Lesbeton lance sa campagne contre le harcèlement lesbophobe

Lesbeton enchaîne le pas à la campagne gouvernementale contre le harcèlement de rue, et dénonce de son côté celui subi par les lesbiennes.

Lesbeton lance sa campagne contre le harcèlement lesbophobe

Article initialement publié le 13 novembre 2015

« Deux femmes qui se tiennent la main, ça n’a rien qui peut gêner la morale » disait une vieille chanson… Et pourtant, les agressions verbales envers les lesbiennes sont encore légion. À l’heure où le gouvernement a lancé #HarcèlementAgissonssa campagne contre le harcèlement de rue, notamment dans les transports, Lesbeton a décidé de mettre l’accent sur celui subi par les lesbiennes.

À lire aussi : Lesbeton, le tumblr qui dénonce le harcèlement de rue contre les lesbiennes

Lesbeton, c’est ce Tumblr participatif qui recense les exemples de harcèlement de rue envers les femmes homosexuelles. Pour cette nouvelle action, ses membres ont décidé de reprendre les codes de la campagne du gouvernement : à chaque arrêt de ligne de métro correspond une phrase de harcèlement entendue et vécue par des femmes lesbiennes, jusqu’au terminus qui proclame « STOP — ÇA SUFFIT ».

lesbeton-1

lesbeton-2

Lesbeton rappelle en effet :

« Les femmes montrant leur attirance pour d’autres femmes en public sont doublement discriminées, en raison de leur orientation sexuelle et de leur sexe. Un constat dont il n’est jamais question parmi les douze volets du plan national de lutte contre le harcèlement. »

Pourtant, comme l’explique Lesbeton en citant un rapport de SOS Homophobie, c’est dans l’espace public que sont commises 45% des violences lesbophobes. Ses membres s’interrogent en particulier sur la capacité des agents de transports à gérer ces violences : seront-ils formés pour savoir comment réagir ? Ce sujet est-il seulement évoqué dans les consignes gouvernementales ?

À lire aussi : « Homos, la haine », un documentaire déchirant sur l’homophobie ordinaire

Le blog rappelle enfin aux femmes qu’elles n’ont pas à subir ces violences du fait de leur orientation sexuelle. Se tenir par la main, s’embrasser, ça n’a rien d’une provocation, c’est une marque d’affection tout ce qu’il y a de plus normale, et ça ne devrait pas être sujet à agression, qu’on aime les hommes ou les femmes, et quel que soit notre sexe.

non-harcelement-affection

non-harcelement-espace-public

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • 3
    3, Le 13 novembre 2015 à 18h48

    Je suis toujours surprise, choquée triste et en colère quand je vois que des gens doivent se défendre contre des agressions lesbophobes, homophobes, racistes, antisémites et j'en passe...
    Moi ça ne me choque pas que des hommes ou femmes s'embrassent ou se tiennent la main. Que des gens soient d'une autre couleur/taille/circonférence /religion que moi.
    D'abord je ne le remarque que si j'ai le nez dessus, ensuite ça m'est un peu égal quand même, et puis ça peut être sympa de ne pas être tous pareils avec les mêmes idées rétrécies.
    Ces campagnes sont louables, probablement nécessaires, mais je prefererais quand même que les gens soient moins cons.
    Je sais je vis dans un monde un poil idéaliste :cupidon:

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)