Les jeunes lesbiennes accèderaient plus facilement aux entretiens d’embauche

Les jeunes homosexuelles auraient plus de chances d'accéder aux entretiens d'embauche, selon une étude menée en Belgique.

Une nouvelle étude, relaté par RTBF.be, vient taper à ton carreau en cette fin de journée : selon le chercheur Stijn Baert, les jeunes lesbiennes seraient plus facilement retenues pour les entretiens d’embauche — du moins en Belgique, là où l’expérience a eu lieu.

Il a en effet fait le test en envoyant 576 candidatures différentes (et fausses) à diverses entreprises situées en Flandre. Toutes les candidatures étaient émises par des femmes fictives, toutes indiquaient qu’elles étaient mariées — la moitié à un homme, l’autre à une femme.

Il a choisi de mener cette expérience pour « repérer les éventuels traitements discriminatoires sur base de l’orientation sexuelle ». D’un autre côté, pour déceler les discriminations sur l’âge et la maternité, il a également réparti les candidatures en quatre catégories :

  • les femmes de 25 ans avec un enfant
  • les femmes de 25 ans sans enfant
  • les femmes de 37 ans avec un enfant
  • les femmes de 37 ans sans enfant.

Avant toute chose, Stijn Baert a remarqué que les femmes de 25 ans auraient été plus souvent contactées, surtout si elles sont lesbiennes puisque selon lui, elles ont 25% de chances d’être invitée à se rendre à l’entretien d’embauche.

Plus flagrant encore, les femmes de 25 ans mariées à une autre femme auraient 33% de chances de plus d’être rappelées que les hétérosexuelles de la même catégorie. Au-delà de 25 ans, par contre, il n’y a plus de différenciation sur les critères de la maternité, l’âge ou l’orientation sexuelle.

En guise d’explications de ce phénomène, la RTBF note que ces constatations vont dans le sens de certaines observations qui tendent à prouver que les gens préfèrent travailler avec des personnes issues d’une minorité sexuelle et que les employeurs semblent penser que les lesbiennes ont moins tendance à tomber enceintes.

Pensez-vous que la même chose pourrait se produire en France ? Ou bien serait-il possible, finalement, que cette étude faite en Belgique nous prouve combien les mentalités dans notre pays sont en retard par rapport à d’autres contrées ? Est-ce qu’au fond, ça vous fait plaisir, est-ce que vous voyez ce résultat comme un pied de nez à l’homophobie, ou y voyez-vous suffisamment de discrimination pour ne pas l’apprécier ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Catimini Boop
    Catimini Boop, Le 6 juillet 2013 à 14h31

    Je n'ai pas vraiment d'opinion sur le fond, je voudrais juste signaler que dans la première phrase "

    Une nouvelle étude, relaté par RTBF.be.", il faut accorder relater et mettre relatée  ;).

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)