L’Instant Putassier #33 : les clichés

Nom d’un écureuil diarrhéique, s’il y a bien une chose qui me fait suer comme une aisselle de prostituée rentrant dans une église, ce sont bien les clichés. Attention, pas n’importe quels clichés, mais les petits clichés ordinaires, ces lieux communs fourbes qui se propagent dans l’inconscient collectif à la vitesse d’un virus dans une […]

L’Instant Putassier #33 : les clichés

Nom d’un écureuil diarrhéique, s’il y a bien une chose qui me fait suer comme une aisselle de prostituée rentrant dans une église, ce sont bien les clichés. Attention, pas n’importe quels clichés, mais les petits clichés ordinaires, ces lieux communs fourbes qui se propagent dans l’inconscient collectif à la vitesse d’un virus dans une cour d’école. Panel de clichés qui ont la dent dure :

« Elle est un peu bête. En même temps, elle est coiffeuse »

Difficile de retracer l’origine de cette généralité sexiste. Est-ce parce que l’apprentissage du métier ne nécessite pas l’obtention du bac ? Ou parce que les salons de coiffure sont également réputés pour être un haut-lieu de commérages divers ? Si c’est le cas, inutile de dire que comme la majorité des clichés, celui-ci prend avant tout sa source dans l’ignorance. S’il fallait simplement savoir tenir un ciseau et poser un bol sur la tête pour être coiffeur, ça se saurait : le CAP dure 2 ans (de même que le brevet professionnel), et nombre d’élèves poursuivent leurs études pour se spécialiser. Maîtriser la couleur demande une année supplémentaire. Devenir styliste-visagiste requiert aussi une année de formation en plus. Et si vous voulez ouvrir votre propre salon, mieux vaut avoir un diplôme en gestion à côté de ça. Quant aux discussions des coiffeurs, elles ne sont pas moins profondes que celles que vous pouvez avoir avec quelqu’un que vous venez de rencontrer.

Verdict : il n’y a pas plus de coiffeuses stupides que de notaires stupides.

« C’est vraiment quelqu’un d’égoïste. Il doit être enfant unique »

Jésus Marie Joseph ! A la rigueur, je veux bien qu’un enfant unique soit plus gâté par ses parents qu’un môme qui aurait des frères et sœurs, mais faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties : la notion du partage est une tendance universelle. Personne ne dit « oh, quelle personne altruiste, elle doit venir d’une famille nombreuse ! », pas vrai ? Enfant unique ne rime pas forcément avec enfant roi. S’il est arrogant, sans-gêne et ingrat, il peut tout autant se prendre une bonne claque.

Verdict : L’égoïsme est avant tout un trait de caractère.

« Faut vraiment être narcissique pour tenir un blog »

Boulet le disait très bien dans une note de son excellent blog bouletcorp.com : ceux qui n’y connaissent pas grand chose ont tendance à voir dans les blogs une machine à ego-trips. Si l’emploi de la première personne et les récits de sa propre existence suffisaient à blâmer les auteurs sous prétexte que cela fait d’eux des êtres égocentriques, nous pourrions dire adieu aux œuvres autobiographiques. Est-ce que Rousseau, Bazin, Sarraute et autres écrivains portés sur le genre littéraire sont forcément des personnes qui s’admirent et qui s’aiment ? Laissez-moi rire. Comme disait Montaigne « chaque homme porte la forme entière de son humaine condition ». Un blog, c’est un moyen de partager sa propre expérience, de garder une trace de son passé, et de ranger ses idées. Une façon de s’apprivoiser, aussi.

Verdict : Au vu du succès des blogs et du nombre de statuts personnels qui peuplent Facebook et Twitter, tout le monde sait faire preuve de narcissisme.

« S’intéresser à la mode, c’est être superficiel(le) »

Bien sûr. Tout ce qui touche à l’apparence est, par définition, superficiel. Pour alimenter le propos, un autre poncif tout aussi efficace : la mode et la beauté ne règlent pas les conflits dans le monde, ne préservent pas certaines populations de la famine, et ne guérissent pas contre le cancer. Avec ce genre d’arguments fallacieux, plus grand chose n’aurait d’intérêt. Car derrière un simple vêtement, il y a surtout un savoir-faire et une culture impressionnante : la mode implique une dextérité sans commune mesure, emploie des artisans dont la profession est quasi oubliée, se nourrit d’histoire de l’art, de films et de musiques. Rappelez-vous, quand Meryl Streep dit à Anna Hathaway dans Le Diable s’habille en Prada : « Je vois. Vous vous prenez trop au sérieux pour vous soucier de ce que vous portez […] j’avoue que je trouve comique que ce pull [bleu que vous portez] vous exempte du fabuleux monde de la mode alors qu’en fait il a été créée spécialement pour vous par les gens présents dans cette salle », est-ce que vous ne vous êtes pas dit « mince, elle l’a bien mouchée » ?

« Je ne vais pas sur Internet, j’ai une vie moi »

Tous les internautes sont des asociaux, c’est bien connu. Ce cliché touche plus largement la tranche d’âge 30-40 ans, qui étaient déjà au lycée ou à la fac quand Internet a envahi nos foyers. Depuis une décennie nous n’entendons plus parler que du monde virtuel VS monde réel, alors que la frontière entre les deux n’existe plus vraiment. Quoiqu’il en soit, je ne sais pas trop si j’ai besoin de démonter ce cliché : si vous êtes ici, à lire les articles ou fouiller les forums de Madmoizelle, c’est que vous êtes – en théorie – déjà convaincues du ridicule de ce cliché.

Verdict : Croire que c’est parce qu’on ne va pas sur Internet qu’on a une vie intéressante est aussi malvenu qu’imaginer Moundir en train de danser avec un slip sur la tête.

Pour résumer, voici un organigramme pour savoir si oui ou non la personne en face de vous est en train de vous balancer une généralité :

En cas de flagrant délit de généralité énoncée, n’hésitez pas à balancer un petit cliché bien moche à ladite personne après observation (vous pouvez prendre exemple sur Philippe Candeloro).

La prochaine fois je vous parlerai des gens qui aiment parler TRÈS FORT si possible sous vos fenêtres, et si possible à trois heures du matin.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Akyra
    Akyra, Le 16 septembre 2010 à 13h40

    Ahhhhhhhhhhhh les bons vieux clichés!

    J'ai toujours le droit au même en été quand je me plains de la chaleur :" mais toi tu dois avoir l'habitude". Oui jsuis métisse mais non je ne suis pas spécialement habituée aux fortes chaleurs... je suis née à Paris -__-"

    Un cliché qui est vrai: le breton alcoolo, cul terreux et beauf au plus haut point...(en tous cas la plus grande part des plus de 35 ans =) )

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)