Les limules, des créatures venues d’un autre monde

La limule, peu de gens la connaisse. Pourtant, cette étrange créature existe depuis très longtemps. Et si elle est somme toute inoffensive, il y a de fortes chances pour que vous rêviez d’aliens cette nuit…

Les limules, des créatures venues d’un autre monde

Article initialement publié le 18 avril 2014

Il y a plein de bébêtes bizarres dans tous ces océans qui nous encerclent et nous prennent au piège, nous, pauvres terriens. Le pire étant que si le monde scientifique en a répertorié un sacré nombre, il est fort possible qu’on n’en connaisse pas plus des trois-quarts ! Forcément, après, c’est facile d’avoir encore peur du Kraken à 24 ans, hein.

Il y a aussi les espèces à part que le monde scientifique connaît déjà, mais que le commun des mortels a tendance à prendre pour une réalisation en 3D un peu ratée pour un film d’horreur. C’est le cas de la limule, cet animal marin qui a quelque chose d’une grosse tique croisée à un pou, prête à vous sauter à la gorge pour boire votre sang, ou aspirer votre cerveau par le nez, ou les deux à la fois.

Bon, je préfère rassurer tout de suite celles et ceux dans l’assistance qui n’ont jamais entendu parler de la bestiole : en vrai, elle aspire le cerveau par les oreilles elle n’aime pas trop le sang. Enfin. Je crois.

La limule, votre nouvelle phobie

J’ai découvert moi-même cet animal merveilleux qu’est la limule il n’y a pas si longtemps, à cause de grâce à Amélie, lors d’une conversation à la rédac concernant les phobies. Là, si vous commencez déjà à vous demander quel est le rapport entre une limule et les phobies, c’est que vous n’avez pas assez vu d’images traumatisantes. Si je ne remédie pas à ça tout de suite, je sens bien que vous n’allez pas me suivre.

limule

Sommes-nous enfin sur la même longueur d’onde ?

Hop, une bonne chose de faite.

Est-ce que c’est un crabe mutant, est-ce que c’est une araignée des mers, est-ce que ça va vous sauter à la figure ? Un peu tout ça à la fois (avec un taux de probabilité un peu plus réduit tout de même pour la dernière option) ; il s’agirait d’un « arthropode », ce qui nous avance vachement, puisque dans les arthropodes il y a aussi bien le crabe que la sauterelle géante de Patagonie.

Nos amis anglophones, qui sont parfois poètes, appellent ce type de bestiole un « horseshoe crab », soit littéralement « crabe fer à cheval », parce qu’elle aurait une forme de fer à cheval. Bon, si ça ne tenait qu’à moi, le petit nom de la limule ça aurait été « bloody alien from Hell ». Soit littéralement « saloperie d’alien venu des Enfers ».

« Ouiii, tu en parles comme si c’était un monstre, mais c’est totalement inoffensif ! », vont me dire à leur tour les amis des animaux bizarres. J’AVOUE. Mais ce n’est tout de même pas de ma faute si j’ai un problème avec les araignées, et que la limule agite de grosses pattes articulées et douteuses en-dessous d’une carapace faisant deux ou trois fois la taille de ma tête. Non mais regardez-moi ça :

Veux-tu bien reposer ça tout de suite ?!

Vous avez vu comme ça grouille ? Pire… on dirait des petits bras. Cette chose s’agite, remue ses petits bras, et nous parle. Elle nous parle, je vous dis ! Repassez-vous la vidéo, est-ce qu’on ne dirait pas qu’elle traite la petite fille de tous les noms ?

« Mais je… raah mais que se passe-t-il ? Alors on ne peut plus chercher un coin où pisser tranquille sans se faire exposer les parties, c’est ça ? Repose-moi, sale bipède, tu pues le sable ! J’vais t’bouffer, t’vas voir, j’vais… gnn… Attends que je me retourne, t’vas voir, je… »

Moi je l’entends. Mais enfin, il faut savoir que le jour de la Grande Création, la limule a tout misé sur les pattes, et qu’il ne lui est plus rien resté pour les dents. Du coup, elle se servirait de ses bras/pattes pour broyer sa nourriture (qui est le plus souvent, je le précise, des petits poissons ou crustacés) avant de la gober.

Je ne sais pas encore si ça me rassure ou pas.

La limule, cet alien des mers

Je pourrais me contenter de regarder ses pattes s’agiter en faisant « berk berk berk » avant de passer autre chose. Sauf que la limule n’est pas une créature de cauchemar qu’en apparence… Oh non ! Tout en elle crie à l’alien qui envahit lentement notre planète en commençant par prendre le contrôle des océans.

Franchement, avec leurs grosses carapaces qui rasent le sol et leurs espèces de queues pointues… Est-ce qu’on ne dirait pas un bataillon de spermatozoïdes géants qui part en reconnaissance ?

« Une limule n’a jamais faim ! » « Elle finira par bouffer d’l’humain ! »

Si on fouille un peu, on se rend compte que la bestiole est bourrée de caractéristiques toutes plus épatantes et un poil inquiétantes les unes que les autres. Déjà, il s’agit pour une fois d’un animal bizarre qui ne sort pas tout droit des ténèbres abyssales, puisque la limule vit en eaux peu profondes, comme un crabe. Et comme une tortue des mers, la femelle vient une fois par an creuser de petits trous dans le sable pour y déposer des oeufs d’aliens.

On peut en retrouver sur pas mal de plages ; la limule sévit (ou bat de la queue au bord de la mer, c’est selon) le long des côtes de l’Inde, de l’Amérique du Nord, des Philippines ou encore de la Nouvelle-Écosse. Tout va bien pour les plages méditerranéennes ou la côte Armoricaine.

Ensuite, ça peut devenir très gros. Oubliez la petite bête qui tient dans la main que je vous ai présentée plus haut pour vous faire peur, parce que ça, c’est rien. Absolument. La limule des enfers peut mesurer jusqu’à 70 cm de longueur. Queue comprise, oui, d’accord. (Je ne pensais pas dire ça un jour, mais elle est flippante, sa queue.)

Enfin, et pour le moment, figurez-vous que si la chose n’a pas de dents, telle la colline, elle a des yeux. Dix. Elle a dix yeux. Non, je sais, on ne les voit pas et je serais bien en peine de vous aider vu que j’ai du mal à trouver la tête. On s’improvise zoologiste de l’extrême comme on peut, hein. Bon. À la limite, le monsieur de la vidéo a réussi à trouver la bouche, si ça vous intéresse :

Comment ? Toujours pas impressionné-e-s par le récit des super pouvoirs de la Bête agrémenté d’une vidéo pleine de ses papattes grouillantes et de mers envahies de ces sangsues casquées ? Soit, lectorat, tu es dur à cuire ! Laisse-moi donc te sortir la botte secrète de la limule : l’immortalité.

Nan je déconne. Elle n’est pas immortelle, il ne manquerait plus que ça – elle peut vivre jusqu’à 30 ans environ, ce qui est déjà pas mal. En revanche, l’espèce existe depuis plus de 350 millions d’années. Vous avez bien lu : la limule existait déjà au temps des dinosaures, ce qui en fait, comme on l’appelle souvent, un véritable fossile vivant. Pendant que les T-Rex se pâmaient dans leur mystérieuse extinction, la limule, qui n’en avait rien à foutre, continuait son bonhomme de chemin à travers les millénaires.

Elle fait partie de la famille ancestrale des trilobites (un mot que j’affectionne assez), qui fait preuve de capacités d’adaptation tout à fait impressionnantes ; qu’il pleuve, qu’il vente, qu’elle soit dans l’eau ou sous le soleil, qu’elle ait de l’air ou pas, la limule s’en tamponne la carapace : elle survit. Nul doute que cette forme de vie primaire qui nous précède depuis plusieurs millions d’années nous attendait, tapie dans l’eau.

Les limules sont les dignes espionnes de Cthulhu.

Mais qui veut la peau des limules ?

Ceci étant dit, ça serait trop facile pour elles si on s’était contentés d’accepter que l’artiste Hans Rudi Giger s’en est inspiré pour créer le design des premières créatures de la saga Alien. Ou du moins leurs premiers stades de développement, vous savez, quand la bestiole vous saute dessus. (Et cette fois ce n’est pas une blague.)

alien film Coucou, fais un câlin !

Or tout le monde n’est pas impressionné, ni même découragé par le grouillement des papattes et l’épaisseur de la carapace, et certains individus fous mangent la limule. Au Vietnam, en Chine ou en Thaïlande, par exemple. Ben oui, la carapace ça fait l’assiette, et les pattes l’apéro. Ahaha. NON.

Le pire, c’est qu’il n’y a que les oeufs que l’on pourrait manger sans mourir intoxiqué. Mais que quelqu’un m’explique.

Enfin, si le poids des années n’a pas eu raison de la limule, le comportement humain (son sens impeccable de la gastronomie comme la pêche ou la pollution) a bien failli la menacer d’extinction. Il faut reconnaître que ça représente un sacré exploit, et que pour le coup, c’est nous qui faisons figures de cauchemar…

Fort heureusement, depuis que l’on s’est rendus compte que leur sang révèle des propriétés uniques qui pourraient nous être utiles, on met tout en oeuvre pour les aider à s’épanouir. C’est si beau.

Ah, oui ! Parce que la limule a le sang bleu ! Je… non, d’accord, ce n’est pas juste pour le délire que les scientifiques s’y intéressent. En fait, le sang de la limule est riche en cuivre plutôt qu’en fer, et présente la caractéristique étrange de se figer en cas d’attaque bactérienne. C’est-à-dire que lorsque la limule est blessée, son sang produit comme un caillot qui va détruire les bactéries dangereuses pour son système immunitaire.

adele blanc sec bd C’est un curieux monstre rose, chez Adèle Blanc-Sec…

Ces dernières étant également dangereuses pour l’homme, les scientifiques s’en servent comme une sorte de « détecteur » pour prévenir la présence de bactéries dans le matériel médical, des médicaments, des vaccins et autres types de produits à risque. Ce qui est plutôt surprenant, et pratique ! Quand je vous dis que cette chose vient de l’espace.

Ainsi, sans se douter qu’ils se servent parmi les suppôts de Cthulhu, les scientifiques recueillent chaque année le long des côtes environ 500 000 limules pour leur prélever du sang en laboratoire. Elles sont rendues à leur milieu naturel par la suite, mais un peu au hasard, et parmi celles qui survivent, beaucoup ne parviennent plus à se reproduire.

Mais par quel épatant tour de magie les rôles se sont-ils inversés, et les limules sont-elles les victimes d’aliens expérimentant sur elles avant de les relâcher dans la nature ?

Je pousse toujours des petits cris en les voyant remuer leurs bras pattes, moi.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Patate Volante
    Patate Volante, Le 7 décembre 2015 à 23h30

    Je n'ai pas l'habitude de publier (c'est mon first commentaire actually), mais...il faut que je m'exprime, il faut que je l'avoue enfin...
    Les limules...ont fait partie de mes animaux préférés à partir de mes 6-7 ans. Voilà c'est dit.
    Et même après tant d'années ça me fait toujours un petit quelque chose lorsque je les recroise au détour d'un article
    paranoïaque fort instructif sur Madmoizelle :happy:

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)