Les loyers parisiens restent trop chers, malgré la loi d’encadrement des prix

Huit mois après l'entrée en vigueur de la loi sur l'encadrement des loyers, le bilan n'est pas très positif, comme le constate l'association Consommation logement et cadre de vie.

Les loyers parisiens restent trop chers, malgré la loi d’encadrement des prix

Souvenez-vous, en cette belle journée du 1er août 2015, la loi sur l’encadrement des loyers entrait en vigueur (à Paris seulement, il faut pas déconner) et la vie semblait alors pleine de possibilités et de joies futures. Oui, sauf que ç’aurait été mieux si elle avait changé quelque chose

À lire aussi : L’encadrement des loyers est mis en place dès le 1er août à Paris !

Alertée par les changements trop peu nombreux (pour ne pas dire nuls) survenus depuis, l’association Consommation logement et cadre de vie (CLCV, de son petit nom) qui défend les consommateurs•trices a décidé de lancer un site Internet.

Destiné à interpeler les élus locaux sur l’immobilisme de l’immobilier (lis-le trois fois de suite, tu vas voir c’est drôle), le site Mon loyer trop cher, qui porte bien son nom, est donc en ligne depuis le 4 avril.

loyers-paris-trop-chers-capture

La stratégie est simple : attirer l’attention des élus sur la situation à coups de mails. Une technique qui a déjà fait ses preuves à diverses reprises, que ce soit lors de pétitions, de mouvements d’indignation sur les réseaux sociaux, ou à l’initiative du Petit Journal.

Si tu veux savoir si tu fais partie des heureux gagnants du concours Loyer indécent (jeu a priori sans date de fin d’inscription), tu peux aller faire un tour sur l’article dédié de Libérationqui a créé une petite carte spécialement pour l’occasion et te permet de savoir si ton loyer est trop cher. Même s’il ne s’agit pour l’instant que d’une carte de Paris (oui, je sais).

big-falsifier-dossier-logements-temoignages

Un début de solution si ton loyer est trop cher

Tu peux choisir de saisir la Commission départementale de conciliation qui, comme son nom l’indique (un peu), signifie que des professionnels t’aideront à régler à l’amiable ce problème de loyer trop élevé.

Attention, tu ne peux le faire qu’à certains moments de ton bail et pas n’importe quand (notamment pour éviter que ton propriétaire ne t’agite un non-renouvellement de bail sous le nez). Pour avoir toutes les informations nécessaires, tu peux contacter l’Adil75.

Le propriétaire peut donc juste dire non, si ça le chauffe pas trop de gagner moins d’argent, mais tous les propriétaires n’étant pas des Picsou sans scrupules, cela peut vraiment valoir le coup.

Pour autant, je te conseille de ne pas commencer la négociation en faisant appel à la Commission départementale de conciliation, mais tout simplement en en discutant avec ton propriétaire.

En effet, si certains peuvent être impressionnés par l’aspect officiel de la rencontre et céder, d’autres prendront peut-être très mal cette tentative pour les mettre au pied du mur (sachant que rien ne le contraint in fine)…

Enfin s’il te dit non, tu peux pleurer et vendre tes larmes pour payer ton loyer (personnellement, je pense que je vais faire ça). Ou appeler une association de consommateurs spécialisée dans le logement et les litiges de ce genre, pour être sûr•e que ta situation en particulier ne recèle pas une faille exploitable.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 16 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Vanities
    Vanities, Le 8 avril 2016 à 20h41

    Luonnotar
    Pour une location de meublé l'avantage principal est qu'il n'y a qu'un mois de préavis contre 3 mois pour un non meublé.
    Avec la réforme de la loi Alur, maintenant, à peu près toutes les grandes villes bénéficient d'un préavis d'un mois meublé ou non et sans motifs particuliers.

Lire l'intégralité des 16 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)