra, au-delà, indiquant un dépassement, un degré extrême ou excessif.[/li]
    [li]Sous la Restauration, par abréviation de ultraroyaliste, partisan intransigeant de l'Ancien Régime, adversaire de la Charte. (Ils furent majoritaires en 1815 [Chambre introuvable] et en 1824 [Chambre retrouvée].)[/li]
    [li]Personne qui pousse à l'excès ses opinions : Les ultras d'un parti.[/li]
    [/ul]

    Ici, tu trouveras une liste de toutes les définitions des ultras-XXX et tu verras que cela dénote toujours un excès quand il s'agit d'une pensée :
    http://www.cnrtl.fr/definition/ultra-catholique
    Donc comme tu le vois, un ultra en politique, religion ou autre n'est pas quelqu'un qui se consacre simplement à son idéologie dans le respect et l'ouverture d'esprit. C'est un militant extrême.
    Le mot latin "ultra" veut dire "à l'extrême de, au-delà de", ce n'est donc pas du tout un abus de langage "stigmatisant" comme tu dis que de l'utiliser pour parler d’extrémisme... C'est le mot juste!

    Quant aux ultra-religieux ils existent bel et bien, y compris dans le christianisme, et alors qu'en France la religion est strictement encadrée, dans des pays comme les USA, les religieux de l'extrême sont libres de se développer comme ils le souhaitent.
    Parmi eux, le premier exemple qui me vient à l'esprit ce sont les Born Again dont la branche américaine va prêcher en Afrique et encourage leurs groupes locaux à des débordements du style appeler au meurtre des homosexuels ou faire voter des lois condamnant la sodomie à la peine de mort et les médecins ne dénonçant pas les homosexuels à être emprisonnés.
    Même si ceci se déroule en Afrique, c'est impulsé par des ultra-chrétiens américains.

    Dans le cas de Maddy, son proviseur a un discours qui rappelle effectivement un discours ultra-religieux, c'est-à-dire d'une mouvance extrême.

    Soit dit en passant, dénoncer certaines mouvances ne signifie pas dénigrer les croyants en général : il faut arrêter d'appeler au "racisme anti-religion" (?) dès qu'on parle de dérives bien réelles, encore trop nombreuses et bien plus dangereuses et violentes que l'utilisation du terme "ultra".

  • Kasunda
    Kasunda, Le samedi 6 juillet 2013 à 10h08

    morganegirly;4226963
    Mais le truc c'est qu'ultra-religieux ça veut exactement dire "religieux à l'extrême"! @Mazzie-Star ne s'est pas trompée de terme pour exprimer sa pensée.
    Une bonne soeur n'est pas forcément ultra-religieuse. Elle est "très pieuse" mais ou "très religieuse" mais pas obligatoirement "ultra-religieuse".

    Quant aux ultra-religieux ils existent bel et bien, y compris dans le christianisme, et alors qu'en France la religion est strictement encadrée, dans des pays comme les USA, les religieux de l'extrême sont libres de se développer comme ils le souhaitent.
    Parmi eux, le premier exemple qui me vient à l'esprit ce sont les Born Again dont la branche américaine va prêcher en Afrique et encourage leurs groupes locaux à des débordements du style appeler au meurtre des homosexuels ou faire voter des lois condamnant la sodomie à la peine de mort et les médecins ne dénonçant pas les homosexuels à être emprisonnés.
    Même si ceci se déroule en Afrique, c'est impulsé par des ultra-chrétiens américains.

    Dans le cas de Maddy, son proviseur a un discours qui rappelle effectivement un discours ultra-religieux, c'est-à-dire d'une mouvance extrême.

    Soit dit en passant, dénoncer certaines mouvances ne signifie pas dénigrer les croyants en général : il faut arrêter d'appeler au "racisme anti-religion" (?) dès qu'on parle de dérives bien réelles, encore trop nombreuses et bien plus dangereuses et violentes que l'utilisation du terme "ultra".
    C'est bien pour ca que j'ai precise a l'extreme pas dans le mauvais sens du terme. Tu peux etre ultra religieux sans pour autant prendre TOUT au pied de la lettre (comme pour ton exemple des Born Again). Et bizarrement, je pars du principe qu'a partir du moment ou tu decides de consacrer ta vie a un dieu (en devenant bonne soeur par exemple), c'est etre ultra religieux.

    Je ne niais pas le fait qu'ultra indiquait un exces. Juste que maintenant, ca a pris un connotation hyper negative qui peut porter prejudice.
    (Non, je ne pense pas qu'en faire plus que la normale soit quelque chose de negatif).

    Pour le 'racisme anti religion", j'assume, je me souviens plus du mot, mais ca doit surement finir par phobique :d La encore, je n'ai pas dit le contraire. Sauf que c'est comme pour tout. Soit t'as un peu de jugeote et un cerveau, et tu sais tres bien faire le tri, soit non. Il n'y a qu'a lire l'article sur l'islamophobie. Denoncer, oui, mais en faisant attention a ne pas TOUT englober dedans. Ce qui a malheureusement un peu trop tendance a arriver (again, tout le tintouin sur l'islam. Un tas d'abrutis fait des attentats, on te fout une religion entiere dans le meme panier. Mais wtf les enfants ?).

  • MorganeGirly
    MorganeGirly, Le samedi 6 juillet 2013 à 15h24

    @Kasunda, bah ok :)
    Mais en gros, tu es en train de me dire "je sais que ce mot veut dire ça mais moi j'ai pas envie de l'utiliser comme ça parce que j'aime pas cette définition".
    Bah ok mais c'est comme si tu disais que "raciste" t'avais pas envie de l'utiliser dans le sens de quelqu'un qui discrimine les autres parce que c'est négatif et que tu vas l'utiliser dans un autre sens. ;)

    Ultra ça a une connotation négative, c'est le sens du mot. C'est comme extrémiste qui a aussi une connotation négative car c'est le sens du mot. Ce sont des gens qui prennent les textes à la lettre voire en rajoute par-dessus dans leur interprétation, tu ne peux pas dire que ce n'est pas "forcément" comme ça parce que ça l'est : c'est ce que le mot veut dire!

    Aller au-delà de ce qui est demandé par la religion, bah oui c'est dangereux parce que ça veut dire que tu fais des choses que personne ne t'a demandé de faire et encore moins ta religion mais que tu les places quand même sous le signe de la foi, ce qui n'est tout à coup plus vraiment débattable par les gens qui veulent t'arrêter... En gros, tu choisis de faire toi-même ce que tu veux en disant que c'est Dieu qui le veut, c'est l'argument d'autorité absolu et ça ouvre la porte à tous les débordements.

    Consacrer ta vie à un Dieu n'est pas être ultra, c'est être dévôt. Ce n'est pas toi qui choisis de considérer quel mot veut dire quoi, il y a des définition officielles hein ;)
    En fait, je crois que tu confonds l'utilisation populaire d'ultra "c'était ultra-bien cette soirée!" ou "elle est ultra-intelligente cette fille" qui peut prendre un sens positif en étant synonyme de "méga", "super", "très, "vachement" etc. avec la définition réelle d'ultra qui est précise et ne veut pas juste dire "beaucoup" mais "extrême, trop" ;)

  • Kasunda
    Kasunda, Le dimanche 7 juillet 2013 à 01h42

    morganegirly;4231067
    Mais en gros, tu es en train de me dire "je sais que ce mot veut dire ça mais moi j'ai pas envie de l'utiliser comme ça parce que j'aime pas cette définition".
    Non, je suis en train de te dire que ta normalite n'est pas forcement celle des autres :) Quelque chose qui sera vu comme ultra en France ne le sera pas forcement ailleurs. Comme la reaction du directeur de l'ecole en fait. Toi tu vas cataloguer ca dans de l'ultra religieux. Certaines personnes non, parce que ce sera normal pour eux.
    C'est bien pour ca que je n'aime pas le mot. Parce qu'en l'utilisant, tu vas en faire ta propre interpretation en fonction de ta norme a toi (comme la bonne soeur).

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !